Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic de Tossa Plana de Lles par les étangs de la Illa

13/09/2014 – Jour 1 : Cal Jan de la Llosa – GR107 – Cabana dels Espavers – GR11 – Estany de Montmalus – Pic de Ribus (2819m) – Pic dels Pessons (2864m) – Estany d’Encamp – Refugi de l’Illa (2480m)

C’est un week-end loin de mes points de repères habituels, que je vais passer, entre basse Cerdagne et Principauté d’Andorre. Marc, grand spécialiste de tout ce secteur de Catalogne, va me faire découvrir des vallées confidentielles, aux reliefs plutôt débonnaires.

Nous laissons le véhicule au terme d’une piste qui semble mener au bout du monde, au lieu dit Cal Jan de la Llosa à 1580m. Nous nous mettons en marche à 8h55 sous un soleil radieux. Nous suivons la piste qui est également le sentier du GR107, plus connu sous le nom du Chemin des Bonhommes.

IMG_4096.JPG

Nous remontons sans difficulté cette piste, en pente douce, qui suit parallèlement le torrent de la Llosa. Nous arrivons à la cabane dels Esparvers où il faut quitter le GR107 qui prend la direction de la Portella Blanca d’Andorra, pour tourner à gauche et suivre le balisage du GR11. La piste disparaît enfin au profit d’un vrai sentier. A 2200m exactement, nous quittons le sentier du GR11, pour tourner à droite. Nous marchons depuis 1h57 ; il faut monter pleine pente, dans une pelouse rase et sans difficulté, jusqu’à trouver le premier étang de Montmalus.

IMG_4102.JPG

 

Notre itinéraire passe par l’étang principal de Montmalus, d’une superficie bien plus importante que le précédent. C’est juste avant le déversoir de l’étang, que nous franchissons une frontière virtuelle, pour entrer en Andorre. C’est une bien curieuse façon d’attribuer une frontière, qui ne répond pas au partage des eaux traditionnel. Il n’y a rien de logique à séparer administrativement des étangs du même versant. Mais y a-t-il une logique à séparer les Pyrénées en 3 Etats ? Là est un autre débat ! Il est 11h27 lorsque nous effectuons la première pause au bord de cet étang et de son refuge. Nous avons mis 2h30 pour parvenir jusque là.

IMG_4108.JPG

 

Le temps est toujours superbe, alors on flâne un peu pour profiter de cette belle lumière. Nous repartons en pleine pente, en louvoyant entre des petites dalles et une langue de granit, afin d’aller chercher un col.

Col à gauche

IMG_4109.JPG

 

Les étangs de Montmalus vus depuis le Pas Alt de Ribus

IMG_4110.JPG

 

Malgré le raidillon qui le protège, le Pas Alt de Ribus et ses 2642m est vite franchi. Il ne reste plus qu’à suivre sans difficulté la crête, pour atteindre le Pic de Ribus (2818m), premier sommet du jour. C’est chose faite à 12h35, le tout en 3h27. Le sommet est frontalier à l’Espagne et l’Andorre, et donne déjà un bel aperçut sur le cirque des Pessons. Puis nous restons sur cette large crête qui ressemble plus à un plateau, pour se hisser sur le plus haut sommet local, j’ai nommé le Pic des Pessons ou de Gargantillar.

 

Pic des Pessons vu depuis le Pic de Ribus

IMG_4111.JPG

 

Nous dominons tout le cirque des Pessons et ses nombreux étangs. Il nous aura fallu 3h41 pour nous rendre au point culminant du jour. Comme le sommet est vite atteint depuis la station de ski de Grau Roig, il y a foule et c’est bruyant.

IMG_4118.JPG

 

Au sommet vu vers le Nord Ouest

IMG_4120.JPG

 

Nous profitons de la pureté de l’air pour identifier les sommets lointains et Marc se fait un plaisir de me montrer que la vue s’étend jusqu’au massif du Néouvielle. Depuis le Pessons, on embrasse du regard tous les hauts sommets Andorrans ; du Coma Pedrosa au Serrére, en passant par le Pic de Font Blanca, aucun de 7 sommets de plus de 2900m ne manquent à l’appel. Evidemment, les 3000 du Vicdessos attirent spontanément le regard, tant leur stature est imposante.

 

IMG_4123-001.JPG

 

IMG_4126 Panorama.JPG

 

Après un festival de reconnaissance de sommets, nous prenons le repas à l’écart de la cime, face aux étangs de la Illa, bien éloignés des Espagnols tapageurs. Comme il est encore tôt, nous avons tout le loisir d’imaginer un itinéraire qui visite les nombreux étangs, qui sont parsemés ici et là, proche de l’étang de la Illa.

IMG_4137.jpg

 

A 14h, nous quittons notre belvédère, pour partir dans une boucle qui va visiter en premier lieu l’estany d’Encamp. Au fond le Turò de Greixer (2477m).

IMG_4138.jpg

 

On poursuit entre bosses et amas de roches, jusqu’à atteindre une terrasse dominant l’estany Forcat. Encore un étang fourchu dans les Pyrénées, que c’est original ! Puis nous prenons enfin la direction du refuge de la Illa, et par la jonction avec le GR11 arrivant de la vallée de Madriu, nous sommes rendus au refuge à 15h50.

 

Le refuge pouvant accueillir plus de 40 personnes en 3 dortoirs.

IMG_4140.JPG

 

IMG_4141.jpg

 

Le bâtiment est en fait l’ancien logement des ouvriers qui ont construit le barrage de l’Estany de la Illa ; c’est immense, composé de 3 dortoirs pouvant héberger quasiment 40 personnes. Comme nous sommes les premiers à arriver, nous choisissons le meilleur logement, une partie plus petite où le son ne résonne pas, et nous garderons jalousement ce privilège face à quelques Espagnols forts bruyants (surtout leur chien). Sieste, ramassage de bois, petit tour pour faire connaissance des lieux et déjà l’heure du repas sonne. Après une bonne petite flambée, nous éteignons nos frontales avant 21h.

 

La vie de château

CIMG6414.JPG

 

La journée en chiffres :

Temps de marche total 5h15 pour 17,9 Km à 3,9 km/h

Dénivelé positif total : 1380m – Dénivelé négatif total : 551m

Point culminant : 2864m.

 

14/09/2014 – Jour 2 : refugi de l’Illa – Port de Vallcivera – Tosseta de Vallcivera (2848m) – Tossa Plana de Llles (2905m) – Estany de la Muga – itinéraire 26 – Cal Jan de la Llosa

 

Réveil dés 6h25 après une bonne nuit, nous quittons le refuge à 7h30 alors que le jour se lève.

IMG_4144.jpg

 

En hors-sentier, nous prenons la direction du Sud, et tout en prenant de l’altitude, nous allons chercher un large col frontalier, le port de Vallcivera. C’est un col immense, qui selon les cartes, peut être localisé à plusieurs points, mais dans tous les cas, il permet de faire communiquer la vallée de Vallcivera à celle de Madriu.

 

Port de Vallcivera avec au loin le versant Sud du Pic dels Llops suivit de la crête des Pessons

IMG_4146.jpg

 

Il ne reste plus qu’à suivre la crête, sans difficulté jusqu’à la base d’un couloir herbeux. Nous montons droit dans la pente afin de prendre 100m et déboucher sur une large crête se terminant au sommet de la Tosseta de Vallcivera, à 2848m. Il est 8h30 et nous voilà déjà sur le premier sommet en une heure.

 

IMG_4148.jpg

 

Tossa Plana dans la ligne de mire

IMG_4150.jpg

 

La suite est tout aussi facile puisqu’il s’agit de descendre à la Collada de la Portalleta, et remonter en face pour prendre pied sur l’immense sommet du Tossa Plana de Lles ou Pic de la Portelleta, culminant à 2905m. C’est l’un des 7 sommets de plus de 2900m que l’on trouve en Andorre. Nous avons mis 1h26 depuis le refuge pour atteindre ce haut plateau. Au même moment, à 9h05, un hélicoptère se pose au sommet, c’est dire la place qu’il y a.

IMG_4152.jpg

 

A part le personnel de l’hélico, nous sommes les seuls au sommet. Nous avons, au Sud et si proche, l’imposante barre calcaire de la Sierra del Cadi. La cime de la Pedraforca dépasse au loin. Au Nord et Nord/Ouest, nous avons pratiquement le même panorama que sur le Pic des Pessons la veille, mais les gros nuages lointains nous masquent le Luchonnais et le Néouvielle. C’est plus vers l’Est que la vue s’étire, avec le Carlit, le Campcardos, le Puigmal et même le Canigou. Quelle vue ! Marc lit les sommets comme on lit une carte IGN, je me régale. Du sommet, et sans difficulté, nous pourrions aller au Pic de Setut, mais ce sera pour une autre fois. Comme la météo doit réserver quelques orages en milieu de journée, nous quittons définitivement les hauteurs.

 

Le sommet

IMG_4158.jpg

 

IMG_4157 annotée-001.jpg

 

Le site d'où nous venons

IMG_4165.jpg

 

A 9h35, nous revenons légèrement sur nos pas jusqu’au col frontalier, et nous basculons en versant Est en Espagne.

 

Estanys de la Muga dominés par le pic de la Muga

IMG_4166.jpg

 

IMG_4168.jpg

 

Il faut descendre sans grande difficulté une pente plus poussiéreuse que caillouteuse, et l’on arrive ainsi directement à l’estany de la Muga à 10h10 (2h05). C’est un endroit idéal pour un bivouac en solitaire. Seules, les vaches partagent les pelouses avec quelques marmottes.

 

Etang principal de la Muga avec le Tossa Plana à gauche

IMG_4174.jpg

 

Nous suivons le torrent issu du déversoir de l’étang, guidé en cela par un balisage plus ou moins cairné.

 

Droit devant le pic de la Carbassa (2735m)

IMG_4175.jpg

 

On se laisse guider jusqu’à rejoindre un ancien canal d’irrigation à l’abandon. C’est un passage en balcon fort agréable et quasiment plat. C’est à ce moment que Marc active son détecteur de champignons, c’est à dire son flair infaillible. Cela commence par un superbe cèpe et deux lactaires délicieux. Je ne peux laisser ces champignons sur le bord du chemin, ce serai un sacrilège, alors je les ramasse. Et le concours de ramassage commence. Marc a toujours un temps d’avance, mais cette petite chamaillerie sympathique va nous rapporter une bonne récolte, tant en bolets qu’en girolles et lactaires. Un retour enfance en somme.

IMG_4178.jpg

 

Lorsque le canal débouche sur une immense clairière, il faut être attentif aux cairns et aux balises du sentier n°26. Puis retour en forêt et nous tournons à gauche quand la pente devient brutalement raide. Nous basculons sur l’itinéraire 28. Ce bout de descente est vraiment casse patte ; la cueillette de champignons va rendre plus agréable cette portion de sentier. Le sentier débouche sur une clairière et c’est au bord du torrent de la Llosa que nous prendrons notre repas ; un endroit bucolique à souhait. Cela fait 4h que nous cheminons quand 12h30 sonne. Nous faisons un point définitif sur la récolte du jour, vraiment exceptionnelle. Puisqu’il semble acquis que nous ne subirons pas d’orage en ce jour, et que la voiture est toute proche, alors nous flânons au bord de l’eau. Et qu’il est doux de prendre son temps dans une nature aussi accueillante. A 13h50, nous passons sur l’autre rive et l’on referme ainsi la boucle commencée 24h plus tôt, en retrouvant la piste.

IMG_4179.jpg

 

Retour au parking réglé en 25 minutes pour une fin de journée à 14h15, et toujours sous le soleil. Elle n’est pas douce la vie en Cerdagne Espagnole ! Un grand MERCI à Marc pour ce si beau week-end, qui se termina devant une bière Catalane bien sur.

 

Tracé du circuit sur carte Espagnole

Trace_Carte.jpg

 

La journée en chiffres :

Temps de marche total 4h25 pour 15 Km à 3,9 km/h

Dénivelé positif total : 526m – Dénivelé négatif total : 1340m

Point culminant : 2905m.



18/09/2014
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres