Pic du Carlit par la Serra de les Xemeneies et Castell Isard - Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic du Carlit par la Serra de les Xemeneies et Castell Isard

08/09/2018 : parking du Passet – côte 2076m – estanys de la Coma d’Orlu – Serra de les Xemeneies – Puig de Solana Carnicera (2878m) – col des Andorrans (2749m) – Pic Carlit (2921m) – Puig Castell Isard (2633m) – barrage du Lanoux – estany de Font Viva – parking du Passet

 

De tous les accès au pic Carlit, celui du versant Ouest est le moins accessible, donc le moins parcouru, car le plus sauvage. C’est aussi celui que je connais le moins. Il était temps de pallier à ce manque de connaissance, mais je n’avais pas encore trouvé le parcours « idéal ». A la faveur d’une belle journée d’été, je compte corriger cette ignorance. Ce sera alors par un itinéraire aérien, en parcourant l’austère Serra de les Xemeneies, et par le col des Andorrans que j’espère mieux connaitre ce vallon qui monte à la plus haute cime des Pyrénées de l’Est, avant que le chaine se redresse vers le fin fond de la principauté l’Andorre. C’est donc muni du topo de Philippe Queinnec http://philrando.free.fr/Carlit.html#20170903 et les nombreuses incursions d’Amédine http://balades-lison.blogspot.com/2018/08/ que je pars confiant, avec Yannick, pour une chevauchée aérienne.

Départ 7h05 du terminus de la route du Passet, en remontant rive gauche le torrent du Lanòs. Le large sentier prend doucement de la hauteur jusqu’à la côte 2076m, où il faut partir hors sentier sur la droite, sous le versant N/O du Puig Oriental de coll Roig. Un gros cairn indique ce carrefour.

 

Départ parfaitement indiqué

P1010786-001.jpg

 

Puig de Font Viva et son étang

P1010788.jpg

 

Cabane de Coma Joan à 8h10, pour 1h05

P1010789.jpg

 

Puig Occidental de coll Roig

P1010793.jpg

 

C’est du hors sentier, mais c’est balisé par de nombreux cairns. L’air est doux, le pas léger, tout va pour le mieux. Puis, il pousser doucement la marche vers la gauche afin de se hisser sur le promontoire où se cachent les deux discrets étangs de la Coma d’Orlu. Nous sommes allés chercher un point de faiblesse de la pente, pas le plus direct, mais le moins raide ; c’est finalement souvent plus rapide. Nous parvenons à l’étang inférieur à 9h10, pour 2 heures d’ascension. Comme des bassins suspendus, ils sont lovés dans un pli du versant Sud de la Serra de les Xemeneies. C’est vers elle que nous marchons. L’endroit est plein de charme pour y faire un bivouac solitaire.

 

P1010790.jpg

 

En prenant de la hauteur, la vue s'ouvre dans notre dos sur la vallée de Porté

P1010792.jpg

 

P1010791-001.jpg

 

L'étang inférieur de la coma d'Orlu

P1010794_stitch.jpg

 

De G à D Puig de Font Viva, Puig de Coma d'Or et Puig Pedros

P1010797_stitch.jpg

 

Ces deux étangs ont un charme incroyable, pratiquement invisibles, on ne peut les admirer que depuis les puigs de Coll Roig, ou d’où nous sommes. Il faut aller exprès à leur rencontre pour les connaitre. Nous choisissons de parcourir l’intégralité de la crête, ce qui permet de tourner autour des étangs pour les voir sous tous les angles.

P1010800.jpg

 

Pic du Carlit versant Ouest et col des Andorrans

P1010801.jpg

 

Vue vers l'étang du Lanoux

P1010802.jpg

 

A la côte 2707m, commence réellement la Serra de les Xemeneies, ou la montagne des cheminées. Cette fois c’est parti pour notre chevauchée aérienne. Cette crête sombre est plus facile qu’elle n’y parait, ludique même ; néanmoins il ne faut pas être sujet au vertige. Seule une brèche défendue par une dalle nous a obligés à trouver un échappatoire versant Sud, pour feinter le fil. Malgré l’omni présence du vide, on ne se sent jamais réellement en danger. Un vrai plaisir de flotter entre ciel et terre. On se hisse finalement vite au point culminant 2755 mètres.

 

Sous les passages les plus exposés

P1010803.jpg

 

Le point culminant est proche

P1010805.jpg

 

Nous ne sommes pas les seuls à jouer les funambules

P1010806-001.jpg

 

Pourtant la distance est encore importante avant de retrouver le nœud de crêtes, au sommet du Solana Carnicera. La descente au col qui coupe cette Serra de les Xemeneies n’est pas porté sur la carte IGN, pourtant c’est un passage important pouvant être utilisé comme chemin de retour vers l’estany des Forats. La descente à ce col n’est pas un sujet, il ne reste plus qu’à remonter le dernier bastion rocheux.

 

Vers où nous allons

P1010809.jpg

 

D'où nous venons

P1010810.jpg

 

P1010812.jpg

 

Nous reprenons cette marche autant avec les mains qu’avec les pieds, en évitant toujours par la droite les rares dalles complexes. L’ascension est rapide, efficace, et c’est finalement à 11h28 que nous parvenons au puig de Solana Carnicera, après 4h04. Il suffit alors pour nous de changer de cap pour se rendre sur le point culminant local. Nous sommes en terrain connu, puisque nous avons parcouru cet accès il y a un an.

 

Ultimes bastions du pic de Solana Carnicera et pic du Carlit à sa gauche

P1010814_stitch.jpg

 

Pic Carlit vu depuis le Solana Carnicera, avec le pic Péric au fond

P1010818.jpg

 

L'intégralité de la Serra de les Xemeneies

P1010819.jpg

 

Descente sans histoire jusqu’à un passage un peu délicat qui débouche au col des Andorrans. Pour éviter les difficultés de ce passage, ne pas hésiter à quitter largement le fil de l’arête par la gauche, en passant bien bas sous les gendarmes. Nous enchainons sans transition pour les 170 mètres qui nous séparent du sommet. Il faut mettre les mains en permanence, mais il n’y a aucune difficulté objective. Si nous avons marché jusque-là seuls, le choc est terrible lorsqu’on pose le pied à 12h15 au sommet du Carlit. 4h45 pour s’offrir ce beau belvédère, mais avec une foule trop nombreuse venant des Bouillouses. Et que dire de la croix sommitale qui a été sciée !!! C’est bien triste. Nous ne restons pas et allons nous s’isoler sur la cime Nord. Enfin de la quiétude pour s’octroyer une pause repas.

 

Vue du sommet du Carlit versant Ouest, la croix en moins

P1010820_stitch.jpg

 

La météo est parfaite, la vue étendue. Les vautours transitent, un gypaète également, le soleil chauffe, le bonheur simple. Ce panorama, je commence à bien le connaitre ; j’ai gravi année après année les sommets qui s’offrent à notre regard, et cette connaissance n’est pas encore terminée. C’est tout le plaisir de la randonnée. Par contre, je ne pense pas me tromper en disant qu’il ne doit plus me manquer beaucoup d’itinéraires pour gravir ce sommet, été comme hiver.

 

Vue du sommet du Carlit versant Est

P1010822.jpg

 

13h18, il est déjà temps de poursuivre la boucle que nous envisageons. Nous jetons notre dévolu sur le puig de Castell Isard, cette étonnante tour au centre d’un chapelet d’étangs, pour certains à peine plus étendus qu’une mare. C’est par un couloir croulant en versant Nord, que l’on trouve pratiquement au départ de la cime, que l’on accède au pied de cette face déchiquetée.

P1010823.jpg

 

Puig de Castell Isard droit devant

P1010824.jpg

 

Isards et mouflons se disputent les meilleures places à l’ombre. Puis, il n’y a plus qu’à aller à vue, au mieux, au milieu des laquets, jusqu’à la base de l’arête Est. L’arête peut impressionner de prime abord, mais il ne s’agit tout au plus que d’une échelle géante, qui se termine par quelques mètres effilés. L’usage des mains sera toutefois indispensable. Voilà qu’à 14h42, nous pouvons le compter parmi nos sommets gravis. Cela ne nous aura demandé que 1h02 [5h57] depuis le sommet du Carlit. C’est le moment de bien profiter de la vue sur l’étang du Lanoux, si proche, et apercevoir le chemin du retour.

 

Femelles mouflons et petits

P1010826.jpg

 

Miroir mon beau miroir, etc...

P1010828.jpg

 

Les crêtes parcourues vues depuis le sommet du Castell Isard

P1010830_stitch.jpg

 

La crête terminale

P1010833.jpg

 

La descente s’effectue immédiatement dans le premier couloir d’herbe, le plus à gauche. Il ne reste alors qu’à aller chercher au plus direct le sentier GRP Tour du Carlit, qui passe sous la retenue d’eau. Par une passerelle, nous changeons de rive. On peut au passage observer les édifices EDF.

 

P1010836_stitch.jpg

 

Un si petit barrage pour une si grande retenue d’eau, 73 millions de m3

P1010841.jpg

 

P1010843.jpg

 

Le bon sentier évolue en balcon au-dessus du vallon du Lanòs, sur les flancs du puig de Font Viva. Un retour rapide et direct. A l’aplomb de l’étang de Font Viva, le sentier plonge brutalement dans le bas du vallon. Après les pelouses d’altitude, le final se passe en forêt avec quelques bonnes surprises sur le bord du chemin.

 

Etang de Font Viva

P1010844.jpg

 

Une surprise de goût

P1010845.jpg

 

Nous parvenons au parking terminal à 17h17 après 8h20 intenses. Journée parfaite, parcours exceptionnel, qui, malgré la longueur relative, peut à tout moment être écourté par de multiples échappatoires. Le Carlit n’en finit pas de m’enchanter. Il mérite tout le respect de son rang de toit du 66. Pour l’anecdote, le Puig de Castell Isard est le 150ième sommet gravi sur le blog.

 

Fichier GPX à télécharger

 

Tracé du jour sur carte IGN 1/25000

Carte_Carlit_Xemeneies.JPG
 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 8h20 pour 19,5 km à 2,4 km/h

Dénivelé positif total : 1588m – Autant en négatif

Point culminant : 2921m



10/09/2018
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 145 autres membres