Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Mont Fourcat en ski de randonnée

26/01/2014 : parking au dessus de Croquié – Col de Traucadou – Pic de la Lauzate – Mont Fourcat (2001m) – aller/retour

 

Depuis une semaine, la météo est capricieuse, alternant des épisodes neigeux et redoux avec pluie. Cela donne des conditions, d’instabilité du manteau neigeux, épouvantable : risque d’avalanche de niveau 4 sur tous les versants. Dans de pareilles conditions, quasiment aucune sortie à plus de 1500m n’est possible. Pourtant, en Ariège, dans le massif de Tabe, il existe un sommet dont les risques sont inexistants : le Mont Fourcat. C’est le premier sommet dépassant les 2000m, au dessus de la station de ski des Mont d’Olmes. Avec Bertrand, Jean et Patrick, 3 skieurs émérites, je vais faire ma première sortie en ski de randonnée.

Nous allons partir depuis la piste, au dessus du village de Croquiè, et suivre la large crête ouest. Au nombre important de voitures déjà présentes, il est évident que c’était la seule destination possible en ce jour. Nous démarrons notre marche à 9h10 dans une forêt de résineux.

DSCN9496.JPG

 

Promenons-nous dans les bois.....

DSCN9519.JPG

 

Après quelques hectomètres, nous quittons la piste pour monter sur notre gauche. Le chemin est détrempé, l’eau ruisselle dans le sentier bien raviné. Puis rapidement, on rejoint une aire de pique-nique d’où l’on découvre un splendide panorama sur une partie de l’Aston et le Vicdessos. C’est la première bonne surprise de la journée.

 

La table d’orientation, toujours utile

SAM_0598.JPG

 

Gros plan sur la Pique d’Endron et le Montcalm sous le nuage

SAM_0592 Panorama.JPG

 

Nous poursuivons jusqu’au tout proche col du Traucadou, atteint à 9h50. Cela ressemble plus à un parking, qu’à un col à proprement parler. Nous suivons la piste la plus à droite, qui monte toujours sous les arbres. La neige commence à se faire présente, et à 1350m, nous chaussons enfin les planches. Cela fait une heure que nous sommes partis. C’est la première fois pour moi, je dois donc me familiariser avec tout cet équipement nouveau, dont l’art de fixer les peaux sous les spatules.

DSCN9524.JPG

 

Ayant le réflexe de la marche en raquettes, je dois m’habituer à faire glisser, plus qu’à marcher. Sur les nombreux conseils de Bertrand, cela vient tout seul. Nous suivons toujours la piste forestière alors que Jean prend un raccourci plus direct, dans le sous-bois.

 

Bertrand sous une arche boisée

SAM_0604.JPG
 

Puis, nous quittons la piste pour monter dans un goulet en sous bois. Ici, c’est encombré de branches et d’arbres pliés, pas vraiment l’endroit idéal pour évoluer en ski. C’est ici que la boucle de ma chaussure droite a décidé de rompre. Les chaussures de location étant anciennes, leur état général n’annonce rien de bon. Grâce à une cordelette et tout le savoir faire de Patrick, la chaussure sera fermement maintenue à ma cheville, et nous nous remettons en marche. On sort rapidement du bois pour prendre pied sur une large croupe herbeuse, tout en neige, bien sur. Il suffit à présent de suivre la large crête en direction du premier sommet. Il y a devant nous une cohorte de randonneurs en raquettes, qui s’étire comme des chenilles processionnaires.

SAM_0610.JPG

 

La montée, skis aux pieds, se déroule parfaitement bien. On laisse à notre gauche la cime du Pic de la Lauzate (1800m), et l’on poursuit notre ascension vers l’objectif du jour. Déjà, quelques skieurs dévalent la pente. Nous faisons une courte pause au refuge, dont l’entrée est condamnée par la neige.

DSCN9543.JPG

 

SAM_0611.JPG

 

Un dernier petit effort pour atteindre le sommet et nous voilà, à 12h15 en haut du Mont Fourcat, élevé d’à peine 2001m. Nous l’avons gravi en 2h45. Nous sommes dans le brouillard et le vent souffle avec force, proche des 80 km/h. Dommage pour le point de vue. Une courte fenêtre va s’ouvrir sur le proche pic de Han, nous faisant regretter encore plus, de ne pas pouvoir admirer le paysage alentour, comme pour nous dire : « il faudra revenir ».

 

Au sommet, vent et froid !

DSCN9556.JPG

 

Dans ces conditions, nous rangeons au plus vite les peaux de phoque, et nous faisons demi-tour sans plus attendre. C’est là que ça se complique pour moi. Alors que tout skieur attend la descente avec impatience, moi je me retrouve devant un problème majeur. Alors que j’étais un piètre skieur en station, et que cela fait 15 ans que je n’ai pas fait de descente, comment cela va t’il se passer ? Tout simplement, mal ! Pourquoi en aurait il était autrement ? Un virage sur 2, je me retrouve couché dans la neige. Rien de grave, alors, debout, et on remet ça. Heureusement que le vent a cessé, les glissades ne sont pas désagréables.

 

Pic de la Lauzate à droite

SAM_0614 Panorama-blog.JPG

 

Le seul problème, c’est que cette technique de virage peu académique, ralentie considérablement ma descente, si bien que les raquettes descentent bien plus vite. Patrick et Bertrand ont beau me prodiguer de précieux conseils, mes skis ne veulent rien savoir. Les chutes s’enchainent et dans l’une d’elle, mon pied droit va sortir de la coque de la chaussure. Rien de grave, et le ridicule de la situation va provoquer une crise de fou rire à Bertrand, contagieuse, puis Patrick et Jean.

Le temps de défaire les nœuds de la cordelette, de mettre le chausson dans la coque, de rechausser, de resserrer, et nous finissons notre descente vers un promontoire rocheux qui émerge de la neige.

DSCN9571.JPG

 

Il est quand même 13h35, il est grand temps de se restaurer. Cette fois, face à un panorama superbe, allant du Pic de Ruhle dans la Haute-Ariège jusqu’au massif des 3 Seigneurs, l’Ariége de l’Est se déroule sous nos yeux. Le soleil est au rendez-vous, nous invitant presque à remonter au Mont Fourcat. Nous serons raisonnables, et nous profiterons jusqu’à plus soif de cette vue splendide.

 

Au centre le massif du Montcalm

SAM_0623 Panorama.JPG

 

Gros plan sur le Montcalm et sa Pointe

SAM_0623 Panorama.jpg

 

Gros plan sur le Pic de Rulhe

SAM_0624.JPG

 

A 14h20, on reprend le sens de la descente, skis aux pieds. Je ne suis pas meilleur, d’autant que la neige se met à fondre. Chute après chute, je vais arriver à l’entrée du bois où je mets fin à ce petit supplice. Mes partenaires poursuivent sur leurs planches, moi à pied quand soudain, la boucle de ma chaussure droite se brise. Il n’y a plus de cordelette pour effectuer une réparation de forte. Je vais couper à travers bois pour retrouver au plus vite les 3 compères skieurs. A 1350m, au même endroit qu’à la montée, ils quittent les planches. Il est temps que cette sortie se termine pour moi, sous peine de finir pied nu. A 15h33 et 2 ampoules plus tard, nous terminons cette visite au Mont Fourcat.

Ainsi s’achève une fort belle journée en montagne finalement, où l’initiation au ski de randonnée ne m’a pas convaincu de remplacer encore mes raquettes. Néanmoins, je garde à l’idée de remonter rendre une autre visite à ce sommet, et à mieux connaître le massif de Tabe.

 

Tracé du jour sur carte

Trace sur carte.jpg

 

La journée en chiffres :

Dénivelé positif total : 984m – autant en négatif

Temps de marche 4h27 pour 13,3km à 3,8 km/h

Point culminant 2001m

 

 



27/01/2014
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres