Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Refuge des Cortalets par Los Masos en hivernale

24 et 25/01/2021 : Los Masos (1026m) – Ras Prat Cabrera (1738m) – Ras dels Cortalets (2050m) – Refuge des Cortalets (2150m) – aller/retour

 

Passer un moment en hiver dans le massif du Canigou reste pour moi un moment particulier. Il y a tant de monde dans le massif en été, qu’il faut attendre la saison blanche pour un peu de confidentialité. Le but premier de cette sortie est d’aller aussi loin que le permettra la météo du moment, avant un nouveau confinement imminent. Gravir le pic en hiver demande une bonne dose de chance sur la météo, en plus des connaissances habituelles qu’impose la saison. Départ classique depuis le parking de Los Masos de Valmanya à 10h15. Le parking étant en grande partie encombré de neige, seuls 6 véhicules peuvent prendre place. Le sentier est quand à lui dégagé de neige. Je sais que le vent souffle très fort sur les cimes, inutile de se presser, je vais monter paisiblement.

 

Versant Nord du pic Gallinás

P1110985.JPG

 

Les beaux bois de Patriques
P1110986.JPG

 
P1110987.JPG

 

Le sentier du bois de Patriques monte efficacement. Il offre un abri agréable contre le vent qui sévit sur les crêtes. Je rattrape la piste du Llech à 11h50, après 1h25. A partir de là, l’usage des raquettes s’impose. Les skis ne sont pas une bonne option, car la piste est régulièrement décapée et de la glace recouvre entièrement le sol. Il n’y a plus qu’à suivre la piste où le vent a effacé les possibles traces.

 

Première vue sur le cirque de la Lentilla
P1110988.JPG

 

Deux gros plans sur la face Est du Puig Sec pour donner une idée de la violence du vent
P1110989.JPG

 
P1110990.JPG

 

L’essentiel de la piste est à l’ombre ; la neige est croutée et porte merveilleusement bien. Ce moment qui semble monotone est l’occasion d’admirer la mer au loin. C’est l’un des rares endroits où l’on est en haute montagne tout en ayant une vue ouverte sur la grande bleue. Au Ras des Cortalets apparaissent de nombreuses traces venant du refuge de Balaig ou du col des Voltes ; c’est visiblement un itinéraire apprécié des skieurs. A cet instant le vent fouette le visage, aucun abri possible, il faut avancer jusqu’au refuge.

 

Toujours aussi beau

P1110991.JPG

 
P1110992.JPG

 

Au loin le refuge veille sur la plaine
P1110993.JPG

 

Je parviens au refuge à 14 heures, en 3h25. Je vais avoir le privilège d’avoir pour moi seul le refuge durant toute la soirée. Le refuge est propre si on oublie la dizaine de mégots dans tous les coins !!! Il n’y a pas de bois, et aucun moyen pour en faire. De toute façon, le secteur subit une telle pression en toute saison, qu’il est devenu impossible de couper la moindre branche dans un environnement proche. Le vent est infernal, il interdit pour l’heure toute tentative d’ascension. Il me suffit d’attendre qu’il tombe pour envisager cela dans un peu plus de 15 heures.

 

J'adore cette première vue sur le sommet juste après le Ras dels Cortalets

P1110994.JPG

 

On ne peut faire plus précis
P1110995.JPG

 

Quelques vues du refuge
P1110997.JPG


P1110998.JPG

 
P1110999.JPG

 
P1120003.JPG

 
P1120004.JPG

 

P1120001.JPG

 

Seulement 5 matelas pour cause de distanciations sociales
P1120002.JPG

 

Le massif des Albères vu depuis les Cortalets
P1120005.JPG

 
P1120006.JPG

 

Entrée de la brèche Durier
P1120007.JPG

 

Les chiffres de la montée :

Temps de marche total 3h25 pour 8,1 km à 2,4 km/h

Dénivelé positif total : 1110 m – Dénivelé négatif total : 19m

Point culminant : 2150m

 

A mon grand désarroi, le vent n’a pas cessé, bien au contraire, il semble s’être renforcé. Il fait la sarabande durant toute la nuit. Les volets battent sur les crochets, le refuge craque, la porte vibre, le vent hurle. Impossible de trouver le repos dans de telles conditions. Toute intention d’approcher le sommet serait vaine dans ce blizzard. Las d’attendre une accalmie qui ne viendra pas, je rassemble mes effets, et à 4h25, je mets le cap sur la plaine. Retour en nocturne par le même itinéraire. La plaine du Roussillon scintille et donne la direction comme un phare. Je retrouve le parking à 6h53, pour une descente un peu glissante en forêt de 2h29.

 

La trace sur carte IGN 1/25000 :

Carte_Cortalets.JPG

 

Les chiffres de la descente :

Temps de marche total 2h29 pour 8,1 km à 3,3 km/h

Dénivelé positif total : 10 m – Dénivelé négatif total : 1131m

Point culminant : 2150m

 



25/01/2021
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres