Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Refuge des Cortalets en hivernale

16/01/2016 – Jour 1 : Los Masos de Valmanya – Bois de Patriques – ras del Prat Cabrera – refuge des Cortalets

Comme l’an passé, c’est à nouveau sur le Canigou que l’on va débuter l’année 2016 en montagne, afin de fêter le traditionnel anniversaire de notre Nicolas préféré. Une nouvelle équipe se compose, pour aller braver la rudesse hivernale de ce seigneur de l’Est de la chaîne. Jean-Louis l’homme de Saint Paul, David un grimpeur d’expérience, Yannick et Nico complètent la belle équipe, comme l’an passé. Le point de départ est le classique parking de Los Masos de Valmanya. C’est l’accès le plus direct en cette saison.

Il est tombé une fine pellicule de neige durant les dernières heures, mais rien d’insurmontable pour prendre le départ. Nous nous mettons en marche à 10h15 dans les bois de Patriques. Ce saupoudrage va s’avérer très glissant dans les bois déjà bien garnis de feuilles mortes. Nous sommes encore à l’abri du vent, le froid ne se fait pas sentir. Ce sentier a la particularité de monter fortement, la prise de dénivelé est donc rapide.

SAM_0089.JPG

 

Pratiquement d’une traite nous avalons la pente et nous sortons des bois à 11h40 après 1h41 de marche. Toujours protégés du vent, nous profitons de cet abri pour prendre le repas. Des flocons virevoltent autour de nous, et les cimes aux alentours sont enveloppées de brouillard. Mauvaise météo annoncée, mauvaise météo il y a. Il faudra revenir pour le panorama.

 

Pic Gallinasse face Nord

SAM_0090.JPG

 

Nous reprenons la marche à 12h25 et en posant les pieds sur la piste du Llech, un vent glacial venant du Nord nous cueille violemment. L’utilisation du masque va faire des merveilles pour supporter ce blizzard. Nous trouvons la neige de façon permanente au ras dels Cortalets, néanmoins l’usage de raquettes est inutile.

Ras_dels_Cortalets.jpg

 

SAM_0094.JPG

 

SAM_0099.JPG

 

Nous arrivons au refuge des Cortalets à 14h13. Nous avons mis 3h10 pour atteindre notre lieu de villégiature ; un temps honorable pour la saison. Nous sommes les seuls. Il fait -1°C dans le refuge. Première activité, faire du bois. Le bois sec est de plus en plus rare autour du refuge, mais en cherchant bien nous débiterons assez de bûches pour se chauffer durant les 15 prochaines heures. Un couple de Catalans de Barcelone va se joindre à nous vers 18 heures et ce sera à 7 personnes que nous partagerons le refuge. On allume le feu, Nicolas fait ronfler le poêle, la fête peut commencer.

SAM_0098.JPG

 

Et la fête sera sympathique et loin d’être sobre. Pourtant nous ne quittons pas de l’esprit que nous sommes venus pour grimper la brèche Durier au lever du jour. Le vent soutenu souffle toujours son courant d’air glacial, insoutenable. A 21h15, avec Yannick, nous partons nous coucher dans la glacière du dortoir, en souhaitant qu’Eole se calme pour nous laisser nous hisser sur le Canigou.

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 3h10 pour 8,8 km à 3,8 km/h

Dénivelé positif total :  1201m pour 32m de négatif

Point culminant : 2150m

 

17/01/2016 – Jour 2 : refuge des Cortalets - ras del Prat Cabrera - Bois de Patriques - Los Masos de Valmanya

Lever à 5h35 après une très bonne nuit, l’envie de grimper est là. Mais en mettant le nez hors du refuge, un vent glacial va vite calmer nos ardeurs. Rien ne presse, alors je rentre me réchauffer autour du poêle que Nicolas entretient. Un à un, les membres du groupe émergent de leur sommeil et devant le petit-déjeuner le débat s’installe : ira, ira pas. Laissons le jour arriver et nous aviserons. La volonté de faire une tentative malgré ce vent glacial est bien présente ; mais tentative pour aller où ? Au devant de quels ennuis ? Le vent lève des volutes de neige sur la cime du Canigou et par delà la crête Nord du Barbet. Après 7 heures, nous sortons avec Yannick entièrement carapaçonné dans nos vêtements techniques, afin d’aller au moins profiter de ce qui se joue à l’extérieur : le lever du soleil sur la plaine. Ce spectacle unique qui se répète tous les matins est toujours d’une incroyable beauté. La nuit cède peu à peu la place au jour pendant que l’horizon se pare d’un rouge vif, puis un orangé intense avant de virer au rose et finalement au blanc.

SAM_0103.JPG

 

Quel beau spectacle ! Mais durant tout ce temps d’inactivité, le vent ne cessera pas de projeter sur nous son cruel souffle glacial, si-bien que le froid viendra mordre douloureusement nos pieds. Il faut rentrer à l’abri dans le refuge. S’ensuit une dernière concertation commune pour savoir quelle suite donner à la journée. D’un commun accord nous arrivons à la conclusion qu’un bon alpiniste est un alpiniste vivant. Il n’y aura donc pas de tentative de sommet pour nous aujourd’hui. Nous n’avons pas cédé au piège que peut créer l’effet de groupe dont l’émulation fait souvent abstraction des dangers objectifs. La sagesse a eu le dernier mot. C’est sans regret que l’on effectue un retour sur nos pas à 9h45. Le seigneur Canigou n’aura pas eu de visite en ce jour dominical.

 

Quelques photos avant de quitter le site des Cortalets

SAM_0105.JPG

 

SAM_0110.JPG

 

SAM_0119.JPG

 

Nous suivons donc la piste du Llech.

SAM_0120.JPG

 

Au ras dels Cortalets, la vue s’ouvre sur le massif du Madres et les hauts sommets du Capcir. On remarque qu’il a plus fortement neigé sur la partie Ouest du département. Avec la perte progressive d’altitude, le vent se calme et il fait même chaud. Il est 11h13 quand nous arrivons à l’entrée des bois de Patriques après seulement 1h15 de marche. Comme la veille c’est ici que l’on prendra notre repas. La vue sur le balcon du Canigou, dominé par le Puig Sec est superbe.

 

Le Puig Sec au centre

SAM_0123 Panorama.JPG

 

Reprise de la descente à 12h07. Ces bois, nous les connaissons bien à présent, alors sans même s’en rendre compte, ni même courir, nous nous retrouvons à la voiture à 13 heures exactement. Fin joyeuse de notre journée au Canigou pour les 35 ans, et presque autant de temps en montagne, de Nicolas.

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 2h03 pour 8,8 km

Dénivelé négatif total  1145m pour 20m en positif

Point culminant : 2150m



19/01/2016
13 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres