Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pics de Gra de Fajol, Balandrau et Torreneules par la coma de Freser

25/11/2017 – Jour 1 : Pla de la Molina – Coma de l’Orri – Pic de Gra de Fajol (2714m) – coll de la Coma de l’Orri (2501m) – Les Borregues (2695m) – Puig de Fontlletera (2583m) – coll dels Tres Pics (2403m) – Balandrau (2584m) – Refugi de Coma de Vaca

 

Cela faisait longtemps que je souhaitais me rendre au refuge de coma de Vaca, placé sur une variante du GR11, entre la station de ski de Vallter 2000 et le sanctuaire de Nuria. Seulement je souhaitais, si possible, réaliser un parcours élégant. Restant fidèle à mon gout de découvrir des itinéraires originaux et aériens, je choisis de parcourir toute la crête de la coma de l’Orri et la Serra del Catllar. On ne trouve aucune explication pour parcourir cette crête, mais ce secteur ayant des montagnes aux formes arrondies, voire sensuelles, cela ne devrait pas présenter de difficultés notoires. Carole m’accompagne dans cette découverte, ainsi qu’Arnaud, plus habitué aux expéditions en Himalaya que dans les Pyrénées, presque une découverte pour lui. Nous laissons la voiture au pla de la Molina(1588m), quelques kilomètres au-dessus du village de Setcases, sur la route qui mène à la station de ski de Vallter 2000. Le départ est donné à 8h47 sous un ciel gris et bas ; absence totale de neige dans ce secteur des Pyrénées, profitons donc de marcher léger. Le sentier démarre immédiatement au niveau de la route, mais se perd aussitôt. Il faut louvoyer un moment en forêt pour traverser le torrent à gué. Nous finissons par trouver une piste forestière qui nous met enfin dans l’axe du vallon que nous devons remonter. Un sentier se dessine peu à peu parallèlement au torrent sans grande inclinaison. Tout devient plus évident en quittant le sous-bois, et le sentier est enfin cairné. La prise de dénivelé va enfin commencer. La coma de l’Orri se monte progressivement.

 

IMG_6642.jpg

 

Coll de la Coma de l'Orri au fond

IMG_6643.jpg

 

A l’aplomb du pic de Gra de Fajol, nous quittons le sentier pour viser l’accès le plus direct. Le terrain se prête bien à ce type de raccourci brutal. Nous apercevons une dizaine d’isards dans leur beau pelage hivernal. Nous ne savons pas encore que sur les deux jours que nous allons passer dans ces montagnes, nous en croiserons plus de 150. Ce moment de contemplation permet d’aborder la première rampe avec douceur.

IMG_6651-001.jpg

 

La prise de dénivelé est soutenue mais jamais extrême. La direction à suivre est parfaitement évidente et la cime se vise sans confusion possible. Nous parvenons au sommet du Gra de Fajol à 11h40 en 2h52. La faim se faisant sentir, ce sera sur place que nous prendrons le repas de midi. L’horizon vers l’Est est bouché, mais la vue reste ouverte vers la suite de notre journée. Nous sommes comme dans une bulle.

 

Sur notre gauche Les Borregues

IMG_6652.jpg

 

Vue dans le dos

IMG_6660-001.jpg

 

Sommet du Gra de Fajol

IMG_6662.jpg

 

Pic du Géant

IMG_6663.jpg

 

Gra de Fajol Petit depuis le Gra de Fajol

IMG_6661.jpg

 

Avec ses 2714 mètres, le Gra de Fajol est le point culminant de la longue crête qui va nous mener au sommet du Balandrau, en passant par quelques éminences supplémentaires. Nous reprenons la marche à 12h25. Cette fois le vent s’est levé, accompagné de giboulées. Le col de la coma de l’Orri est vite atteint, et commence alors une succession de vagues d’altitude. D’où nous sommes, le sommet suivant semble totalement excentré de la ligne de crête et l’on aurait tendance à vouloir l’ignorer. Mais ce n’est qu’une erreur de parallaxe. La suite va nous montrer qu’il est bien sur la crête et qu’il est même plus rapide de le gravir que de l’éviter. Du haut de ses 2695 mètres, les Borregues est un belvédère sur la vallée suspendue du Freser, et nous dominons nettement le refuge Manelic où nous devons dormir.

 

Les escarpements du versant Sud du Gra de Fajol Petit

IMG_6664.jpg

 

De G à D Balandrau et Torreneules, le refuge est dans le creux de la vague

IMG_6665.jpg

 

Paysage typique des crêtes Est Catalanes

IMG_6666.jpg

 

Pic de Fontllatera et Balandrau

IMG_6668.jpg

 

Dans notre dos

IMG_6669_stitch-001.jpg

 

La cime des Borregues

IMG_6674.jpg

 

IMG_6676.jpg

 

La Coma de Vaca allant du Torreneules au pic de la Vaca - le refuge éponyme au pied. On aperçoit le Puigmal au dernier plan gauche

IMG_6680.jpg

 

Gros plan sur le refuge et la confluence des torrents

IMG_6681.jpg

 

On enchaine alors en suivant la serra de Catllar qui ondule doucement sans opposer la moindre difficulté. Des hardes d’isards jouent sur les deux versants de la crête. Les nuages tournent, le vent cesse, la crête ondule, et nous voici déjà sur la cime du Puig de Fontlletera à 14h47, après 5h08 de marche.

 

Autre perspective sur la come de Vaca et le Torreneules

IMG_6682.jpg

 

Le Balandrau n'a jamais été aussi proche

IMG_6683.jpg

 

Il reste encore une descente jusqu’au coll dels Tres Pics et une ultime ascension. On trouve au col un gros transformateur alimenté par des panneaux solaires ; c’est totalement en décalage avec le paysage d’altitude. Les 180 mètres qui nous séparent du dernier sommet du jour passent par 2 fausses cimes que l’on évite en suivant une sente bien évidente, permettant d’économiser quelques ondulations inutiles. Sommet du Balandrau gravi à 15h36 après 5h50. Le Balandrau ferme le bal de cette crête qui bifurque alors plein Sud, pour devenir la Serra de la Canya. Mais ce n’est pas l’itinéraire du jour, pour l’heure c’est au Nord que cela se passe. Nous nous autorisons une longue pause afin de profiter des derniers rayons encore vifs. De là où nous sommes, le pic de Gra de Fajol semble déjà bien loin.

 

Sommet du Balandrau avec l'imposante masse du pic du Géant (2881m) au fond

IMG_6685.jpg

 

IMG_6686.jpg

 

IMG_6687-001.jpg

 

La longue crête que nous venons de parcourir

IMG_6688_stitch.jpg

 

On quitte le sommet en suivant l’arête Nord jusqu’au premier replat herbeux, où il est préférable de quitter l’arête pour suivre la combe sur notre droite. De nombreuses dalles pourraient poser quelques difficultés, dans le sens de la descente, sur cette arête.

 

La coma de Freser se terminant au pic du Géant

IMG_6690.jpg

 

La combe que l’on suit, où coule une source est déjà à l’ombre et d’important panneaux de glace vive recouvrent le cours d’eau. La température est vraiment négative sans qu’on en subisse les désagréments. Les 500 mètres de dénivelé qui nous séparent de notre point d’arrivée sont vite perdu. Durant la descente, nous allons croiser 3 lagopèdes dans leur blanc plumage hivernal. Voilà enfin le refuge de la Coma de la Vaca, situé aux confluences des torrents de la Vaca et du Freser, un endroit idéal pour ne pas manquer d’eau…bien fraiche. Nous finissons cette journée en 6h41 ; il est 16h53. Un groupe de 4 personnes occupe déjà la pièce unique de la partie hiver du bâtiment, qui compte 10 couchages.

 

IMG_6691.jpg

 

IMG_6692.jpg

 

Nous nous installons et réservons un couchage pour Yannick qui doit nous retrouver sous peu. En effet, ne pouvant pas se joindre à nous de bon matin, il viendra par l’itinéraire le plus direct, celui du GR11. Un groupe de 6 adolescents arrive également ; la place commence à manquer. Yannick arrive à son tour à 18h20, nous sommes au complet. Tout n’est qu’une question d’organisation pour que chacun puisse prendre le repas à table. L’ambiance est sympathique et la soirée se passe autour d’une bonne bouteille de Fitou. La nuit s’annonce bruyante mais chaude.

 

Fichier GPX à télécharger

 

Tracé du jour sur carte espagnole

Carte_J1.jpg
 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 6h41 pour 14,6 km à 2,2 km/h

Dénivelé positif total : 1653 m – Dénivelé négatif total : 1300 m

Point culminant : 2714m

 

25/11/2017 – Jour 2 : Refuge de Coma de Vaca – Torreneules (2714m) – Coll de Torreneules (2563m) – Coma de Vaca – GR11.7 – Coll de la Marrana (2533m) – Vallter 2000

 

La nuit fut rythmée par le son des ronfleurs, et le lever à 6 heures sonne pour moi comme délivrance. Pourtant il n’a pas fait froid malgré une température extérieure glaciale de -10°C. Nous quittons le confortable refuge à 7h24 à la lueur du petit jour. Nous engageons immédiatement l’ascension du premier sommet, le Torreneules par son arête Sud/Est. Pour ce faire, il faut s’engager dans le vallon de coma de Vaca sur la rive droite orographique, jusqu’à arriver dans un étranglement du torrent. On quitte alors l’axe du vallon pour monter pleine pente sur notre gauche. C’est un raidillon qui nous hisse 300 mètres au-dessus du torrent, jusqu’au niveau d’un grand replat herbeux. A partir de là, on prend pied sur l’arête Sud/Est. Le vent souffle avec force et le froid nous mord les extrémités. Nous sommes battus par des giboulées. Equipement maximal de sortie pour faire face à ce froid polaire. L’arête se monte facilement, et malgré un passage plus effilé, ce n’est pas un obstacle malgré le vent puissant. C’est plaisant à souhait.

 

La Coma de Vaca au lever du jour

IMG_6693.jpg

 

Au loin l'imposante masse du pic du Géant

IMG_6694.jpg

 

Débonnaire Puigmal

IMG_6695.jpg

 

Gros plan sur le Pedraforca

IMG_6696.jpg

 

Femelle isard et son petit

IMG_6699.jpg

 

La crête facile

IMG_6700.jpg

 

9h10, sommet du Torreneules atteint, en seulement 1h46. Le vent est trop violent pour vraiment profiter de cet instant, alors nous basculons sur la descente en direction du col éponyme. On se fait secouer par quelques rafales. Il y des isards de toute part ; ils semblent bien peu importunés par le vent et le froid. Au col de Torreneules, nous convenons de revoir nos ambitions à la baisse. La ligne de crête qui conduit au col de Neu Creus et aux sommets frontaliers, se trouve sous le brouillard. Cap à l’Est, à l’abri, dans la coma de Vaca ! Un sentier permet de descendre cette pente herbeuse, où coule une source naissant au col. C’est la meilleure option pour aujourd’hui. Nous subissons nettement moins le vent et la descente se passe vite et sereinement.

 

Au sommet du Torreneules, avec un vent violent le ressenti du froid est entre -15° et -20°C

IMG_6701.jpg

 

IMG_6702.jpg

 

Face à nous le Cim de la Coma del Clot

IMG_6703.jpg

 

Une fois dans l’axe du vallon de Coma de Vaca, il ne reste plus qu’à emprunter le sentier qui conduit au refuge. Durant ces instants, nous serons fascinés par le spectacle de nombreux isards qui galopent dans tous les sens, comme si le vent le froid et la pente n’avaient pas de prise sur leurs organismes.

 

Le torrent de Coma de Vaca

IMG_6704.jpg

 

IMG_6705.jpg

 

Une partie de la Coma de Vaca descendue

IMG_6707.jpg

 

Il est inutile de passer par le refuge, on peut alors suivre l’une des nombreuses sentes d’animaux pour entrer de niveau dans la coma de Freser ; cela économise un peu de dénivelé, et ainsi nous allons récupérer le plancher de la vallée du Freser au plus haut. Il ne reste plus qu’à remonter le torrent en suivant le sentier du GR11.7, variante menant au sanctuaire de Nuria. A 11h35, nous nous posons au soleil au bord du sentier pour prendre le repas. 3h53 de marche dans le froid, ça ouvre l’appétit !

 

Pic de Balandrau et le coll dels Tres Pics

IMG_6711.jpg

 

La coma de Freser

IMG_6713.jpg

 

IMG_6716.jpg

 

Autre point de vue sur le Balandrau et la base de l'arête matinale

IMG_6717.jpg

 

A 12h46, nous reprenons la marche. Nouveau spectacle d’isards et de mouflons. Cela réveille nos esprits contemplatifs. C’est aussi un moyen efficace pour prendre doucement du dénivelé sans s’en rendre compte. Le sentier vient se greffer au GR11 principal, qui chemine dans la partie la plus haute de ce secteur. La jonction s’effectue sous la face Sud du pic de Freser.

 

IMG_6718.jpg

 

Deux femelles et un jeune mâle mouflons

IMG_6725.jpg

 

Les mâles dominants

IMG_6726.jpg

 

Les isards à l'affut

IMG_6727.jpg

 

IMG_6728.jpg

 

Gra de Fajol et col de la coma de l'Orri

IMG_6736.jpg

 

Nous sommes à deux pas du col de la Marrana qui est franchi à 14h35, après 5h41 de marche lente. La vue s’étend enfin ouverte et les cimes dégagées de toute écharpe de brume, nous profitons une dernière fois de ce panorama.

 

Au coll de la Marrana vue vers l'Ouest sur le Torreneules d'où nous venons

IMG_6739.jpg

 

Du coll de la Marrana vue sur le pic de la Dona et le massif du Canigou au loin

IMG_6737.jpg

 

Gros plan sur le Canigou bien sec

IMG_6738.jpg

 

Retour rapide en restant sur le GR11, jusqu’au parking du refuge d’Ull de Ter. Fin de cet agréable week-end à 15h26 après 6h26 d’efforts pour la journée. On peut noter également que la température est restée toute la journée négative. Ce secteur que je commence à bien connaitre n’en finit pas de m’émerveiller, tant par ses formes que par l’abondance de la faune qui y vit. Les Pyrénées Catalanes, décidément, il n’y a pas mieux !

 

Fichier GPX à télécharger

 

Tracé du jour sur carte espagnole

Carte_J2.jpg

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 6h26 pour 15,3 km à 2,4 km/h

Dénivelé positif total : 1286m – Dénivelé négatif total : 1218m

Point culminant : 2714m



27/11/2017
15 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres