Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Vallèe de Soulcem et étang de Médecourbe (09)

08/06/2014 : orris du Carla – cascade de Labinas – orris des Estrets – aller/retour

Nous allons parcourir en famille, la magnifique vallée glacière de Soulcem, et ses nombreux orris qui jalonnent l’itinéraire. Le temps est au grand beau, mais le vent souffle de façon soutenu, alors le coupe vent sera de rigueur. Nous laissons la voiture au parking, déjà bien rempli, et à 10h05, nous remontons tranquillement l’ancienne route en terre.

P1000488.JPG

 

Ce qui attire en premier le regard, c’est le torrent bouillonnant qui gronde en contre bas. Le débit est vraiment important, et la fonte des neiges environnantes l’alimente pleinement. De toute part coulent des ruisseaux, torrents et parfois même cascades. Toute cette eau est captée au barrage de Soulcem, pour être exploitée par une centrale EDF.

IMG_3410.JPG

 

Nous arrivons rapidement à un groupe d’orris où le promeneur pourra lire les différents usages qu’avaient ces habitats de bergers. Certains enclos sont destinés aux troupeaux, alors que d’autres servent à entreposer les fromages, quand d’autres abritent le berger. L’état de conservation de ces habitats bâtis seulement de pierres sèches, est remarquablement bon.

P1000493.JPG

 

La piste s’élève doucement en laissant le torrent loin en contre bas. Sans difficulté nous arrivons dans un lacet, où en étant attentif, on aperçoit un cairn nous invitant à quitter la piste pour l’antique sentier des vaches. C’est un raccourci qui nous amène au pied de la cascade de Labinas. La piste se bornant à contourner la chute d’eau, ce serai dommage de manquer ce spectacle que nous offre la nature au printemps.

 

Le ruisseau de Soulcem

P1000500.JPG

 

Cascade en approche

P1000502.JPG

 

Nous changeons de rive par l’intermédiaire d’une solide passerelle. C’est d’ici que l’on a le meilleur point de vue sur la fougueuse cascade.

IMG_3418.JPG

 

IMG_3420.JPG

 

Un bon sentier monte ensuite pour franchir le saut de l’eau, et prendre pied dans la vallée suspendue. Pour les promeneurs que nous sommes, nous en avons terminé avec la montée. Il ne nous reste plus qu’à remonter le cours d’eau, pour trouver un coin spécial pique-nique.

 

Au fond, le pic tri-frontalier de Médecourbe

P1000508.JPG

 

Au bord de l’eau, la vie des petites bêtes bat son plein. Cela ne va pas échapper à Florent. Aider de Quentin, ils vont attraper gentiment quelques petits lézards d’Aurelio, espèce endémique de la vallée de Soulcem.

P1000525.JPG

 

Grenouille rousse

P1000531.JPG

 

Après cette pause récréative, nous poursuivons paisiblement au milieu des gentianes de Koch.

IMG_3428.JPG

Lorsque nous arrivons au carrefour qui conduit à l’étang de Roumazet, nous nous trouvons confronté à une difficulté de taille. Nous devons traverser le torrent descendant de l’étang. Il y a de l’eau partout, et parfois même cela est profond. En faisant quelques bonds, et en allant chercher les passages où il y a le moins d’eau, on fini par franchir cet obstacle inattendu. Nous marchons encore un court instant et à midi pétante, juste avant le nouveau carrefour indiquant l’étang de la Soucarrane, nous nous posons pour le pique-nique. C’est que toutes ces émotions nous ont donné faim !

A 13h, je laisse la famille s’amuser au bord de l’eau, et je pars à la découverte de l’étang de Médecourbe. Jusqu’aux Orris de la Crouts (les derniers sur cette rive) le sentier est évident, mais au niveau des orris, je le perds. Je vise alors plein Sud la piste venant des orris de Rat. Je vais me trouver stopper par le torrent de Soulcem, trop large, recevant l’eau ici de ses affluents. Il faut se déchausser pour franchir ce rafraichissant torrent. Une fois sur l’autre rive, je vise la piste puis je retrouve le sentier pour l’étang que convoite. Le sentier change de cap et prend rapidement de la hauteur.

 

Un superbe massif de Narcisses

IMG_3430.JPG

 

Vallée de Soulcem et massif des Trois Seigneurs tout au fond encore enneigé

IMG_3433.JPG

 

Le sentier demande à franchir le ruisseau de Médecourbe, mais moi je ne peux pas. Cela ressemble plus à une cascade qu’à un paisible ruisseau. Je me résous donc à rester sur la rive droite orographique et je grimpe tout droit en direction d’un col. Inutile de préciser combien c’est raide. Là, pas le moindre lacet pour casser la pente, c’est du pur terrain Ariégeois : vertical et direct. J’arrive donc à ce faux col où la surprise est totale : il y a de la neige partout.

 

Pic de Médecourbe au centre, à droite un sommet sans nom

IMG_3437.JPG

 

Les névés sont encore bien durs, mais non glissants ; il suffit ensuite de traverser en dévers une zone où l’eau coule de toute part, pour arriver à l’étang de Médecourbe. Cela ne m’aura pris qu’une heure. Je suis seul, et je comprends pourquoi. Ici, c’est encore l’hiver, le vent froid est là pour me le rappeler. Le plaisir est à la hauteur de l’effort qu’il a fallu déployer pour arriver là.

 

L'étang sous 2 angles différents et le pic de Médecourbe au centre

IMG_3438 Panorama.JPG

 

IMG_3456 Panorama.JPG

 

Au même moment les garçons font trempette 400 mètres plus bas. Ils vont regagner rapidement la voiture par le même itinéraire, pendant que je vais profiter un peu de ma solitude. Ici, c'est le royaume du silence.

P1000548.JPG

 

En ce jour, le port de Médecourbe, tout en neige, est complètement inaccessible sans équipement technique. Je redescends donc par le sentier que j’avais manqué à la montée. Il est plus facile ici de franchir le torrent qui coule sous les névés. Le retour est une formalité et nous nous retrouvons tous au point de départ à 16h10.

 

La cascade vue d'en haut

P1000549.JPG

 

La vallée de Soulcem est un petit paradis, pour la découverte de la montagne, pour petits et grands. Les plus courageux peuvent accéder à l’un des nombreux étangs sur un étang supérieur, et les plus endurants peuvent effectuer la boucle qui les visite tous.

 

Les chiffres de la journée:

Temps de marche total 2h30 pour les garçons, 4h20 pour l’étang.

Dénivelé positif total : 200 m pour les garçons, 600m pour l’étang– Autant en négatif

Point culminant : 1800m pour les garçons, 2199m pour l’étang.

 

 

 

 

 

 



09/06/2014
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres