Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Tour des pics Négres de Joclar et Juclar

10/06/2023 : Plat des Peyres (1699m) – Etang de Joclar – Pic Négre de Joclar (2627m) – Pic de la Pala de Sobre l’Estany (2626m) – Crête de Fontargenta – Alt de Juclar (2588m) – GRP – Port de Fontargente (2268m) – Etangs de Fontargente – Plat des Peyres

 

Dans les confins de la vallée d’Aston dominée par le Pic de Rulhe, entre France et Andorre, se hissent de part et d’autre de la frontière administrative, d’impressionnants bastions rocheux nommés Nègre de Joclar ou Juclar, selon que l’on se trouve en France ou en Andorre. Au pied de chaque sommet sommeille un étang du même nom. Cette boucle a pour objectif de rendre visite aux principaux. Comme il pleut invariablement en montagne tous les jours à partir de 15 heures depuis maintenant 5 semaines, il conviendra de partir tôt pour espérer éviter les orages.

Départ à 5h40 du plat des Peyres à en direction du vallon du ruisseau de l’Estagnol. A ce moment de l’année, avec une demi lune encore bien visible, il n’est déjà plus nécessaire d’utiliser la frontale. Le sentier passe par l’Estagnol puis s’élève fortement jusqu’à l’original étang de Joclar. Ce passage proche d’une belle cascade permet de prendre de la hauteur en donnant le ton sur ce que sera la suite. Je parviens à 7h16 à l’étang de Joclar aux eaux sombres en 1h36.

 

Pic de Rulhe dans la lumière

DSC00329.JPG

 

Depuis ce sentier, rester toujours proche du ruisseau
DSC00332.JPG

 

Premier étang sous l'Estagnol

DSC00333.JPG

 

Le même étang vu vers l'aval
DSC00342.JPG

 

Passage raide dans le pierrier proche de l'Estagnol
DSC00344.JPG

 

L'Estagnol
DSC00345.JPG
 

Etang de Joclar et pic d'Escobes dans le fond
DSC00346.jpg

 

Il faut immédiatement quitter le sentier pour partir main droite dans un pierrier puis un couloir herbeux, cap à l’ouest. Le couloir est court, mais la pente est redoutablement inclinée, parfois plus de 50° ; c’est une pente digne d’un kilomètre vertical. Il faut s’accrocher solidement au gispet pour ne pas glisser. Le dénivelé à gravir est somme toute assez faible, mais c’est terriblement épuisant, alors qu’il n’y a aucune difficulté technique. La sortie du couloir à un petit col est une véritable délivrance. Le final pour atteindre la cime sur la droite est très court, mais il ne faut pas commettre d’erreur dans les ultimes pas afin de s’offrir ce premier sommet. Il est 8 heures, une ascension réalisée en 2h20. Pause de 30 minutes pour reprendre des calories et c’est reparti à 8h30.

 

Couloir herbeux à remonter

DSC00348.JPG
 

Vue vers le Nord/Ouest depuis la sortie du couloir
DSC00349.JPG

 

Etang de Joclar et le couloir d'herbe gravi
DSC00350.JPG

 

Vue vers l'Ouest depuis la cime du pic Nègre de Joclar
DSC00353.JPG
 

Les étangs de Fontargente
DSC00354.JPG

 

Vue vers l'Est face au pic de Rulhe
DSC00355.JPG
 
Vue vers le sud
DSC00356.JPG
 

Le bout de crête à suivre pour se hisser sur le Pic de la Pala de Sobre l'Estany
DSC00357.JPG

 

La crête de Fontargente
DSC00358.JPG
 

Gros plan vers le cirque des Pessons
DSC00359.JPG

 
DSC00360.JPG

 

L'Estagnol d'où je viens encore à l'ombre
DSC00366.JPG

 

Retour rapide au col puis s’engage une crête perpendiculaire à la frontière, orientée nord/sud. La première partie de l’arête est très étroite, et impose de poser les mains pour franchir un bastion rocheux. Tous les échappatoires se trouvent en versant occidental. Une fois le bastion rocheux atteint, l’arête devient une crête herbeuse et la seconde cime arrive à 9h03, pour 2h55. Il s’agit du pic de la Pala de Sobre l’Estany, sur la crête frontière. Ce sommet marque l’extrémité orientale de la crête de Fontargente.

 

Ici il faut mettre les mainsDSC00367.JPG

 

Etang Nègre de Joclar et pic de Rulhe
DSC00368.JPG

 

Plein centre le Pic Nègre de Joclar d'où je viens
DSC00369.JPG

 

En arrivant au second sommet du jourDSC00383.JPG

 

Vue vers le Nord d'où je viens

DSC00375.JPG

 

Vue vers le Sud depuis le Pic de la Pala de Sobre l'Estany

DSC00371.JPG

 

Estany Segon de Juclar

DSC00378.JPG

 

Estany Primer de Juclar
DSC00379.JPG
 

Ensuite cap à l’ouest en suivant la crête de Fontargente, mais la crête ne passe bientôt plus. Il faut basculer versant Andorran. La marche est plus ou moins aisée sous la crête, car il faut régulièrement accepter de perdre du dénivelé à cause de barres rocheuses qui descendent de la crête. C’est à se demander s’il n’eut pas été plus rapide de passer par la collada de Juclar et suivre le sentier jusqu’au refuge éponyme. Mais tant bien que mal, ça passe partout en suivant au mieux la courbe de niveau 2450 mètres. L’Alt de Juclar trône en plein centre d’une crête perpendiculaire à celle de Fontargente. D’où je me situe, il s’apparente à une tour de roche sombre. De nombreuses barres rocheuses en empêchent l’accès direct. Il faut trouver un couloir herbeux. Je ne choisis pas le bon, trop au nord de la cime. La pente est une nouvelle fois extrêmement raide que chaque mètre gagné en hauteur ne donne pas envie de le perdre pour chercher mieux. Enfin arrivé à quelques mètres de la crête, je suis face à un anneau de rappel pour effacer cette difficulté. C’est donc de l’escalade, de véritables pas d’escalade dans lesquels je m’engage. Je viens d’acter à l’instant que je ne pourrais pas redescendre par ici. Je fais donc le pari osé qu’il y a une autre voie plus facile plus au sud. Le point culminant est là et à 10h43, je touche le troisième sommet de la matinée. Pour seulement 2588 mètres, l’Alt de Juclar se défend férocement. Cela aura demandé 4h24 pour parvenir à ce promontoire.

 

Le prochain sommet en point de mire

DSC00386.JPG

 

Les Estanys de Juclar
DSC00389.JPG

 

La marche passe sous la crête sur ce terrain

DSC00392.JPG

 

Passage délicat ouvrant la porte de l'Alt de Juclar

DSC00393.JPG

 

Vue sur le Pic de la Tosa de Juclar vu depuis l'Alt de Juclar
DSC00394.JPG
  DSC00396.JPG

 

Une partie du chemin parcouru

DSC00395.JPG

Etang de Fontargente
DSC00397.JPG

 

La météo s’est rapidement dégradée comme annoncé, mais il me reste suffisamment de temps pour quitter les difficultés techniques et retrouver un sentier plus sécurisant en cas d‘orage. Je poursuis la crête à l’opposé d’où je viens, et rapidement un nouveau problème apparait. Il y a un brêche et un mur avec un nouvel anneau de rappel. Lorsque l’on se retrouve face à anneau de rappel sans corde sur soi, c’est un moment de grande solitude. Je n’ai sur moi que mon outil 3C pour faire face. Les espagnols le nomment ainsi : Cabeza / Corazón / Cojones. Il y a un couloir fait de roches et d’herbe sur la gauche versant refuge. Réfléchir, s’engager et faire preuve d’un peu d’audace, voilà comment je me suis joué de cet obstacle, mais je ne conseille pas de venir sur cette cime sans un sens aigu de montagnard. La difficulté technique n’excède pas les 40 mètres, puis le terrain devient nettement plus simple.

 

Pointe Ouest de l'Alt de Juclar, rappel obligatoire
DSC00398.JPG

 

Nouvelle possibilité de rappel mais j'ai fait sans corde
DSC00399.JPG

 

La photo est trompeuse, c'est très vertical
DSC00401.JPG

 

Estany Primer de Juclar et Pic d'Escobes versant Ouest

DSC00402.JPG

 

A cet instant, je choisis de faire une boucle sans passer par le refuge, mais par le port de Fontargente. Il faut poursuivre la marche vers l’ouest, afin de contourner l’Alt de Juclar d’où je viens, et l’on retrouve dans le creux d’un balcon où reste une flaque d’eau éphémère, le sentier balisé du GPR. Tout devient plus simple et plus limpide. Le contre la montre contre la pluie est lancé. Le sentier passe du versant sud au versant nord pour s’engager dans la partie la plus haute du vall d’Inclés. Je parviens à la jonction des sentiers à 12h15 [5h36]. Le port d’Inclés ou de Fontargente est annoncé en 55 minutes, un temps très large ; d’ailleurs dans ce secteur de l’Andorre, les temps sont très larges, ce qui n’est pas partout ainsi dans la principauté. Remonter alors le vallon pour se rendre au port de Fontargente ou Inclés est une formalité. J’en profite pour faire le plein d’eau à la source du ruisseau del Manegor. Le port de Fontargente est franchi à 12h47 en 6h09. Quelques gouttes tombent alors que le ciel est partiellement bleu. Je pars sans tarder prendre le repas aux étangs de Fontargente.

 

Petit col à passer où l'on trouve le balisage du GRP

DSC00403.JPG

 

Le pic aux grandes oreilles
DSC00404.JPG

 

Le petit col, j'arrive du col d'en face dans mon dos
DSC00405.JPG

 

Vall d'Incles droit devant
DSC00408 - Copie.JPG

 

Plein centre Roc Anrodat ou Pic de la Coume d'Enfer vers Sud
DSC00409.JPG

 

Parterre de Gentianes de Koch
DSC00410.JPG

 

Début de la civilisation
DSC00411.JPG

 

Quelques orchidées
DSC00413.JPG

 
DSC00414.JPG

 

Vue vers l'Ouest
DSC00416.JPG

 

Vue vers l'Est
DSC00417.JPG

 

Les étangs de Fontargente vus depuis le col éponyme
DSC00418.JPG

 

La plus haute pointe Pic Nègre de Joclar d'où je viens
DSC00419.JPG

 

Je parviens aux étangs à 13h10, en 6h28. Durant la pause culinaire, le ciel s’obscurcit encore et les premières gouttes me chassent de ce lieu paisible à 13h50. Le temps de se couvrir et voilà que la pluie devient plus présente, je quitte les étangs de Fontargente à 14 heures. Je choisis de rentrer par le sentier le plus direct, d’une traite sans faire de pause. Fin de la journée à 15 heures sous l’eau mais sans orage. Une boucle qui offre deux versants très différents, de très beaux étangs et quelques questions sur l’orientation. Ce secteur de Juclar propose quelques possibilités de faire de l’alpinisme rocheux.

 

Etang principal de Fontargente

DSC00420.JPG

 

L'étang plus occidental de Fontargente
DSC00423.JPG

 

Trace du jour :

Carte_Pic de Joclar et Juclar.jpg

 

Carte interactive:


Visorando

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 7h30 pour 18 km à 2,4 km/h

Dénivelé positif total : 1473 m – Autant en négatif

Point culminant : 2627m



12/06/2023
26 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 304 autres membres