Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic de Gargantillar par le couloir Nord (PD+)

16/04/2017 : Station de Grau Roig – Estany Primer – cirque des Pessons – couloir Nord – Pic de Gargantillar (2864m) – col 2779m – retour par le même itinéraire

 

Le cirque des Pessons est avant tout un cirque lacustre, certainement le plus riche en étangs, de la principauté d’Andorre. Dans ce pays où le « tourisme vert » et les stations de ski sont omni présentes, il est encore possible de se retrouver seul sur un sommet, sitôt que l’on quitte les sites touristiques. Depuis la station de ski de Grau Roig, l’accès aux divers sommets du cirque des Pessons s’en trouve facilité. L’objectif du jour, le pic de Gargantillar par son couloir Nord. C’est un joli petit couloir qui s’insinue, en diagonale de droite à gauche, entre deux éperons de la face Nord du pic de Gargantillar. En ce dimanche de Pâques, ce sera Nicolas qui me fera découvrir ce nouveau couloir ; David est également de la partie pour cette découverte Andorrane. Le départ de la station est donné à 8h30. Il s’agit de remonter les pistes de ski sur la droite de la station, jusqu’à se rendre au restaurant/refuge de la station. Le regel nocturne est excellent, ce qui augure de très bonnes conditions dans le couloir.

 

IMG_0649.jpg

 

IMG_0650.jpg

 

IMG_0651.jpg

 

IMG_0653-001.jpg

 

IMG_0654-001.jpg

 

Nous poursuivons en direction Sud-Ouest, cette approche en pente douce. On peut encore traverser l’étang premier sur sa banquise, bien endormi qu’il est sous la glace. Peu à peu, les pins à crochets disparaissent, et le terrain ondule en suivant les moutonnements d’un long glacier rocheux. La neige porte vraiment bien ce qui rend cette approche plutôt facile. C’est un vrai régal. A 10h05, pour 1h35 d’échauffement, nous voici au pied du cône de déjection.

 

IMG_0655.jpg

 

Le pic de Gargantillar tout proche

IMG_0656.jpg

 

Le temps de s’équiper est un peu long, n’est-ce pas David, et à 10h40 nous passons enfin aux choses sérieuses. La remontée du cône sous un soleil très chaud est vraiment exténuante. On semble littéralement cuire dans ce four où la neige nous renvoie le rayonnement solaire. Nicolas fait la trace jusqu’à l’entrée du couloir. Enfin à l’ombre, voilà des conditions plus habituelles pour ce type d’exercice.

 

L'entrée du couloir qui était masquée par l'éperon de gauche

IMG_0658.jpg
 

17992210_10213146779130422_320167781122969812_n.jpg

 

IMG_0659.jpg

 

Première rampe dans le couloir

17917257_10213146777770388_4790731053565416803_o.jpg

 

Techniquement facile, il ne faut pas négliger l'inclinaison de la pente

IMG_0662.jpg

 

Le ressaut étroit en point de mire

IMG_0663.jpg

 

17972389_10213146764330052_2816039289513910887_o.jpg

 

Pas de difficulté technique dans la première partie, alors je passe devant pour tracer à mon tour. Je me sens vraiment en forme, donc bien décidé à faire ma part de travail. Un rétrécissement s’annonce dans la partie médiane, il s’agit du passage le plus délicat. Mais avec l’enneigement actuel, le ressaut tant attendu se trouve sous une importante quantité de neige glacée. Ça passe donc sans broche !

 

Vue vers le bas depuis le ressaut

IMG_0664.jpg

 

17966477_10213146777130372_1805010633606568622_o.jpg

 

IMG_0665.jpg

 

Il n’y a plus alors qu’à remonter l’ultime pente de neige qui se redresse de plus en plus passant de 50° à 60° au niveau de la sortie, à gauche d’une corniche dont la lèvre indique qu’une fracture peut se produire à tout moment. Je sors le premier à 11h30, après 2h20 de temps effectif. Le sommet est à deux pas à droite, il n’y a plus qu’à s’y rendre.

 

IMG_0666.jpg

 

Proche de la sortie

17973566_10213146767850140_2878614526265885292_o.jpg

 

Nico à la sortie

IMG_0680.jpg

 

David à la sortie

17990467_10213146772970268_8823126006626426988_o.jpg

 

Sommet 10 minutes à droite

IMG_0671.jpg

 

Ici, pas de croix ostentatoire ornée de drapeaux disgracieux ou de vilaines bornes en béton. Un minuscule cairn matérialise les 2864 mètres du point culminant. Il est 11h43 et cela nous aura demandé 2h30 pour gravir ce pic de Gargantillar. La vue s’est ouverte soudainement sur la principauté d’Andorre, mais pas seulement. Une partie des hauts sommets des P.O se dressent au Nord/Est, tout comme au Sud la ligne de crêtes allant du Tossal de la Muga au pic dels Estanyons. Nous sommes seuls sur cette belle cime, sous un soleil chaud et un ciel sans nuage. L’endroit est tout indiqué pour y prendre le repas. La belle vie !

 

Tossal de la Muga

IMG_0672.jpg

 

Tossa Plana de Lles

IMG_0673.jpg

 

Panorama au Sud

IMG_0674-001-02.jpg

 

Vue vers l'Est

IMG_0681-001-02.jpg

 

Alors que la station de ski fourmille de monde, nous serons les seuls durant toute la journée. La solitude se mérite, au prix d’efforts mesurés pour une fois. Ce sommet présente les mêmes caractéristiques que les nombreux sommets frontaliers entre l’Andorre et la Catalogne, ou encore ceux de la Sierra de Cadì, c’est-à-dire un versant Nord abrupt, fracturé et un versant Sud pratiquement plat. Il n’y a que dans cette partie des Pyrénées que l’on voit cela.

 

Selfie au sommet

IMG_0687.jpg

 

Vue vers le Nord (erratum : il s'agit du pic Alt del Cubil)

IMG_0689-001-02.jpg

 

Pique d'Estats et Moncalm

IMG_0684.jpg

 

Au centre l'Estany de l'Illa

IMG_0692.jpg

 

A l'Ouest le Pic de Coma Pedrosa et le couloir de l'Alt

IMG_0691.jpg

 

Bien loin à l'Ouest le seigneur Aneto

IMG_0686.jpg

 

Il est 12h50 quand nous quittons ce belvédère remarquable. Il faut revenir sur nos pas jusqu’à atteindre un col sans nom, côté 2779 mètres. Nous plongeons à nouveau dans le versant Nord.

 

Couloir de descente vu d'en haut

IMG_0693.jpg

 

Couloir de descente vu d'en bas

IMG_0694.jpg

 

Le milieu de ce large couloir se trouve encombré de gros blocs de roche s’étant décrochés de la paroi cet hiver. Chacun contourne ces obstacles à sa façon, puis on se sépare selon le mode de locomotion employé : ski pour Nico et David, raquettes pour moi. Même si le rapport est inégal, le faible dénivelé sur le plancher du cirque ne me désavantage gère. Le retour s’effectue naturellement par les pistes de ski de la station et à 14h05, nous arrivons dans la même minute sur le parking terminal. Un final rapide pour une sortie de 3h34 seulement. Voilà un sommet qui se grimpe en hiver en fast-hiking, par un couloir très esthétique.

 

IMG_0695.jpg

 

Trace GPS : http://www.openrunner.com/index.php?id=7287927

Fichier GPX à télécharger

 

Tracé du jour sur carte espagnole 1/25000

Carte_Gargantillar.jpg
 

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 3h34 pour 10 km à , km/h

Dénivelé positif total : 752 m – Autant en négatif

Point culminant : 2864 m



20/04/2017
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres