Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Croix de la Llipodère en hivernale

28/01/2017 – jour 1 : Casteil (cortal Jampy) – col de Jou (1125m) – Randé – refuge de Mariailles (1718m)

 

Première sortie en montagne de l’année pour le traditionnel week-end anniversaire de Nicolas. La même équipe que l’an passé se retrouve pour fêter cela dans notre massif du Canigou. Mais contrairement à l’année précédente, c’est vers le refuge de Mariailles que nous monterons. Les fortes chutes de neige des 8 derniers jours n’incitent pas à aller s’épuiser dans le redoutable bois de Patriques, et l’accès au refuge des Cortalets est pour l’heure impossible.

Après une longue séance de patinage des voitures, puis une séance de chainage mémorable, nous garons les véhicules au virage du cortal Jampy, 1 km au dessus du village de Casteil. Nous nous mettons en marche à 13h31. Nicolas, Jean-Louis et David seront sur les spatules, Yannick et moi en raquettes. Nous empruntons la route enneigée, puis le sentier qui monte directement au col de Jou, où nous y parvenons à 14h02 pour 30min46 d’échauffement. Tout le monde retire une veste et on reprend la marche.

 

L'équipe au départ

IMG_0307.jpg

 

Versant Est du pic de Tres Estelles depuis le col de Jou

IMG_0308.jpg

 

IMG_0309.jpg

 

Il faut suivre à présent les balises du GR10 plutôt que la route forestière. La neige est de plus en plus présente, et sans équipement, il serait bien difficile d’évoluer dans ce décor glissant. Le sentier vient couper la piste au niveau du parking du Randé, à 15h22, pour 1h34 de marche. Nous faisons une pause indispensable, avant d’affronter le brassage final.

 

Sur le GR10

IMG_0310.jpg

 

Ambiance très hivernale vers Mariailles

IMG_0311.jpg
 

Parking du Randé

IMG_0312.jpg

 

Pour cette ultime portion, nous préférons évoluer sur la piste, bien meilleure que le GR10 sur ce tronçon. Nous faisons la trace. Personne n’a encore foulé cette neige fraiche, pas même les animaux, un vrai régal. Nous parvenons au refuge de Mariailles à 16h37 après 2h29 de montée.

 

On se sent petit

IMG_0315.jpg

 

Tout proche de Mariailles

IMG_0318.jpg

 

Enneigement exceptionnel

IMG_0322.jpg

 

Vers le Nord le pic de Dourmidou

IMG_0324.jpg

 

Nous sommes les seuls et il va falloir s’organiser rapidement pour préparer la soirée. La porte est restée ouverte et la neige y est entrée abondamment. Nettoyage, puis corvée de bois. Un coup de scie malheureux va mordre méchamment mon pouce gauche. Voilà la suite qui se complique avec une plaie, mais j’ai ce qu’il faut pour les premiers soins. Puis un homme arrive seul et annone qu’ils seront nombreux. Ce sont des anciens scouts du quartier de la Réal à Perpignan ; il s’agit d’un rassemblement traditionnel pour fêter la nouvelle année. Ils vont arriver les uns après les autres, plus de 20. Le dortoir sera plein comme jamais. Le massif du Canigou va résonner par les chants des scouts jusqu’à une heure avancée de la nuit. Un grand moment de convivialité !

 

Le refuge a eu droit aussi à la neige

IMG_0327.jpg

 

Repas catalan

16300545_10212339240502461_7853286564500594426_o.jpg

 

Tracé du jour sur carte IGN 1/25000

Carte_IGN_Mariailles.jpg

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 2h29 pour 6,1 km à 3 km/h

Dénivelé positif total : 787 m – Dénivelé négatif total : 0 m

Point culminant : 1718m

 

29/01/2017 – jour 2 : Refuge de Mariailles – croix de la Llipodère – refuge de Mariailles – col de Jou – Casteil (cortal Jampy)

 

La nuit a été festive et le sommeil très réduit. Qu’importe, au lever du jour c’est le ciel bleu qui nous attend, et une neige immaculée s’offre à nous en direction du pla Guillem. On se met en action à 9h08 sur un manteau blanc très ouaté. Les skis sont efficaces et glissent avec aisance, alors qu’en raquettes nous avons beaucoup plus de mal à nous extraire de cette poudre. Les deux groupes vont vite se séparer, mais c’est mieux ainsi. C’est un paysage de cinéma que l’on découvre au fil de notre marche, les images se passent de mots.


Roc de Mariailles depuis le pas de porte

IMG_0328.jpg

 

De G à D Quazémi de Dalt et Puig Sec

IMG_0332.JPG

 

Les deux Quazémi

IMG_0336.jpg

 

La neige est lourde, nous savons d’avance que l’on ne pourra monter trop haut, tant l’énergie dépensée est grande pour se faire une trace dans cette poudre. La piste forestière est méconnaissable. Le silence est partout, le son est feutré. Nous évoluons dans un autre univers, un paradis blanc. Nous suivons la piste aussi longtemps que possible. A 2000 mètres, celle-ci devient complètement déstructurée. On dirait une mer de neige avec ses vagues gelées, ses récifs faits d’arbres, son écume. Impossible de progresser correctement, alors nous coupons pleine pente pour sortir directement sur le pic de Dona-Pa, point culminant du jour.


IMG_0339.jpg

 

IMG_0341.jpg

 

Quazémi de Dalt au fond et pic des 7 hommes devant à droite
IMG_0342.jpg

 

La mer de neige

IMG_0344.jpg

 

L’horizon s’ouvre soudainement vers l’Ouest et les Pyrénées Orientales se montrent sous un manteau blanc uniforme du plus bel effet. Cette vue récompense nos efforts. Il n’y a pas un souffle d’air, c’est vraiment exceptionnel et on en profite pour admirer ce paysage hivernal.

 

Panorama vers l'Ouest

IMG_0345-001.jpg

 

Panorama vers le Nord/Ouest

IMG_0350-001.jpg

 

Secteur pic du Géant, pic de la Dona et pic de Prats-de-Bassibès

IMG_0355.jpg

 

Pic des 7 hommes et col des Boucacers
IMG_0357.jpg

 

Nous poussons un peu notre marche jusqu’à la croix de la Llipodère, à la collada de la Roquette, en souvenir d’un passage avec les enfants lors de l’été 2011. Il est 11h28 et cela nous aura demandé 2h14 d’effort, soit 45 minutes de plus que le temps que l’on met en été. C’est juste à titre indicatif, mais significatif de l’effort à fournir.

 

IMG_0360.jpg

 

IMG_0358.jpg

 

Nous reprenons le chemin du retour en suivant l’itinéraire estival du GR10, totalement invisible sous plus de 1,40m de neige. Après avoir sondé, on se lance avec plaisir dans cette pente immaculée. On ne tarde pas à rejoindre les traces de nos skieurs et en quelques pas de géant, nous sommes à nouveau sur la piste. Il ne reste plus qu’à la suivre jusqu’au refuge. A 12h15, nous retrouvons les skieurs déjà à table à Mariailles. Nous sommes redescendus en 30 minutes (2h54), pas mal comme temps en raquettes ! Le repas est donc pris sur place tous les cinq.

 

On arrive à s'enfoncer jusqu'au genou, mais quel plaisir !

IMG_0361.jpg

 

Nous quittons définitivement le refuge à 12h58 en deux équipes bien distinctes. Les skieurs vont rester sur la route principale, tandis que Yannick et moi en raquettes, allons suivre le sentier déjà emprunté la veille. Quelle équipe arrivera la première aux voitures ?

 

Dernier regard avant de quitter la place

IMG_0363.jpg

 

Aujourd’hui la neige est gelée, totalement patinée par les nombreux passages. Cette fois les raquettes sont redoutablement efficaces, et sans trop se presser, nous arrivons les premiers à 14h04 à notre point de départ. Nicolas se présente en second 10 minutes plus tard, et Jean-Louis puis David aurons mis 35 minutes de plus. Une revanche sur une descente en forêt parfaitement contrôlée. Nous aurons mis 1h10 pour descendre, là encore un vrai régal pour des non skieurs. Il fallait vraiment monter voir un tel paysage si rare ces dix derniers hivers. Nous avons conscience d’être des privilégiés ; nos enfants verront-ils encore un tel enneigement à l’avenir dans ces montagnes catalanes ? Nous leur souhaitons.

 

Trace GPS : //www.openrunner.com/index.php?id=6988539

Fichier GPX à télécharger

 

Tracé du refuge jusqu'au col sur carte IGN 1/25000

Carte_IGN.JPG

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 4h04 pour 12,1 km

Dénivelé positif total : 397 m – Dénivelé négatif total : 1201 m

Point culminant : 2102m



01/02/2017
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres