Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Roc Colom en boucle depuis le col de Mantet

08/10/2011 : col de Mantet (1761m) - pla Ségala - Mort de l'Escoula (2412m) - Roc Colom (2507m) - Pla de Coma Armada - Porteille de Mantet (2412m) - cabane de l'Alemany - Mantet - col de Mantet

 

L’objectif du jour est la découverte de Roc Colom en partant du col de Mantet. Une partie de l’itinéraire m’est familier pour l’avoir parcouru cette année : le départ en hiver, et le final en été. Le temps est beau, froid et venteux.

 

Vallée de l'Alemany, notre chemin de retour.

 

Du col de Mantet partir tout droit dans la forêt en suivant l’indication Pla Segala sur un panneau jaune (ne pas suivre la piste forestière à gauche). Le sentier serpente en forêt, la pente n’est pas très forte. Il nous conduit d’abord à un portillon puis une première fontaine (Font de la Pinouse), une seconde (Font de Mouscaillou), avant de sortir de la forêt sur un premier plateau, d’un seul coup la fenêtre s’ouvre sur les montagnes à droite.

 

La Serre Gallinière

 

 

Nous longeons la forêt sur notre gauche, un dernier raidillon et nous voici sur le Pla Segala en moins d’une heure.

 

 

Pla Segala

 

Nous partons tout droit (au Sud donc) avec en point de mire la Cime de Pomarole. Il faut à présent longer une clôture. Nos pas foulent la neige fraiche tombée durant la nuit. Le soleil est au rendez-vous mais il a aussi invité la Tramontane, particulièrement forte (comme une Tramontane).

 

La clôture contourne cette bosse pour nous amener au col de Mort de l’Escoula. Le vent est de plus en plus violent entrainant une baisse de température. Nous devons nous couvrir sérieusement.

 

Mort de l’Escoula

 

De là, le Sommet du Costabonne n’a jamais été aussi proche.

 

 

Un petit effort de 15min, vent de face et nous voici rendu au sommet du Roc Colom (2507m). La vue est tout simplement exceptionnelle. A nos pieds les sources du Tech, et juste au dessus à deux pas, le Pic Costabonne, au Nord-Est le massif du Canigou, à l’Ouest l’imposant pic du Géant et enfin, très loin au Nord le massif du Madrés. Ce sommet est un belvédère exceptionnel.

 

Sébastien jouant avec la Tramontane 

 

Pic du Costabonne depuis Roc Colom

 

Pic du Géant depuis Roc Colom

 

Massif du Madrès depuis Roc Colom

 

Massif du Canigou depuis Roc Colom 



Le vent toujours aussi violent nous oblige à quitter rapidement la cime pour poursuivre notre périple, maintenant vers le Nord-Ouest. Le sentier est bien marqué et nous nous laissons guider facilement. C’est bien connu, avec le vent dans le dos on va toujours plus vite et c’est sans difficulté que nous traversons le pla de Coma Armada. Paysage irréel, comme lunaire, avec cette impression étrange d’être seul au monde. Pourtant, sortie de nulle part, nous croiserons 2 couples de randonneurs.

 

Pla de Coma Armada

 

 

Ce pla débouche sur la Porteille de Mantet. Attention toutefois à bien suivre les marques jaunes et rouges du tour des réserves naturelles, car le sentier file tout droit vers l’Est, au refuge Espagnol d’Ull de Ter.

 

Porteille de Mantet

 

Nous voilà au pied du pic de la Dona, gros dôme débonnaire. Point de sommet pour nous, l’heure du repas est déjà dépassée donc nous descendons avec prudence le couloir de pierre de la porteille. C’est au pied de cette dernière que nous reprendrons des forces, il est déjà 13h20. Seul un isard viendra animer ce moment de quiétude.

 

Pied de la porteille

 

Le sentier longe le torrent de l’Alemany, pour entrer en sous bois. D’un pas sûr et rapide nous atteignons le sympathique refuge de l’Alemany, toujours aussi accueillant.

 

 

Intérieur douillet

Nous nous trouvons à présent sur le GR10 qui doit nous conduire jusqu’au col de Mantet. La civilisation se rapproche car nous traversons plusieurs troupeaux de vaches. Soudain un bruit dans mon dos, Sébastien vient de chuter !!!! Le premier constat est rapide et inquiétant : le genou droit est fortement douloureux. Réveillant d’anciennes douleurs, le genou n’a pas « tenu ». C’est en boitant qu’il regagnera le village de Mantet. Fin pour lui de sa journée de marche. Il m’attendra au soleil. Quel contraste avec le froid vif du sommet. !!! Je remonte seul les derniers 300m de dénivelé me séparant du col de Mantet, pour retrouver mon véhicule. Le vent est à nouveau avec moi et avec lui le froid.

Nous connaitrons qu'en fin de soirée le diagnostic : entorse du genou avec rupture des ligaments.

 

Après 6h07 de marche effective, et un peu plus de 1200m de dénivelé, ainsi s’achève un beau circuit sauvage et confidentiel.

 

Tracé GPS sur carte IGN

 

Les chiffres du jour :

Temps de marche total 6h07 pour 21,1 km

Dénivelé positif total 1209m – autant en négatif

Point culminant 2507m.



09/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres