Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Montcalm et Estats par le refuge du Pinet

08/07/2011 - Jour 1 : Parking de l'Artigue - Fois de Fontanal - Pla de Nouzère - Refuge de l'étang du Pinet

 

Pour cette sortie, j’ai rendez-vous avec les « 3000 ». Les plus prêts de mon domicile étant les Ariégeois, ce sera le Montcalm (3077m) et La Pique d’Estats (3143m) que j’ambitionne de gravir. Qui s’intéresse un peu aux Pyrénées doit connaître ces sommets. Le Montcalm étant le premier « 3000 » en venant de la Méditerranée et la Pique d’Estats a le double titre de plus haut sommet de Catalogne et d’Ariège puisqu’il est frontalier aux deux nations.

Après ma journée de travail je prends la route un peu en retard vers mon point de départ qui est le parking de l’Artigue au dessus du village d’Auzat.

Il est 18h30 quand je quitte mon véhicule, j’ai déjà 30minutes de retard. Les topos guide annoncent 3h pour rejoindre le refuge du Pinet où j’ai prévu de passer la nuit. Plus une minute à perdre afin de ne pas être surpris par la nuit.

Le chemin remonte le ruisseau de l’Artigue avant de le franchir pour monter droit dans les bois de Fontanal. Cette partie de la montée m’est familière pour l’avoir emprunté cet hiver. La sortie des bois débouche sur la pla de Nouzère en moins d’une heure. Le rythme est bon ce qui me permet de rattraper le temps initialement perdu. Je vais m’engager cette fois sur l’itinéraire que je n’avais su trouver cet hiver. Il faut remonter le vallon sur la droite après avoir traversé un ruisseau. Le sentier est un peu escarpé par endroit, la progression est moins rapide. En restant sur ce sentier peu pratique, car composé de (très) hautes marches, on ne peut pas se tromper.

 

Dans mon dos la Pique de Belcaire

 

L’arrivée au refuge du Pinet se fait au niveau du déversoir de l’étang du même nom. Le bâtiment est à quelques dizaines de mètres à gauche. Les 1000m de dénivelé ont été avalé en 1h32. L’objectif d’arriver avant la nuit est atteint. Le refuge est complet, une colonie de Catalans ayant pris place dans les dortoirs.

 

09/07/2011 - Jour 2 : Refuge de l'étang du Pinet - Etang du Montcalm - col de Riufret - Pique d'Estat (3143m) - Pic de Verdaguer (3131m) - col de Riufret - Pic du Montcalm (3077m) - Etang du Montcalm - Refuge du Pinet - Etang Sourd - Parking de l'Artigue

 

La nuit sera atrocement longue, les Catalans sont bruyants et ronfleurs. Très peu dormi et contraint de me lever tôt par leur chahut matinal, je quitte le premier le refuge à 6h50, impatient de découvrir de nouveaux horizons.

Cet hiver j’étais parti à gauche de l’étang, aujourd’hui je peux constater que le couloir neigeux est un amas d’éboulis rocheux. Le chemin « officiel » se trouve donc à droite de l’étang au niveau du déversoir.

Le chemin monte sur une bute surplombant l’étang du Pinet avant de s’enfoncer dans la vallée. Je marche maintenant bien au dessus d’un cours d’eau venant de l’étang d’Estats.

 

 

La prudence est de mise sur cette portion de chemin à flanc d ‘éboulis.

A l’approche de l’étang d’Estats un isard descend des hauteurs.

 

Etang d'Estats

 

L’itinéraire change de cap dans un passage un peu instable pour me conduire sur le rivage de l’étang du Montcalm.

 

Etang du Montcalm et Pointe du Montcalm au fond

 

Je ne reconnais pas vraiment l’itinéraire hivernal car l’absence de neige et la couleur de la roche rouge modifient mes repères. Le « chemin » est bien marqué mais quelque peu escarpé. On est bien en Ariège ! La prise d’altitude se fait rapidement. Aux alentours de 2900m, je reconnais le col où j’avais fait demi tour cet hiver. Ce point est un carrefour pour les 3 sommets. Je vise droit devant le plus haut des 3. Je traverse un névé pour atteindre la crête frontière ; ça y est, je viens de franchir la barre des 3000m. Un vent frais me rappelle la réalité d’une telle altitude.

 

Le point ultime n'a jamais était aussi proche

 

A présent le somment est quasiment atteint, un dernier couloir un peu raide et je me hisse sur le sommet de la Pique d’Estats à 9h05. Je suis heureux, très heureux, extrêmement heureux. Pour parfaire mon bonheur je vais pouvoir envoyer des SMS à mes proches et partager cet instant. Je suis seul sur le toit de l’Ariège. Les randonneurs partis du refuge du Pinet sont encore bien loin.

 

 

La croix sommitale

 

 Montcalm vu de l'Estats

 

Un oiseau vient se poser sur ma chaussure, ça paraît surnaturel qu’à pareille altitude un oiseau gros comme un moineau vive là.

 

Linaires des alpes ornant le sommet

 

Je quitte la Pique et ses 3143m en descendant un court couloir pour grimper en 5 minutes un 3000 secondaire appelé Pic Verdager (3131m).

 

Du sommet du Pic de Verdaguer et la Pique d'Estats

 

Les catalans approchent de plus en plus, je vais aller à leur rencontre pour monter à présent sur le Montcalm. L’itinéraire le plus évident d’ici consiste à suivre la crête jusqu’au col de Riufret. Le « chemin » remonte en formant des lacets serrés. Le sommet là aussi est vite atteint. Seuls, un couple de Français se protège du vent dans un abri de pierres sèches effondré. Le sommet du Montcalm est plus débonnaire que son proche voisin, une immense bosse sans limite. La vue ici aussi est à couper le souffle. Ne connaissant pas tous les sommets, je n’identifie que les proches 3000m avec cette fois le Pic du port du Sullo. Au loin, très loin, on distingue le massif de la Maladeta/Aneto, et diamétralement opposé il me semble apercevoir le Carlit mais sans certitude.

 

Sommet du Montcalm

 

Pique d'Estats et Pic Verdager vu depuis le sommet du Montcalm

 

Il est déjà 11h quand je m’engage dans la descente par le même itinéraire que précédemment jusqu’au refuge du Pinet.

 

L'étang du Montcalm vu dans la descente

 

Etang et refuge du Pinet

 

Là je change de direction en partant vers l’étang Sourd. Le chemin se trouve bien à droite du refuge dans le sens de la descente. Fini le monde minéral et retour au monde végétal ; c’est un agréable sentier dans une pelouse qui conduit à l’étang Sourd.

 

 

Cette variante est plus agréable que la montée effectuée la veille. C’est face au soleil et au plan d’eau que je prendrai mon repas de midi, il est quand même 13h passé.

Le sentier revient au pla de Nouzère et s’enfonce dans les bois de Fontanal jusqu’à la voiture.

 

Digitale pourpre

38 - Digitale pourpre-blog.JPG

 

C’est le cœur rempli d’énergie positive que je quitte le domaine des géants d’Ariège.

A quand mon prochain rendez-vous à 3000m ?

 

La journée en chiffres :

Temps de marche effective : 8h01

2h passé au dessus de 3000m.

Dénivelé positif : 1078m

Dénivelé négatif : 2097m



09/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres