Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic de l’Estanyol voie O’Gringo (AD)

05/08/2017 : Col du Puymorens – Bassa de l’Orri de la Vinyola – voie O’Gringo – Antécime du pic de l’Estanyol – Coma de l’Estanyol – col du Puymorens

 

Le cirque des Bailettes offre de nombreuses voies d’escalade estivales comme hivernales. Rapide d’accès depuis le col routier du Puymorens, c’est une valeur sure quand la météo est incertaine. Et les prévisions sont pessimistes pour tout le week-end. Mais à l’heure où nous arrivons au parking, c’est un grand ciel bleu qui nous attend. Yannick, Nicolas et David formeront cette belle équipe de grimpeurs. A 8h02 nous prenons la direction du cirque, en suivant les pistes de ski du haut de la station de Puymorens. Le proche pic de la Mine sur la droite est déjà au soleil.

 

Station de Porté, au fond Pic de la Mine

SAM_0291.jpg

 

Durant l'approche

SAM_0292.jpg

 

Nous quittons rapidement le sentier au niveau du laquet de l’Estanyol, pour traverser le glacier rocheux. Bien que ce gros pierrier ne soit pas très important, le traverser demande toujours de la concentration. Il est à remarquer qu’il est couvert d’araignées qui ont tissé des toiles de toute part. Arachnophobe, s’abstenir !

 

Bassa de l’Orri de la Vinyola

SAM_0293.jpg

 

Le glacier rocheux

SAM_0294.jpg

 

SAM_0295.jpg

 

Nous remontons une courte, mais bien raide, rampe herbeuse, et l’on arrive au pied du pic de l’Estagnol. Nous sommes rendus au pied des voies à 9h12, pour une approche rapide en 1h10. L’idée première est de gravir la voie « Les Pandores » cotée TD. Le premier bastion semble complexe ; la première plaquette se trouve à plus de 6 mètres, sur une dalle couverte de lichens. C’est du 6A ! Nicolas passe le premier en éclaireur, mais ne trouve rien de rassurant et sécurisant pour s’engager franchement. Trop de lichen, plaquette qui tourne, sécurité pas rendez-vous. Nous renonçons. On se déporte de 50 mètres sur la gauche pour aller chercher une voie nettement moins technique, celle « d’ O Gringo ». Le pied de cette voie se trouve juste à gauche du couloir du PG. Cette voie est sur terrain d’aventure, c’est à dire non équipée. Techniquement moins difficile que celle des Pandores, cela demande quand même de l’engagement, et une bonne lecture du terrain, pour poser les coinceurs. Les 2 cordées de « Lunule Party » se reforment. On monte en cordes à double de 2 fois 60 mètres. Avec Nicolas, nous passons les premiers. Nico ouvre cette première longueur. Nous alternerons une longueur sur deux en tête, avec mon premier de cordée. Les longueurs étant de niveau inégal, ce sera formateur pour moi. 10h10, c’est parti !

L1- 4C+

 

Départ de la voie

SAM_0298.jpg

 

 

SAM_0299.jpg

 

20616798_10214337237251131_31768631338439767_o.jpg

 

20615676_10214337239291182_649126246018331993_o.jpg

 

La seconde cordée se prépare au départ

SAM_0301.jpg

 

L2 – 4sup Nettement plus facile, c’est à mon tour de passer devant.

 

Départ de L2 vu de haut

SAM_0302.jpg
 

L2-1.jpg

 

Passage d'une brèche

SAM_0303.jpg

 

La vue s'ouvre sur le Pic de la Mine

SAM_0304.jpg

 

L3 – 4C+ Quelques dalles bombées pour corser un peu cette longueur

 

Départ de L3 vu de haut

L3-1.jpg

 

SAM_0306.jpg

 

L4 – 4sup Encore une longueur facile, qui demande quand même un peu d’attention.

SAM_0310.jpg
 

L5 – 5A C’est le passage dans une brèche qui compose la difficulté majeure de cette longueur, de toute la voie d’ailleurs. Attention aux chutes de pierres sur les suivants.

 

Départ L5

SAM_0311.jpg

 

La brèche

L5-2.jpg

 

Dans la brèche

SAM_0313.jpg

 

Sortie de la brèche

L5-3.jpg

 

La seule dalle complexe

SAM_0314.jpg

 

L6 – 4 Pratiquement dans de l’herbe, il faut rester vigilant en chaussons.

L6.jpg
 

Fin de L6 avec vue sur le glacier rocheux

SAM_0316.jpg

 

La voie sort sur une antécime du pic de l’Estanyol. Profitant des longueurs de difficultés moindres, la seconde cordée composée de David et Yannick, nous suit de façon rapprochée. Cela permet une grimpe groupée. Il est 12h55 quand nous arrivons sur cette pointe, qui sera le point culminant du jour. Il ne nous aura fallu que 3h13, soit 2 heures de grimpe. Nous prendrons le repas sur place.

 

Vue vers le N/E

SAM_0318-001.jpg

 

Gros plan sur le Puig Pedros et le Puig de Coma d'Or

SAM_0319.jpg

 

Gros plan sur le Carlit

SAM_0320.jpg

 

Durant ce temps de pause, nous allons observer l’aggravation des conditions météo vers l’Ouest et particulièrement d’Andorre. Des nuages sombres s’amoncèlent, des orages se préparent. 13h43 nous quittons hâtivement ce nid d’aigle en direction du haut des pistes de ski.

 

En direction de la station de ski

SAM_0323.jpg

 

Vue sur le cirque de la Vinyola

SAM_0324-001.jpg

 

L'antécime où nous étions

SAM_0325.jpg

 

Il faut traverser avec prudence un couloir, et en rien de temps, nous voici sur les pistes de ski. Durant la descente, les premières gouttes viennent à tomber. Ce n’est qu’un avertissement, alors nous accélérons l’allure. En bas de la piste, laisser à droite le bassin de retenue d’eau, pour partir sur la gauche. La pluie revient cette fois plus présente, à 14h45. Mais nous sommes pratiquement arrivés au point de départ, et nous subirons cette douche que pendant 10 minutes. Fin de cette courte journée en altitude à 14h55, pour 4h21 de marche. Même pas le temps d’être fatigué.

Jamais dans l’extrême, juste ce qu’il faut de vide, un site grandiose pour donner une ambiance haute montagne, nous qualifions cette voie de grimpe plaisir. Idéale pour de l’initiation.

 

Fichier GPX à télécharger

 

Tracé du jour sur carte IGN 1/25000

Carte-O_Gringo.JPG

 

La journée en chiffres :

Temps de marche 4h21 pour 9,3 km

Dénivelé positif total : 578m – Autant en négatif

Point culminant 2445m



09/08/2017
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres