Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Le Pic du Géant ou des Bastiments depuis Mantet

16/07/2011 : Mantet - refuge de l'Alemany - porteille de mantet (2412) - Pic de la Dona (2702m) - col du Géant - Pic du Géant (2881m) - Serre Gallinière - Col del Pal - refuge de l'Alemany - Mantet

 

Prélude à la randonnée : je n’arrive pas à trouver le sommeil dans la plaine Perpignanaise alors vers 23h je quitte le Roussillon pour aller dormir au col de Mantet, à 1761m. La fraicheur est au rendez-vous avec seulement 9°C. Je me couche à la belle étoile, dans l’herbe près de la stèle. Vers minuit et demi le sommeil va me prendre jusqu’à ce que le soleil me réveille.

Debout à 6h30 par les rayons d’un soleil déjà ardent, je déjeune au col et descends en voiture au village de Mantet pour le départ de cette randonnée.

Le sentier emprunté est le GR10. Il serpente dans le village, pour descendre jusqu’au torrent. Il remonte ensuite la vallée de l’Alemany sur la rive gauche du torrent. Le sentier est bien marqué par les nombreux randonneurs qui traversent les Pyrénées. Néanmoins il faut suivre par endroit des cairns car les célèbres marques blanches et rouges peuvent être absentes. Le sentier monte bien par endroit et laisse peu de répit aux marcheurs ; il est conseillé de ne pas aller trop vite. Après 1h15 une première intersection apparaît, celle du GR10 qui monte à droite en direction du col del Pal. Je poursuis tout droit car mon itinéraire doit me conduire à la Porteille de Mantet, donc droit devant.

 

Première vue de la porteille de Mantet

 

La première halte est faite au refuge de l’Alemany 5min après le croisement. Je découvre ce refuge qui me plait aussitôt. Il est propre, grand et confortablement pourvu de couchages avec matelas et couvertures (rare dans les refuges non gardés des PO). Je me rafraichis une nouvelle fois à la fontaine du refuge.

 

Un lys des Pyrénées orne la fontaine.

 

Les topos guides annoncent encore 1h30 avant la porteille, pas une minute à perdre. Le sentier serpente dans les derniers pins à crochets de la vallée, la pente n’est pas très prononcée. En sortant sur une clairière je suis accueilli par les habitants permanents de cette réserve naturelle : les isards et les marmottes. Un vrai régal pour les yeux ! Les marmottes un peu farouches ne prendront pas la pause photo, mais la harde d'isards installés au soleil va se laisser approcher.

 

Mais qui observe l'autre ?

 

La montée finale à la porteille de Mantet est courte mais un peu raide.

 

Une linaire des Alpes au milieu de la montée

 

Enfin la porteille qui est matérialisée par la borne frontière 511

 

 

Vue depuis la porteille de Mantet, sur la vallée que je viens de remonter.

 

Quelle vue !!! Le Gra de Fajol en face, le pic de la Dona de suite à droite et surtout le maitre des lieux au centre j’ai nommé le Pic du Géant !!! De nombreux randonneurs Espagnols montent de la station de ski du Vallter 2000 en direction de La Dona. Je leur emboite le pas. La pente est plus raide mais sens plus, on n’a qu’à suivre la sente bien marquée. Les 2704m du sommet sont gravis en 45min. Nouveau point de vue sur la vallée, mais surtout sur le chemin à suivre pour atteindre le sommet du pic du Géant.

 

Le Pic du Géant et sa crête frontière

 

On a également en direction de la mer le seigneur Canigou et son massif, ainsi que le Pic du Costabonne. Le sommet du Pic de La Dona est marqué par un abri de pierres mal terminé. Après un partage de charcuterie avec les randonneurs Espagnols qui n’iront pas plus loin, je poursuis mon chemin sur la crête frontière.

Ici rien d’aérien, simplement une large croupe herbeuse. Il suffit en ce jour de beau temps de marcher à vue. Il en serait autrement par temps de brouillard. La pente descend jusqu’au col du Géant et c’est 100m de perdu depuis le sommet. Il va falloir remonter de 240m.

 

Col du Géant

 

Le col Mitja entouré par le Pic Redoun à gauche et le Pic Gallinas à droite

 

Je suis la ligne de crête qui me conduit au pied de l’ascension finale du sommet du Géant. Là encore rien d’extrême, juste un sentier en accordéon entre pierres et fin de pelouse. Les moins aguerris feront de petits pas mais atteindre les 2881m de ce sommet ne présente aucune difficulté. En comparaison, le final du voisin Canigou est plus pénible. Me voici pour la première fois sur le 4ième plus haut sommet des Pyrénées Orientales.

 

Sommet du Pic du Géant

 

C’est un étrange sommet très long qui se présente aux randonneurs. Il s’étire sur presque 100m avec sa célèbre grande croix à une extrémité et un piolet canne de l’autre. Les Français le nomment le Pic du Géant alors que les Catalans l’appellent le Bastiments. C’est un point de rencontre entre randonneurs des 2 nations et je ferai parti des rares Français présents en ce jour.

 

A droite du piolet le pic del Freser et au centre le Pic de l'Enfer

 

Après le repas pris face au petit l’étang de Bassibés, il est temps de repartir car des nuages bourgeonnent dans le ciel. Le massif du Canigou n’est déjà plus visible.

 

Etang de Bassibés et en face le Pic de Serre Gallinière

 

Vue depuis le Géant : en face le Pic de la Dona et au loin le Canigou

 

Pour le retour je n’ai pas choisit de revenir sur mes pas, mais je vais faire une variante hors sentier.

Le chemin reste identique jusqu’au col du Géant et juste avant de remonter le pic de la Dona partir à flanc sur la gauche sans prendre de dénivelé. C’est dans la pelouse de gispet que j’évolue jusque sous le Pic de Serre Gallinière (2663m) que je vais éviter. Après avoir contourné ce sommet, rester sur la crête et descendre plein Nord jusqu’au col del Pal.

Je vais retrouver le GR10 que j’avais laissé le matin. A deux pas de ce col, une source né dans la pelouse ; vraiment trés utile à connaitre par forte chaleur.

 

Vu depuis le col del Pal sur le col Mitja et au loin au centre le Pic Carlit

 

 

Le GR remonte légèrement pendant 10min environ avant de descendre franchement dans la vallée. Ce sentier est bien creusé par les randonneurs qui traversent les Pyrénées. Je retrouve le sentier du matin et poursuis ma descente vers le village de Mantet. A l’arrivée sur le passage à gué c’est une dernière grimpette qui vous attendra pour retourner au parking au dessus du village.

C’est un massif magnifique que je viens de découvrir, tant pas sa flore que par la noblesse de ses sommets. C’est sur, j’y retournerai pour mieux connaître cette réserve naturelle, heureusement bien préservée.

 

La journée résumée en quelques chiffres :

Temps de marche total 9h20 pour 24,4 km

Dénivelé positif total : 1708m, autant en négatif

Point culminant 2881m et 5h18 passé au dessus de 2000m.



09/09/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres