Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic Redoun par le bassin d'Aumet

17/11/2012 : Bassin d’Aumet – GR10 – els Collets d’Avall – coll Mitja (2367m) – Pic Redoun (2677m) – aller/retour

 

Le départ de cette randonnée se situe en amont du village de Prats-Balaguer. A la sortie du village, suivre la route non goudronnée qui part à droite, durant 5km, et s’arrêter à la barrière. La piste est vraiment très abimée.

Même si le col que nous allons gravir est très connu dans le département, ce sera une découverte pour Quentin, Marilyn et moi. A 8h40 nous démarrons en tournant un peu en rond autour du plan d’eau. En fait le départ du sentier se situe juste au niveau du parking à gauche vaguement balisé de jaune, mais si on ne le trouve pas, on peut suivre pendant 10min la route forestière.

 

 

On arrive à une cabane où l’on trouve enfin le balisage du GR10.

 

Cabane d’Aixeques

 

Le chemin traverse un pré et nous prenons rapidement de la hauteur.

 

On monte à l’ombre par une pente parsemée de rhododendrons morts et de bouleaux. Il ne fait pas vraiment froid et la météo promet une belle journée. Le sentier s’enfonce dans le vallon puis change de cap en montant sur la gauche. On entre en forêt et le chemin devient presque plat. Cela devient plus facile pour tout le monde et sans difficulté le sentier nous conduit sur une piste. Après quelques minutes sur la piste on arrive à un col (collet d’Avall) et l’on rencontre un nouveau compagnon, Michel, parti 1h30 avant nous depuis le village de Prats-Balaguer. Nous faisons tous connaissance et c’est maintenant à 4 que nous allons cheminer. On passe la barre des 2000m et l’on arrive au niveau d’un grand pré, tout indiqué pour faire une pause. Après cette courte halte, on reste sur le GR10 et celui-ci se poursuit un instant en léger faux plat. On s’enfonce dans un nouveau vallon sous le col Mitja et la pente se redresse subitement.

 

Quentin à l'approche du col

 

Le sentier nous conduit au bord d’une source qui coule avec un bon débit. C’est un point d’eau précieux lorsqu’on passe en été par de fortes chaleurs. Nous remontons toujours le vallon en coupant plusieurs fois une piste et il est 11h quand nous arrivons au col Mitja. Il nous aura fallu seulement 1h52 pour atteindre le plus beau col du département.

 

En arrivant au col

 

Au col avec au loin les pic Pérics

 

La vue qu’offre le col sur le massif du Canigou et sur la vallée de la Carança vaut à elle seule l’objet d’une randonnée. Nous restons de longues minutes admiratif face à la Cerdagne et le Capcir qui nous font face vers l’Ouest.

 

Panorama sur le massif du Carlit

 

Panorama sur le massif des Pérics et les sommets du Donezan (à droite)

 

Le col est encadré par le pic de Gallinas à gauche et de Pic Redoun à droite. Pour nous la dernière partie de l’ascension se situe sur notre droite. Au départ on suit une vague sente puis quelques cairns et finalement chacun cherche son chemin dans la pente. Quentin commence à ressentir la fatigue à l’approche du sommet.

 

Quentin dans la montée - le proche sommet est le Pic de Gallinas

 

On distingue le Pic de l'Enfer au fond en blanc

 

Même si la pente est soutenue il n’y a aucune difficulté pour atteindre les 2677m du sommet. Ce sera chose faite à 12h12. La cime est matérialisée par un cairn traditionnel, mais également par un relai. Pour décrire le spectacle qui s’offre à nos yeux, je citerais Jean-Pierre Siréjol : « Ce sommet a des talents d’artiste car il expose un panorama privilégié sur le massif du Canigou et sur un ensemble composé des plus hauts sommets de la chaine franco-espagnole ».

 

L'équipe au sommet (2677m)

 

 

Pic de l'Enfer et étang de la Carança

 

Nous prenons notre repas à l’abri du vent, adossé au cairn sommital. Nous sommes au dessous des nuages qui s’accrochent sur les sommets frontaliers mais nous épargnent.

 

Panorama vers le Sud

 

Le fond de l’air devenant plus frais (5°C) et la météo de plus en plus incertaine, nous reprenons le chemin du retour à 13h25. Nous suivrons le même chemin qu’à la montée et revenons sur nos pas sans difficulté. Seul Quentin va souffrir de maux de tête.

 

Un dernier regard vers le col

 

Michel nous suit jusqu’au parking pour un retour au village en voiture. A 16h04 alors que quelques gouttelettes se font ressentir, nous avons retrouvé notre point de départ.

Encore un beau sommet découvert, qui a plus d’un atout pour ravir tous types de randonneurs. Ni trop long, ni trop sauvage, un belvédère exceptionnel : à (re)découvrir de tout urgence.  

 

Tracé sur carte IGN

 

Les chiffres du jour :

Temps de marche total 5h03 pour 10,6 km à 2,7 km/h

Dénivelé positif total 1035m – autant en négatif

2h47 de montée pour 2h16 de descente

Point culminant 2677m.



15/11/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres