Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

De la Pointe du Montcalm à la Pique d’Estats

24/08/2014 : Aire du chalet du Montcalm(1120m) – Orris de Pujol – Pla Subra – Pointe du Montcalm(2940m) – Pic du Montcalm(3077m) – Pique d’Estats(3143m) - Pic du Montcalm – Les tables du Montcalm – Pla Subra - Aire du chalet du Montcalm

Depuis que je parcours le massif du Montcalm, la Pointe du Montcalm est un sommet qui m’impressionne, qui me fascine même. Cette fière Pointe, qui surclasse par son élégance son grand frère le Montcalm, ne comporte pas de voie normale sur la carte, et quand on trouve un topo, l’itinéraire est plutôt flou. Lorsque j’ai découvert le tracé de Denis Corpet, qui l’a gravi en septembre 2013, par un accès novateur, cela a créé en moi l’envie de m’aventurer sur ce sommet. Cet itinéraire, quoique étant engagé, me semble tout à fait accessible. Profitant enfin d’une fenêtre météo des plus favorables, je me lance le défi de gravir ce sommet, en ce beau dimanche d’Août.

Je quitte l’aire de l’ancien chalet du Montcalm à 7h, en direction du Bois de Fontanal. Un léger voile nuageux masque la Pointe du Montcalm, qui est visible depuis le point de départ. On suit une antique piste jusqu’au premier virage, où il faut aller tout droit sur un sentier. Il faut alors suivre un vieux balisage jaune qui tourne immédiatement à gauche. Le sentier prend vite du dénivelé, mais de façon régulière et agréable. Ce sentier coupe à plusieurs reprises la piste. Lorsqu’on sort du bois, il faut être attentif pour trouver le sentier qui se poursuit à main droite dans la végétation luxuriante.

 

Cascade du ruisseau de la Coume de Subra

IMG_3920.JPG

 

On suit sans difficulté cette sente qui nous amène aux Orris de Pujol le Bas. Il est 7h55, et voilà déjà 600m de dénivelé avalé. Le sentier est tellement bon que l’on ne s’en aperçoit pas. Ces orris sont totalement ruinés, donc à l’abandon.

 

Pujol le Bas, Pointe de Belcaire au fond

IMG_3921.JPG

 

La pente s’adoucit alors pour nous mener aux orris de Pujol le Haut, en biens meilleurs états, et probablement occupés par un vacher. On prend pied sur la vallée suspendue de Pla Subra, sorte de vallée de Soulcem en miniature et nettement plus confidentielle. Je longe parallèlement le torrent jusqu’à voir enfin la Pointe tant convoitée.

 

La Pointe du Montcalm se dévoile enfin

IMG_3922.JPG

 

Il faut à présent quitter le sentier pour évoluer en hors-sentier total. Dans mon empressement, je traverse sans difficulté à cette saison, mais trop tôt, le torrent de la coume de Subra. Le véritable point d’entrée pour être à la base du sommet, se situe au second cours d’eau sur la droite, après les orris de Pujol le Haut. Je dois effectuer une traversée sur un terrain peu commode pour entrer dans un couloir. Il est à présent 8h25 ; cela m’a pris 1h25 pour arriver là. Il est préférable de traverser immédiatement ce torrent et d’évoluer sur sa rive droite orographique. Dans la partie basse, c’est sur un tapis de bruyère que l’on grimpe, mais à partir de 2000m, la bruyère laisse place aux rhododendrons et aux genévriers. C’est nettement plus pénible, mais redoutablement efficace en terme de prise de dénivelé. A chaque enjambée, c’est 1 mètre d’altitude de gagné.

 

La partie déjà gravie, j'arrive d'en bas

IMG_3923.JPG

 

La suite à gravir, je dois aller là-haut

IMG_3924.JPG

 

Mais la végétation disparaît rapidement, et c’est sur un tapis de roches rouges que l’on avance. J’arrive à 9h à la source du torrent qui a taillé ce couloir. Il faut en profiter pour faire le plein d’eau, car on en trouvera plus de potable de la journée. Il faut progresser encore plus haut dans l’axe du vallon, sous les Roches Sauvages, jusqu’à la côte 2400m. De là, filer à gauche en direction de l’arête.

IMG_3926.JPG

 

On rencontre quelques névés que l’on évite aisément, jusqu’à atteindre un plus gros névé. Il barre l’accès à la crête et est entièrement glacé. Ne pouvant y mettre un pied dessus sans risque de glissade, je le contourne par la gauche et je grimpe aussitôt sur des dalles. Ici commence pour moi la partie varappe. Une succession de dalles en II, conduisent sur le fil de l’arête. Il est 9h34 quand j’arrive sur l’arête, le tout en 2h29. Ici, la vue plonge sur Pla Subra. Profitant d’être sur une plateforme, je me couvre car un vent froid vient se joindre à moi.

 

A ma gauche, un grand vide de 300m

IMG_3950.JPG

 

Ici pas d’échappatoire, il faut suivre le fil. Il y a de bonnes prises, sur des roches grises sûres. Après le passage d’un dièdre, l’arête devient crête plutôt large. Je quitte le bord du vide pour évoluer en contre bas, versant Nord. Il semble qu’il soit possible de monter directement depuis le névé tardif, jusque là, et ainsi d’éviter la partie la plus exposée. La suite n’est qu’une longue montée entre dalles et massifs de gispet.

 

L'arête que je viens de passer, de la brèche la plus basse à la plus haute

IMG_3947.JPG

 

Le sommet tout au fond si proche mais c'est trompeur

IMG_3949.JPG

 

Peu à peu, la roche grise disparaît au profit d’une roche rouge, si caractéristique de ce massif ferrugineux. C’est par une courte cheminée que l’on accède au sommet.

 

La cheminée finale défendant l’accès au sommet tout au bout

IMG_3956.JPG

 

J’arrive au cairn sommital à 10h34 ; le sommet est gravi en 3h31. Il fait un temps splendide, et aucun nuage n’entrave la vue sur 360°. Quel plaisir que de jouir d’un panorama aussi exceptionnel, et dans la plus grande quiétude. Pensez donc ! Avec ses 2940m, la Pointe du Montcalm est le 5ième plus haut sommet d’Ariège, seulement dépassée de 20m par le Guins de l’Ase tout proche, et les 3000 bien sur.

Alors que la foule commence à se presser au Montcalm, je profite du calme et de la solitude de la Pique. Je peux admirer pour la première fois, les 3 sommets trimillénaires sous un angle nouveau ; la face Nord du Montcalm est d’ailleurs assez imposante.

IMG_3964.JPG

 

Du Mont Rouch à gauche au Mont Valier à droite, le Certescan au centre

IMG_3957.JPG

 

Montcalm, Pique d'Estats, Pic du port de Sutllo

IMG_3973.JPG

 

Pic du Port de Sutllo, Guins de l'Ase et étang du Montcalm

IMG_3975.JPG

 

La vue vers le Nord, la pique Rouge de Bassies

IMG_3977.JPG

 

Même s’il fait beau, la température au sommet est de 10,5°C. Que faire à présent ? J’ai déjà gravi 1740m pour m’offrir ce sommet, mais il est tôt et la forme semble au rendez-vous. Le pic du Montcalm me tenta, bien que dressé à l’autre bout d’une crête fracassée et inaccessible pour l’isolé que j’étais.

IMG_3980.JPG

 

A 11h16, je me décide à m’engager sur cette arête à l’allure austère. La première moitié se passe sur une partie descendante. On reste soit sur le fil, ou légèrement à droite, en désescalade, avec quelques pas de III. On arrive à une brèche à la côte 2880m. L’absence de vent a rendu cette portion facile.

 

La portion déjà effectuée

IMG_3985.JPG

 

On se trouve là devant un bastion rocheux imposant. Il faut le contourner facilement par la gauche, jusqu’à trouver une cheminée. Moi j’ai trouvé un gros pas d’escalade en III+, qui m’a demandé quelques efforts et un bon coup d’adrénaline. Si je me suis trompé, il me sera impossible de redescendre. Fort heureusement, cette brèche débouche sur le plateau sommital. La cime apparait à 2 pas, pourtant il y a encore quasiment 100 mètres de dénivelé à prendre, mais c’est facile.

 

La Pointe et l'arête complète depuis le Montcalm

IMG_3988.JPG

 

A 12h30, je passe la barre symbolique des 3000m, si rare dans nos Pyrénées. La partie terminale, composée de petites pierres rouges, semble nous plonger sur la planète Mars ; quel dépaysement ! Il est 12h38 quand j’ai la joie de placer le sommet du Montcalm sous mes pieds. Il m’aura fallu 4h52 de marche effective, et 1964 mètres de dénivelé. C’est qu’il se mérite, ce seigneur Ariégeois !

IMG_3992.JPG

 

Je prends mon repas à l’écart de la foule et du petit vent qui balaie la cime, pour contempler la mer de sommets vers l’Est de la chaine. La vue porte jusqu’au Canigou (au fond à gauche), dernier haut sommet à l’horizon, le Carlit se démarquant également (à droite).

IMG_3990.JPG

 

13h20, je mets le cap sur le plus haut sommet d’Ariège et de Catalogne, la Pique d’Estats. C’est du terrain connu pour moi, avec la rapide descente au col 2978m dit de Riufret, la traversée, puis la remontée à la Pique. Simple formalité en ce jour, accomplie en 26min. A 13h46 (5h19) je suis sur le toit de l’Ariège à 3143m. Je prends ainsi ma revanche sur cette journée de février, en plein hiver, où, terrassé par la fatigue, je m’étais « contenté » du Montcalm alors que mes partenaires s’étaient offerts l’Estats.

Ici, ceux sont les Espagnols qui sont majoritaires, venant du Val Ferrera, bien plus proche que le fond de vallée Français. D’ailleurs, la croix sommitale est enrubannée d’un fatras innommable, pire qu’au Canigou. Quel triste spectacle !

IMG_4001.JPG

 

Traditionnelle vue du Montcalm et sa Pointe depuis l’Estats

IMG_4000.JPG

 

Versant Sud/Ouest, la coma d'Estats et Coma Sutllo, au fond le Monteixo (le plus pointu)

IMG_4009.JPG

 

Au Nord/Ouest, le pic de Certescan en premier plan, le Mont Valier en second plan

IMG_3999.JPG

 

Je profite longuement de la vue qui porte à l’Ouest, vers les lointains massifs de l’Aneto et de Besiberris, jusqu’aux proches étangs du Val Ferrera. Le plaisir est à la hauteur des sommets qui s’offrent à nos regards admiratifs. J’en prends plein les yeux pendant plus de 25 minutes, mais à 14h12 je me résous à prendre le chemin du retour. Mon retour passe à nouveau par le sommet du Montcalm, que j’avale sans m’en apercevoir, m’offrant une dernière fois, un point de vue sur la Pointe du Montcalm, par qui tout a commencé. Au loin, on aperçoit le village d'Auzat.

IMG_4015.JPG

 

Je trouve plus cohérent de redescendre par l’itinéraire des Tables du Montcalm, car cela nous ramène à Pla-Subra. La suite ne me donnera pas raison. Je me mets alors en route pour regagner la vallée ; je quittais le ciel pour retrouver la terre. L’itinéraire des Tables passe par des dalles et des roches complètements croulantes ; il n’y a pas le moindre cairn, pas la moindre balise, c’est tout au jugé qu’il faut trouver son chemin, chacun le sien. Je comprends alors que cet itinéraire, sur terrain instable, est à réserver à la montée. L’étang glacé sert de phare. Il rehausse par son névé d’un bleu glacial, ce secteur sauvage. Il n’est pas nécessaire de passer par l’étang, et par une longue traversée d’un névé ramolli, on arrive sous le déversoir de l’étang.

IMG_4016.JPG

 

La Pointe du Montcalm et l'arête parcourue, vues depuis les Tables

IMG_4018.JPG

 

La suite est tout aussi floue, mais dans des pelouses où je vais m’égarer un instant. Un cairn toute les 15 minutes me conduira dans des pentes d’une inclinaison vertigineuse ; sans bâtons point de salut ici. A l’approche du torrent issu des Tables, le sentier devient enfin évident. Il traverse le ru et descend rapidement sur le plancher des vaches. Je rejoins les grasses pelouses de Pla-Subra à 16h50. Enfin, me dis-je, je vais pouvoir dérouler mes pas, mais il reste encore plus de 800m de dénivelé à perdre.

IMG_4020.JPG

 

Il ne reste plus alors qu’à suivre le sentier emprunté de bon matin, et à s’enfoncer dans la forêt pour retourner au point de départ.

IMG_4021.JPG

En allongeant le pas et en faisant abstraction au massif de Bassies, en face, qui impose sa stature altière à mon regard toujours contemplatif, je boucle cette journée à 17h56, après 8h47 de marche.

Cette course n’est plus vraiment de la randonnée, mais pas encore de l’alpinisme. Elle est réservée à tout bon montagnard ayant la condition physique qui va avec. Si c’était à refaire, je choisirai de descendre par la voie de l’étang du Pinet, nettement moins exposée aux chutes. Cette course permet de connaître un nouvel itinéraire au Montcalm, qui n’a pas encore livré tous ses secrets.

Merci à Denis pour les conseils et le flair qui a permis de découvrir une voie confidentielle.

 

Tracé du parcours sur carte IGN 1/25000ième

CarteIGN.JPG

 

La journée en chiffres :

Temps de marche total 8h47 pour 20,3 Km à 3,1 km/h

Temps passé au dessus de 2000m : 6h08

Temps passé au dessus de 3000m : 2h20

Dénivelé positif total : 2200m – Autant en négatif

Point culminant : 3143m.



26/08/2014
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres