Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic des Redouneilles depuis le Bouychet

27/10/2019 : Le Bouychet (925m) – GRT65 – Pont de la Peyre – Etang de Peyregrand – Etang des Redouneilles des vaches – Pic des Redouneilles (2485m) – Jasse de Neych – cabane d’Auruzan – Pont de la Peyre – Le Bouychet

 

Semaine compliquée au niveau météo, première chute de neige abondante en altitude mais accalmie pour le week-end ; il faut en profiter. Il est une vallée dans l’Aston qui propose un ensemble de sommets isolés, pour peu que l’on quitte l’axe principal, la vallée de Peyregrand. Aujourd’hui, la visite doit me conduire sur un sommet à cheval entre les vallées de Peyregrand et celle de Gnioure. Se joint à moi dans cette découverte totale, Angel, un sympathique Colombien. Nous quittons le parking du Bouychet à 7h52. Avec le changement d’heure, il fait déjà jour. Le départ du sentier se trouve à l’arrière du bâtiment. Le sentier s’élève progressivement dans les buis, puis les hêtres, tout en restant parallèle au torrent bouillonnant. Ce sentier est partiellement pavé pour faciliter la marche des troupeaux qui montent en pacage lors de la transhumance, mais pas pour aider celle des randonneurs.

 

IMG_8786.JPG
 
 Le bouillonnant ruisseau d'Escales IMG_8789.JPG

 

Sur le sentier de transhumance
IMG_8790.JPG

 

Automne aux mille couleurs
IMG_8791.JPG

 

Nous arrivons au pont de la Peyre le bien nommé, après 1h10. C’est ici que commence le plancher de la vallée suspendue. C’est également un carrefour pour différentes destinations. Pour nous, ce sera tout droit dans l’axe principal. La particularité de la vallée, c’est qu’à présent, ça ne dénivèle plus. Nous avons gagné 550 mètres durant la première heure sur 3,6 km, nous prendrons seulement 400 mètres durant les 4 prochains kilomètres. Mais la marche est agréable, le temps radieux, les couleurs éclatantes, un ensemble d’ingrédients qui nous inciteraient presque à flâner. Après un ressaut, l’étang de Peyregrand apparait, étincelant, limpide, paisible. Il est 10h28 ; nous l’avons atteint en 2h28.

 

Jasse au pont de la Peyre

IMG_8792.JPG

 

Etang de Brouquenat d'en haut
IMG_8793.JPG

 

Ressaut avant l'étang de Peyregrand
IMG_8794.JPG

 

IMG_8795.JPG

 

Etang de Peyregrand

IMG_8796.JPG

 

Après s’être restaurés et orientés, nous abandonnons l’axe de la vallée, pour monter sur notre droite, pleine pente. On trouve au niveau du déversoir, le départ d’une sente parfaitement cairnée. Il faut la suivre jusqu’à parvenir à une sortie d’eau faisant une cascade. Il faut alors suivre la canalisation d’eau qui conduit à l’étang des Redouneilles des vaches. Ce joli étang suspendu est la propriété des ayants droit du village de Siguer, amis pêcheurs passez votre chemin. Il est 11h10 quand nous le découvrons après 2h28 de marche.

 

IMG_8797.JPG

 

Etang de Peyregrand vu depuis le sentier de l'étang des Redouneilles des vaches
IMG_8798.JPG

 
IMG_8799.JPG

 

Pic de Neych à gauche et pic de Cancel à droite
IMG_8800.JPG

 

Etang des Redouneilles des vaches sous le pic éponyme
IMG_8801.JPG

 

Etang des Redouneilles des vaches vu vers le Sud
IMG_8802.JPG

 

73243582_2259398760836955_5072204257424310272_n.jpg

 

Déversoir de l'étang
IMG_8803.JPG

 

Puis les cairns se perdent mais une sente existe. Cela va déniveler fort. Le sentier prend la direction du col de Neych, côté 2339 mètres sur la carte IGN. Il n’est pas indispensable de se rendre au col, alors nous choisissons de prendre directement dans la pente, au plus court. L’inclinaison de la pente offre peu de répit mais permet de découvrir à chaque nouveau pas, un horizon étendu. C’est le moment où il ne faut pas abdiquer, et la vue qui s’étend loin vers la plaine aide à passer ce moment coriace. On sort alors sur un plateau sommital, où la cime est mal définie. Pour trouver le point le plus haut, il faut marcher encore un peu vers le Sud. Ce sera chose faite à 12h05 ; nous aurons mis 3h53 pour gravir cet étonnant sommet très typé « Aston ».

 

Etang des Redouneilles des vaches vu vers le Sud/Est
IMG_8804.JPG

 

73341347_520413405448294_5178836424094384128_n.jpg
 
Nous prendrons la montée droit dans la pente à gauche de l'éperon
IMG_8806.JPG

 

Par delà le col de Neych apparait la plaine ariégeoise
IMG_8807.JPG

 

Vue de dos

74915066_967345576959849_9162303090873860096_n.jpg

 

Surprenant plateau sommital - pic de l'Aspre au premier plan
IMG_8808.JPG

 

Il n’y a plus qu’à profiter du paysage et du calme. Bien qu’étant d’altitude modeste, ce sommet offre néanmoins une vue étendue vers le Nord, et quelques perspectives sur les crêtes locales sans nom. Ce sommet tout plat avec 3 versants abrupts a quelque chose de singulier. Un lieu idéal à bivouac ; la quantité colossale de déjections de moutons montre qu’en saison estivale, le bétail aime cet endroit étonnant.

 

Au zoom la Pique d'Estats et le Montcalm
IMG_8809.JPG

 

Au zoom le pic de Certascan
IMG_8810.JPG

 

Les étangs des Redouneilles des brebis
IMG_8811.JPG

 

Pic de Béze au premier plan, au lointain le pic de Tarbésou
IMG_8812.JPG
 
L'équipe au sommet
IMG_8815.JPG

 
IMG_8816.JPG

 

De quoi redonner des forces pour le retour
IMG_8818.JPG

 

Une certaine idée du plaisir

73155141_1363583390481340_1815462021521473536_n.jpg

 

Gros plan sur la face Est du pic de l'Aspre
IMG_8819.JPG

 

Gros plan sur la face Est de la Pique d'Endron
IMG_8820.JPG

 

Plan large sur la Pique d'Endron
IMG_8821.JPG

 

Etang des Redouneilles des vaches et pic de Cancel
IMG_8822.JPG

 

Afin d’effectuer une boucle, nous ne suivrons pas le même itinéraire au retour. Il est 13h20 quand nous quittons le sommet, en suivant un court instant, la crête de Pé Pelat. Il est inutile de passer par le col de Neych. A 2410 mètres, on bascule sur notre droite dans un couloir qui devient vite un sentier ayant des cairns. Cette sente évite d’aller au-devant des difficultés dans le creux du vallon des étangs de Neych. Cela conduit rapidement à la jasse de Neych. La cabane de berger est ouverte et en très bon état de propreté. Puis il convient de rester le plus haut possible sans se laisser attirer trop rapidement dans le creux du vallon. Là encore, le sentier du bétail aide à prendre les bonnes décisions. En quelques lacets, on évite des barres rocheuses jusqu’à rejoindre le ruisseau d’Auruzan et le GRT64.

 

Les étangs de Neych où nous allons
IMG_8823.JPG

 

Dans le creux, la jasse d'Auruzan

IMG_8824.JPG

 

Il ne reste plus qu’à suivre les balises jaunes du GRT, qui convergent vers le pont de la Peyre. Fin de la boucle au niveau du pont minéral, mais il reste encore 500 mètres de dénivelé à perdre par l’itinéraire matinal. Cette portion paraitra plus longue au retour qu’à l’aller. Fin de ce petit périple dans l’Aston à 16h26, pour 6h56 de marche active. Les couleurs des feuillages embellissent un paysage qui ne manque déjà pas de charme. Pour passer une belle journée, élisez un sommet à l’écart de la foule, choisissez un compagnon agréable, et sous un temps clément d’automne, vous tenez là, la formule gagnante.

 

Paysage d'automne
IMG_8825.JPG

 

Suivez le guide !

IMG_8827.JPG

 

Trace du jour :


Visorando

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 6h56 pour 19,4 km à 2,8 km/h

Dénivelé positif total : 1560 m – Autant en négatif

Point culminant : 2485m

 



29/10/2019
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres