Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Etape 4 : Refugi Pla de la Font – Refugi Josep Maria Blanc

Mardi 23 août 2022

Etape 4 : Refugi Pla de la Font (2015m) – sentier carros de Foc – GR11 – Refugi Ernest Mallafré – Estany de Monestero – Collada de W de Peguera (2718m) – Pic de Peguera (2984m) – Collada de Monestero (2716m) – Pic de Monestero (2882m) – Collada de Monestero – Refugi Josep Maria Blanc (2350m)

 

Coucher à 21 heures, nous ne serons que 3 dans le dortoir. Lever à 5 heures, nous quittons une nouvelle fois le refuge de nuit à 6h20.Le ciel est clair, la température agréable. Nous passons un col proche du refuge afin de plonger par un agréable sentier dans la vallée d’Espot. La vue nocturne sur la ville d’Espot avec des lumières rouges donne l’impression de coulées de lave du plus bel effet. Aucun problème de guidage durant toute cette descente rapide et agréable. La lumière du jour nous rattrape au bas de la vallée. Nous sommes passés sous les 2000 mètres d’altitude, voilà 4 jours que cela ne s’était pas produit. Le sentier remonte alors doucement sous la route forestière jusqu’à l’Estany de Sant Maurici où nous faisons volontairement un détour pour saluer celui qui a donné son nom au parc. Nous y serons à 8h48, après 2h22 de marche. Nous avons trouvé de très beaux cèpes « Pied Rouge », que l’on compte se faire cuisiner au refuge ce soir pour enrichir le souper.

 

Première vue sur les Encantats

IMG_0180-001.jpg

 

Les Encantats s'enflamment
IMG_0181.jpg

 

Jonction avec le GR11

IMG_0183.JPG
 

Monastère de Sant Maurici

IMG_0188.JPG
 
Cela se passe de commentaire
IMG_0187.jpg

 

Estany de Sant Maurici
IMG_0191.JPG

 

Les Pics des Encantats
IMG_0195.JPG

 

            Nous quittons le GR11 qui remonte au refuge d’Amitges, pour suivre le sentier des Carros de Foc qui passe au refuge E. Mallafré, à 9h05, en 2h33. C’est la porte d’entrée de la vallée de Monestero, avec les deux pics des Encantats sur la gauche comme des gardiens immuables. Pause indispensable pour retirer les vêtements inutiles, se tartiner de crème solaire, et en avant pour une longue, très longue reprise d’altitude. Nous ambitionnons de gravir dans un premier temps le pic de Peguera, et si nous y parvenons, ce sera 1000 mètres de dénivelé qu’il faudra ascensionner. Depuis le bas de la vallée, le sentier est agréable, très beau, facile au regard de tout ce que nous avons parcouru jusque là, et il le restera jusqu’à l’Estany de Monestero, où nous arrivons à 10h14 en 3h28.

 

Entrée de la vallée de Monestero

IMG_0200.JPG

 

Les eaux cristallines du riu de Monestero
IMG_0201.JPG

 

Estany de Monestero
IMG_0202.JPG

 

Le végétal s'impose encore à 2200 mètres
IMG_0203.JPG

 

Gros plan sur le versant Nord du pic de Peguera
IMG_0204.JPG

 

            Le sentier monte alors plus fort. Ce n’est plus le même terrain aseptisé qui conduit à l’Estany de Monestero. Il fait vraiment très beau et même très chaud. Cette prise de dénivelé brutale est efficace mais énergivore dans ces conditions. Nous parvenons à 11h05 à un croisement où une prise de décision s’impose. A notre gauche la collada de Monestero, à droite le Coll de Peguera. Comme la météo se maintient au beau fixe, alors nous convenons qu’il sera élégant de gravir le pic de Peguera en traversée, itinéraire de droite alors. Depuis le refuge Ernest Mallafré, l’itinéraire qui passe par le coll de Peguera est la voie normale la plus facile pour escalader le point culminant du massif. Néanmoins, il ne faut pas négliger les grands blocs qui couronnent le pic qui viennent compliquer sérieusement les ultimes mètres.

 

A cet instant chacun à la choix pour ascensionner le Pic de Peguera

IMG_0205.JPG

 

L'élégante vallée de Monestero
IMG_0207.JPG

 

            Cet itinéraire monte dans une cuvette de gros blocs granites. Ce doit être plus agréable lorsqu’il reste de gros névés, mais pas une trace de neige dans le secteur. Il n’y a pas Un chemin, mais Des chemins, à chacun le sien. Au pied du mur final un sentier bien tracé permet de se hisser au coll de Peguera. Il est 12h11 lorsque nous y parvenons, le tout en 4h55. La forme physique est au rendez-vous, alors pas une minute à perdre, et cap d’Est vers le pic de Peguera ; nous mangerons plus tard. C’est de la randonnée jusqu’au dernier tronçon d’arête. La partie finale demande une certaine technicité. Si l’on compare cela au pont de Mahomet à l’Aneto, je dirai que le Pas de Mahomet est certes plus étroit mais 10 fois plus simple. Cela valide une bonne dose de compétence pour arriver à l’ultime roche sommitale. Nous y parvenons à 13 heures et 5h42 depuis le point de départ. Le pic de Peguera, culminant à 2984m est le point le plus haut des montagnes du parc de Saint Maurici et d’Aigüestortes. Par sa position centrale et sa silhouette élancée, il apparait comme la montagne la plus remarquable du massif. La cime est un entassement de blocs géants où il est bien difficile de trouver une place plane pour s’assoir. Impossible de ne pas être impressionné par le vertige qui règne. La face Nord est abyssale. Nous prendrons le repas sur place.

 

Sommet à gauche, col au fond

IMG_0208.JPG

 
IMG_0209.JPG

 

La cuvette que l'on vient de gravir
IMG_0210.JPG

 

La crête Ouest que l'on va suivre
IMG_0211.JPG

 

Vue par delà le col
IMG_0212.JPG

 

L'arête terminale
IMG_0213.JPG

 

Encore quelques passages techniques
IMG_0214.JPG

 
IMG_0215.JPG

 

Le sommet est atteint
IMG_0218.JPG

 

IMG_0221.JPG

 

Vue vers l'est sur la Coma de Peguera

IMG_0222.JPG
 

La vallée de Monestero d'où nous venons

IMG_0224.JPG

 

Les deux Pic des Encantats en clairs semblent bien petits

IMG_0216.JPG

 

Il est beau le frangin !

IMG_0226.JPG

  
Vue vers l'Ouest sur les Estanys de Saburó d'Amunt
IMG_0227.JPG

 

Pic de Certescan à gauche, massif de Bassiès à droiteIMG_0219.JPG

 

Là où nous nous trouvions 24 heures plus tôt

IMG_0228.JPG

 

Gros plan sur le très lointain Pic Carlit et Solana Carnicera à sa droite
IMG_0229.JPG

 

Dans le fond le Puigmal et Sierra de Cadi à droite
IMG_0230.JPG

 

Gros plan sur le Puigmal
IMG_0231.JPG

 

Vue vers l'Ouest du le Pic d'Aneto
IMG_0217.JPG

 

            Il y a de la visite pendant la pause ; malgré la difficulté évidente que présentent les ultimes mètres, ce sommet connait un grand succès. Nous repartons à 14h15 par l’arête Est qui connait aussi son lot de prétendants au sommet. On rencontre immédiatement sous le sommet deux passages en désescalade que j’ai trouvés très techniques ; je suis ravi que Yannick soit passé devant pour résoudre le problème et m’en donner les clefs. Pour moi c’est du IV Sup ; une corde aurait pu être utile. La suite n’est que de la randonnée qui permet de gagner rapidement la Collada de Monestero où nous laissons les sacs. Je vais porter assistance à une traileuse en détresse dans la descente Nord de ce col. Elle est impressionnée par l’inclinaison de la pente ; assise au sol, elle est tétanisée par la peur. Je me porte à sa hauteur, lui donne la main, et l’aide à retrouver ses deux amies. Le hasard a fait que ce sont trois femmes proches de Perpignan avec qui nous avons des points d’origines communes. Rencontre improbable !

 

Les étangs de la Coma de Peguera et le pic de Monestero

IMG_0232.JPG

 

Le passage délicat surtout à désescalader
IMG_0233.JPG
 

Vue générale sur le passage technique
IMG_0234.JPG

 

        Après cette parenthèse, je rejoins Yannick au col, et nous ascensionnons le pic de Monestero allégés de nos sacs à dos. Pas de problème technique ni d’orientation, une formalité. Sommet atteint à 15h25 en 6h48. Comme l’a écrit Louis Audoubert, « Le Pic de Monestero et ses 2882 mètres, est un belvédère facile, au milieu d’une tempête de granit. Il donne un aperçu du massif compris entre les deux rivières qui doivent leur nom aux nombreux noyers qui poussaient autrefois sur leurs berges, la Noguera Pallaresa. » Il ouvre la vue vers le site lacustre du refuge de J. M. Blanc qui sera le final de l’étape. Malgré une grande accumulation de nuages, la météo se maintient au beau et laisse le champ libre sur un large horizon. La Pique d’Estats est bien visible mais seulement, le pic de la Soucarrane, le Monteixó, le Certescan, le pic Carlit, le Puigmal, la Sierrra de Cadi. C’est aussi une vue dominante sur les deux Encantats et une grande partie du parc national vers l’Ouest.

 

Sommet du Pic de Monestero face au Pic de Peguera

IMG_0235.JPG
 
IMG_0239.JPG

 
IMG_0240.JPG
 

Le bassin lacustre où nous devons encore nous rendre

IMG_0238.JPG

 

Crête Est du pic de Peguera et le coll de MonesteroIMG_0237.JPG

 

Les étangs de la Coma de PegueraIMG_0236.JPG

 

Au premier plan les deux Encantats et Montsaliente en second plan
IMG_0244.JPG

 

Pic de Monteixó et Pic de la Soucarrane à gauche
IMG_0245-001.jpg
 
            Nous quittons le sommet, abreuvés de beauté et de cimes décharnées. Nous allons récupérer les sacs, et l’on s’engage sur l’itinéraire des Carros de Foc parfaitement balisé. Il reste encore du chemin jusqu’au refuge terminal, et les jambes sont lourdes. Nous suivons involontairement une variante qui rend visite à l’Estany de la Llastra, puis l’Estany de la Coveta, et enfin l’Estany Trutto, pour finir à l’Estany Tort de Peguera où se trouve le refuge Josep Maria Blanc. Nous arrivons à 17h18 après une journée de 8h23. Le refuge est luxueux et totalement bondé de monde. Il faut dire que le site est une destination de découverte à lui seul. Douche froide pour moi, suivi d’une « Clara » version grand format, et repas à l’heure habituelle. Or, le repas est donné en deux services et nous serons sur celui de 20 heures. Il règne un vacarme infernal durant le repas où toute tentative de discussion est veine, à moins de crier à se casser les cordes vocales. Le repas se compose d’une soupe de lentilles à la quantité limitée, puis la surprise avec nos cèpes cuisinés juste pour nous, suivi de l’indémodable salade composée, deux morceaux de poulets cuits aux herbes, et l’on finit sur un yaourt façon flan. Nous partons nous coucher immédiatement à 21h30 malgré un va et vient incessant pénible et bruyant dans le dortoir. De toute façon, la salle principale s’est transformée en véritable casino ; ça joue dans tous les coins dans un bruit insupportable. Il faudra attendre un certain temps avant de trouver vraiment le calme, mais la nuit sera reposante. L’étape qui nous attend doit être courte.

 

Estany de la Coveta

IMG_0246.JPG

 

Refuge J. Maria Blanc posé sur l'Estany Tort de Peguera
IMG_0247.JPG

 
IMG_0249.JPG

 

Estany Negre et Pic Oriental de la Mainera
IMG_0250.JPG

 

Dos cañas de claras

IMG_0251.jpg

  

Trace du jour :


Visorando

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 8h23 pour 21 km à 2,5 km/h

Dénivelé positif total : 1448 m – Dénivelé négatif total : 1357 m

Altitude maxi : 2984 m - Altitude mini : 1637 m

 

Précédent - Suivant




10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 304 autres membres