Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic de l’Enfer voie Espero Central Directa (D-)

26/08/2017 – jour 1 : Vallter 2000 – coll de la Marrana – col de Coma Mitjana – col 2685m – étang de la Coma de l’Infern

 

Le Pic de l’Enfer est l’un des sommets frontaliers Catalans qui propose un maximum de possibilité de grimpe estivale comme hivernale. Si le versant Sud est si facile qu’on y voit passer en un week-end des centaines de trailers catalans, le versant Nord réserve le plus redoutable des défis, dans un terrain d’aventure croulant. Après avoir reporté maintes fois cette sortie pour des raisons de météo incertaines avec Nicolas, cette voie commençait à prendre des allures de voie maudite. Mais en cette fin de mois d’août, où les orages sévissent encore, nous avons forcé la chance. Et de chance, nous en avons eu.

Départ à 16h40 sous la station de ski de Vallter 2000, dans la comarque du Ripollès, en Catalogne. Nous prenons la direction du refuge d’Ulldeter en suivant le GR11, puis le coll de la Marrana.

 

Départ du sentier

SAM_0327.jpg

 

Gra de Fajol Petit

SAM_0328.jpg

 

Montée au col de la Marrana, Pic du Géant à droite

SAM_0330.jpg

 

Au coll de la Marrana, nous quittons le GR11, pour effectuer une traversée ascendante sous la face Sud/Ouest du pic du Géant, jusqu’au col de Coma Mitjana. Il faut passer sous des éperons rocheux très caractéristiques. Bien que l’on évolue en dévers, le terrain n’est pas mal commode ; il y a par endroit des bouts de sente. Nous allons assister à un spectacle de vautours fauves luttant pour trouver des courants d’air chaud. Puis ce sera au tour d’un couple de gypaètes barbus de faire de même. Quelle chance nous avons dans ce coin de Pyrénées de voir autant de faune sauvage avec autant de facilité ! Nous mettrons 1h35 pour se rendre au col de Coma Mitjana. Pause avant de passer à la seconde partie de cette demi-journée. Nous partons à la recherche d’une place de bivouac pour être au plus proche du départ de la voie.

 

Depuis la col de la Marrana la vue s'ouvre vers notre but

SAM_0334.jpg

 

SAM_0335.jpg

 

Isard

SAM_0333.jpg

 

Vautour fauve

SAM_0337.jpg

 

Gypaète barbu

SAM_0340-001.jpg

 

Dans notre dos la coma de Fresers et le pic de Balandrau tout au fond

SAM_0336.jpg

 

La coma Mitjana vue depuis le col éponyme

SAM_0344.jpg

 

Il faut suivre au mieux une courbe de niveau pour aller chercher le col 2685m, porte d’entrée entre la Coma Mitjana et la Coma de l’Infern. La traversée s’effectue sur le terrain croulant de la face Nord du pic de Fresers. C’est la partie la moins agréable de cette approche.

 

Pic de L'Enfer

SAM_0345.jpg

 

Traversée en versant Nord du Fresers

J1-01.jpg

 

Puis du col, basculer dans la Coma de l’Infern. Il n’y a pas le moindre coin d’herbe au bord de l’étang le plus haut, donc il faut se résoudre à aller planter la tente à l’extrémité Nord de l’étang le plus grand.2h30 suffisent pour se rendre sur place, il n’y a pas d’accès plus rapide. Il ne reste plus qu’à préparer le bivouac et installer l’apéro. Ce spot à bivouac est l’un des plus beaux que je connaisse ; on se trouve comme dans un cocon, sous l’imposante face Nord de l’Infern, qui nous attend. Pas de vent, pas de température froide, des conditions idéales pour le lendemain.

 

Coma de l'Infern

SAM_0349.jpg

 

La face Nord de l'Enfer telle qu'on la découvre après le col 2685m et la voie

SAM_0350.jpg

 

L'étang supérieur

J1-02.jpg

 

La voie vue depuis le bivouac

SAM_0360.jpg

 

On ne pouvait pas espérer mieux

SAM_0362.jpg

 

Le meilleur moment de la soirée

SAM_0365.jpg

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 2h30 pour 5,9 km à 3,5 km/h

Dénivelé positif total : 629 m – Dénivelé négatif total : 187 m

Point culminant : 2704m

 

27/08/2017 – jour 2 : étang de la coma de l’Infern – voie Espero Central Directa – pic de l’Enfer (2869m) – col 2685 m – coll de la Marrana – Vallter 2000

 

Lever à 5h30, les conditions météo n’ont pas changé durant la nuit. Seul un voile nuageux vient tapisser le ciel, mais on sent bien qu’il n’attend que les premiers rayons du soleil pour se déchirer. Pour optimiser le réveil tôt et un retour rapide après le sommet, on emballe immédiatement le bivouac, et nous prenons la direction de la voie à 6h38. On se déleste ensuite du superflu dans les plis du glacier rocheux. Il faut remonter un court cône de déjection ; c’est croulant et fatiguant, c’est terriblement efficace pour le réveil musculaire. Nous sommes au pied de la voie à 7h20, pour une approche de 27 minutes effective. Juste le temps de s’encorder et je débute en tête pour la première longueur.

Pic_Infern-Espero_Central.jpg

 

L1 : Nombreux pas de II et III sur une longueur de plus de 50 mètres.

Départ L1

SAM_0367.jpg

J2-01.jpg

 

SAM_0368.jpg

 

L2 : Suivre le fil d’un éperon, pas en III et III+ ; attention aux pierres instables

SAM_0370.jpg

 

SAM_0372.jpg

 

J2-04.jpg

 

L3 : Longueur clé, passage d’un dièdre blanc en IV ; un piton est sur place qui aide bien à franchir le pas

 

Départ L3

SAM_0373.jpg

 

Nico à R3, le plus dur reste à faire pour moi

J2-06.jpg

 

SAM_0374.jpg

 

SAM_0375.jpg

 

Le passage clé en dalle

SAM_0376.jpg

 

L4 : c’est simplement de la marche sur 30 mètres

J2-07.jpg
 

SAM_0379.jpg

 

L5 : remontée d’un dièdre le long d’une belle dalle blanche, pas en opposition bien agréables.

SAM_0380.jpg

 

J2-08.jpg

 

L6 : dalles III et IV inclinées difficilement protégeables, quelques prises friables

SAM_0382.jpg

L7 : Passage en III+ en traversée ascendante sur la gauche.

J2-11.jpg

 

SAM_0383.jpg

Le final se fera en corde tendue sur 20 mètres.

Nous nous sommes hissés au sommet du Pic de l’Enfer à 11h21, après 3h44 de grimpe plaisir. Aujourd’hui au sommet de l’Enfer, je suis au paradis. Une course de trail passe par le sommet, autant dire que nous sommes les seuls français en chaussures de montagne. Mais à l’heure qu’il est, les coureurs qui traversent le sommet ne sont pas assez lucides pour être bruyants. Donc nous prendrons le repas sur le point culminant du jour. Grand moment de plaisir face aux vallées glaciaires du versant Nord.

 

Juste heureux

SAM_0386.jpg

 

Vue vers l'Ouest et le Puigmal

SAM_0387.jpg

 

Fin de la pause et retour à 12h27. Nous engageons la descente sur une partie de la face nord du pic Fresers, mais il est finalement plus confortable de suivre la crête N/E de l’Enfer. Cela amène directement au col 2685m d’où nous basculons en versant Nord pour récupérer le matériel du bivouac. Ce bref passage sans les éboulis ne passe plutôt bien et nous voilà rendu au bivouac en 4h20.

 

En allant chercher la crête N/E

SAM_0389.jpg

 

Ici le décor est trompeur. La remontée du col nous parait être un moment de calvaire, mais il n’en est rien ; c’est bien plus facile et rapide qu’il n’y parait. Il en est de même pour la traversée en dévers jusqu’au col de Coma Mitjana, qui est aussi vite avalée que la montée précédente. Voilà la partie la plus fastidieuse vite avalée. Ce qu’il reste d’itinéraire à présent, n’est plus qu’une formalité. Traverser la face Sud/Ouest du Géant, rejoindre le col de la Marrana et terminer par le GR11 jusqu’au point de départ. Fin de ce beau week-end à 14h54 pour 6h01 de marche horizontale et verticale. Pas d’orage, de la chaleur, trop pour la végétation déjà en souffrance. Une totale réussite, qui va certainement devenir une course classique. Nous avons purgé au mieux la voie, mais il reste encore beaucoup à faire pour la rendre parfaitement sûre.

 

Plus facile à remonter qu'il n'y parait

SAM_0391.jpg

 

Versant Sud/Ouest du pic du Géant

SAM_0392.jpg

 

GR11 et pic de la Dona depuis le col de la Marrana

SAM_0393.jpg

 

Tracé du jour sur carte Espagnole

Carte_Infern.jpg

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 6h01 pour 8,1 km à 3,8 km/h

Dénivelé positif total : 423m – Dénivelé négatif total : 855m

Point culminant : 2869m



29/08/2017
18 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres