Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Puig Soubiranne depuis le prieuré de Serrabone

19/03/2016 : Prieuré de Serrabone (601m) – Pic d’en Serradell (1017m) – Coll de les Arques (1023m) – Puig Soubiranne (1307m) – Coll de les Arques – Coll de Saleig (885m) –  Coll de l’Aspic (634m) – Prieuré de Serrabone

 

Il est des sommets dans le piémont du massif du Canigou, qui permettent de prendre un peu de hauteur en toute saison. C’est le cas de ce modeste sommet Pic Soubiranne. Pour le dernier jour de l’hiver, nous n’avons pas été déçus par la rudesse du climat, mais pour la vue il faudra revenir. J’amène Quentin et Marilyn à la découverte de ce territoire plein d’histoire.

Le départ se situe au  parking du prieuré de Serrabone dans la vallée du Boulès. On se dirige vers le prieuré tout proche et immédiatement nous tournons sur la droite en suivant l’indication d’un panneau « les crêtes », puis un nouveau « Roca Roja et Col d’Arques » qui nous indiquent la direction à prendre. En avant pour la découverte. Le sentier débute par une montée régulière et raisonnable. On trouve parfois des balises jaunes, mais il n’y a qu’un sentier unique, donc on ne peut pas se tromper. Le temps est couvert et malgré les 6°C nous n’avons pas froid ; il faut dire que pour le moment, nous sommes à l’abri du vent. Le brouillard opaque donne une ambiance fantomatique au prieuré.

IMG_0760.jpg

 

La montée pour rejoindre la crête s’effectue en plusieurs phases. Une première montée suivie d’une courte descente avant de terminer par une dernière rampe plus soutenue. Voilà cette première partie accomplie en 1h04 ; il est 9h57.

IMG_0761.jpg

 

En sortant le nez sur la crête, nous sommes saisis par un petit vent bien froid et un brouillard plus intense. Il faut dire que nous sommes pratiquement à 1000 mètres d’altitude, et même si la végétation de type Méditerranéen voudrait nous en dissuader, le climat lui est bien montagnard. Pas de panorama magnifique à contempler, juste un gris d’une profondeur toute Ecossaise. Ce col sans nom est orné d’une croix sobre ; quoi de plus normal dans cette vallée où vécurent de nombreux moines et chanoines.

IMG_0762.jpg

 

On ne traine pas et nous mettons le cap au Sud, c'est-à-dire sur notre gauche. Sur cette crête bien large, une clôture s’étire tout le long de notre itinéraire. Ce sera notre fil d’Ariane. Le sentier va passer tantôt à droite, tantôt à gauche de cette clôture, mais quoique l’on choisisse, on ne peut pas se perdre. Il convient juste de choisir le passage le plus propre au travers des genets et autres églantiers. Il n’y a pratiquement pas de dénivelé pour se rendre au coll de les Arques malgré les répétitions de montées et descentes.

 

IMG_0763.jpg

 

Nous poursuivons notre marche en restant bien sur la crête, en ignorant les pistes qui partent sur notre droite. Quelle ne fut pas notre surprise en trouvant des traces de neige et on est loin d’imaginer ce qui nous attend ensuite. Se dresse devant nous une belle rampe que le brouillard masque partiellement, et au sommet nous voilà rendu au Roc d’Aurène à 1201m.

 

Orri au Roc d'Auréne

IMG_0764.jpg

 

Cette fois le brouillard est plus dense et le froid se fait sentir. Le zéro n’est pas loin. La neige au sol est maintenant présente de façon continue et parfois jusqu’à 15 cm d'épaisseur. Nous ne sommes pas bien chaussés pour aller bien loin dans ces conditions. La marche est plutôt facile, mais les conditions météo du jour la rendent un peu plus délicate. Lorsqu’apparait la silhouette du pic de Soubiranne, cela évoque immédiatement une forteresse médiévale, avec ses deux tours et le donjon gardé par un pas d’escalade. Il n’y a rien de compliqué, c’est même amusant, mais avec les semelles mouillées, il faut rester vigilant pour ne pas glisser.  Il est 11h44 quand nous arrivons au sommet du Pic de Soubiranne après 2h56 de marche effective. Le terme de pic est quelque peu usurpé mais offre le plaisir de poser les mains pour accéder au point culminant. Il en est de même pour en descendre, c’est un entre l’échelle et l’escalier de meunier.

 

IMG_0765.jpg

 

IMG_0766.jpg

 

Ambiance bien hivernale

IMG_0767.jpg

 

Le fantomatique rocher du Pic Soubiranne, ses tours et son donjon

IMG_0769.JPG

 

Nous essayons d’aller un peu plus loin sur cette crête mais les estomacs crient famine et la neige est parfois trop profonde. Quitte à ne rien voir, alors autant rester sur ce pic, dans une cavité qui nous protègera du vent. Ce sera le point culminant du jour. Il est midi, le festin champêtre peu commencer. Nous sommes si bien seuls dans cette cavité que l’on fera durer la pause jusqu’à 13h20.

 

A l'heure du repas

IMG_0772-001.JPG

 

Cette fois nous faisons demi tour jusqu’au coll de les Arques afin d’aller chercher une variante pour l’itinéraire du retour.

 

Au coll de les Arques suivre la flèche au sol

IMG_0773.JPG

 

Nous tournons alors sur notre droite dans le sens de la descente. La neige est déjà loin derrière nous. On perd rapidement du dénivelé au travers des genets et la température monte subitement. Il faut même se dévêtir, c’est dire ! Il est 14h34 au coll de Saleig quand le ciel s’ouvre enfin, laissant apparaitre de belles taches bleues au dessus de nos têtes. On peut même voir la crête d’on l’on vient. On se laisse guider par les balises jaunes jusqu’au col suivant, celui de l’Aspic atteint 30 minutes plus tard. Là, il faut tourner sur la gauche comme l’indique un vieux panneau métallique.

 

La crête d'où nous venons

IMG_0774 Panorama.JPG

 

Col de l'Aspic

IMG_0778.JPG

 

Dans un premier temps c’est une piste qu’il faut suivre mais le sentier coupe plusieurs lacets pour aller au plus direct. Dans le sous bois, au travers d’une fenêtre végétale, on distingue nettement le prieuré sous un angle différent de celui du matin. L’horizon c’est même ouvert vers la plaine du Roussillon.

 

Le prieuré avec vue sur le cloitre

IMG_0780-001.JPG

 

Il ne reste plus qu’à suivre ce sentier en descente jusqu’à un ravin, et ce sera par une courte et facile remontée que l’on retrouvera le parking du prieuré, et avec le soleil en prime. Fin de cette originale journée de marche à 16h31.

Jolie randonnée à réaliser de préférence par beau temps pour les points de vue que nous n’avons pas eu, et loin de l’été si possible, car le terrain y est aride.

 

Enfin le ciel bleu

IMG_0781-001.JPG

 

Trace GPS : http://www.openrunner.com/index.php?id=5850915

Fichier GPX à télécharger

 

Tracé du jour sur carte IGN 1/25000ème

Carte_IGN-Pic Soubiranne.jpg

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 5h50 pour 14,7 km à 2,1 km/h

Dénivelé positif total : 800m – Autant en négatif

Point culminant : 1307 mètres



23/03/2016
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres