Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Crête du Pic des Bareytes au Pic de Médécourbe et Roca Entravessada depuis Soulcem

21/08/2021 : Orris du Carla – Port d’Arinsal (2778m) – Pic des Bareytes (2860m) – Pic de Racofret oriental (2836m) – Pic de Médécourbe (2913m) – collada dels estanys Forcats (2745m) – Roca Entravessada (2929m) – collada dels estanys Forcats – cirque de Baiau – port de Bouet (2509m) – étang de la Soucarrane – étang de Roumazet – orris du Carla

 

La Roca Entravessada est le second plus haut sommet de la principauté d’Andorre, mais il ne jouit pas de la même renommée que son ombrageux voisin, le pic de Coma Pedrosa. Cela doit au fait qu’aucun de ses itinéraires ne soit vraiment facile. C’est injuste car sa forme pyramidale rend ce sommet très esthétique. C’est par un itinéraire venant du Nord, que je vais aborder cette haute pointe, depuis Soulcem et ses nombreux passages frontaliers. J’ai manqué ce rendez-vous il y a seulement deux semaines pour cause de météo compliquée. Cette fois la météo est vraiment de saison. Départ à 4h55 cap sur le port d’Arinsal. La nuit est claire et étoilée ; un étonnant vent chaud balaye la vallée. Suivre la piste jusqu’au panneau indiquant le port de Rat, puis s’élever dans la pente. Malgré la clarté des étoiles et de la lampe, suivre le sentier n’est pas chose aisée, et je ne suis pas convaincu que cela soit plus rapide que la piste, certes plus longue. Peu à peu, les étoiles disparaissent, s’effacent, s’éteignent, seule la Grande Ourse persiste. A 6h15, la lumière d’un nouveau jour vient éteindre ma lampe, c’est parti pour une longue journée. Passage furtif à la cabane du Rat, afin de faire le plein d’eau. Il est 6h47 [1h53]. Suivre alors les balises jaunes en mettant le cap plein Sud sous les falaises du pic des Langounelles. L’itinéraire est bien tracé malgré la rude pente de ce couloir de roche. Cela me hisse jusqu’à la frontière à 2778m au port d’Arinsal à 7h50 en 2h51. 20 minutes de pause où un vent froid cette fois, s’invite de façon inattendue.

 

Cabane du Rat au petit jour

P1130120.JPG

 

Port d'Arinsal en point de mire
P1130123.JPG

 

Au port d'Arinsal vue sur le Pic de Tristagne tout au fond
P1130124.JPG

 

Estanys de Montmantell au pied du port d'Arinsal
P1130125.JPG

 

Le temps d’un petit-déjeuner et j’engage la crête sur ma droite, cap à l’Ouest. La crête ne présente pas d’autre difficulté technique que celle d’être effilée. Le pic de Bareytes est atteint vingt minutes après le col, passage rapide sur cet impressionnant sommet lorsqu’on le regarde depuis le bas.

 

Le bout de crête menant à la cime du pic des Bareytes

P1130126.JPG

 

Les estanys de Montmantell
P1130128.JPG

 

Vue vers le nord depuis le pic des Bareytes
P1130130.JPG

 

Vue vers l'ouest depuis le pic des Bareytes

P1130129.JPG

 

Gros plan

P1130131.JPG

 

La vue est déjà très riche vers le nord/ouest
P1130132.JPG

 

La crête se poursuit en passant par une nouvelle pointe, puis s’effondre jusqu’au port Dret. Je suis surpris que ce passage soit nommé, car le versant nord est très raide, et le versant sud impraticable après l’étang. Je doute que ce port fût un jour un réel passage transfrontalier. Et à partir de là, la crête prend à nouveau de la hauteur. La suite ne présente pas de grandes difficultés si ce n’est un passage en dalle versant nord. La suite ne demande qu’un peu d’attention, et après une montée constante, on se retrouve au pic de Racofret oriental à 9h30, après 3h55.

 

Port Dret où des isards "m'attendent"

P1130136.JPG

 

Seuls animaux sauvages que je croiserai

P1130135.JPG

 
P1130138.JPG

 

Si l'on a un doute !

P1130139.JPG

P1130140-001.JPG
 

Seul passage en dalle un peu délicat

P1130142_stitch.jpg

 

Roca Entravessada dominant l'estany Forcat
P1130145.JPG

 

Vue vers le sud depuis le pic de Racofret

P1130146.JPG

 

Vue vers l'ouest depuis le pic de Racofret
P1130147.JPG

 

Vue vers le nord depuis le pic de Racofret
P1130148.JPG

 

La suite va se compliquer passablement. La crête menant au pic de Médécourbe est accidentée, et faite de nombreuses brèches. Sans toutefois nécessiter l’usage d’une corde, il ne faut pas trébucher. Une courte perte de dénivelé amène à une première brèche, où il faut aussitôt reprendre de la hauteur. Et la particularité de cette crête ascendante, c’est que l’on descend souvent dans des brèches, parfois profondes. Un exercice qui stimule autant l’esprit que le corps, en bonne santé si possible. J’ai noté deux entailles plus techniques que l’ensemble de la crête, ou cela demande un surplus d’attention. Je ne manque pas non plus d’observer sur ma gauche la Roca Entravessada, prochaine destination du jour. Le point sommital se découvre au dernier moment, car chaque ressaut masque le suivant. C’est à 10h33 que je foule les 2913 mètres de la cime du Médécourbe [4h54]. Une heure aura été nécessaire pour relier le Racofret au Médécourbe. Jolie surprise en arrivant au sommet oriental en découvrant une plaque commémorative à la mémoire de Michel Sébastien. Tout un symbole pour ce sommet qui possède trois frontières : la France par le nord, l’Andorre par le sud et l’Espagne par l’ouest.

 

Une partie de la crête déjà parcourue

P1130149_stitch.jpg

 

Le pic de Médécourbe est redoutable sous cet angle
P1130151.JPG

 

Face nord de la Roca Entravessada
P1130152.JPG

 

Vallon de Soulcem vu depuis une côte secondaire
P1130153.JPG

 

Dans mon dos, on suit de loin mon périple aérien

P1130155.JPG
 

Le passage maladroit d'un bipéde doit amuser ces virtuoses de l'équilibre
P1130154.JPG

 

Passage vertical proche du sommet
P1130156.JPG

 

Voilà ce que l'on trouve en haut du passage vertical, de quoi passer une corde dans le sens de la descente
P1130157.JPG

 

La même chose vue vers le bas
P1130158.JPG

 

Premiers pas au sommet
P1130164.JPG

 

Hommage : "A la mémoire de l’ami Michel Sébastien, initiateur et promoteur du parc Pyrénéen des 3 Nations."P1130159.JPG

 

Large vue vers le nord
P1130161.JPG

 

Premier plan l'étang de Médécourbe, au fond le barrage de Soulcem
P1130162_stitch.jpg

 

Les Estanys de Baiau

P1130166.JPG
 
Après avoir observé attentivement la belle arête nord de la Roca Entravessada, je décide que ce sera par cet accès que je vais aborder ce sommet. La descente de la face sud du pic de Médécourbe se passe sans difficulté. D’abord sur des petites terrasses, un cheminement se dessine peu à peu au fur et à mesure que l’on perd du dénivelé. C’est plus impressionnant que technique. On se retrouve bien vite à la collada dels estanys Forcats, col frontalier hispano-andorran. Je rencontre là un homme circonspect quand à la possibilité de gravir cette face sud si verticale, mais je le rassure bien vite et chacun prend une direction opposée. Les 70 premiers mètres de dénivelé, ne sont rien d'autre que de la randonnée, mais ensuite cela se corse un peu plus. Il y a un ensemble de dalles et deux brèches qui viennent apporter un supplément de complexité. C’est là qu’il faut réveiller le gecko qui dort en soi. Les échappatoires se trouvent toujours versant ouest. De toute évidence, je ne redescendrai pas par ici ; mais ce sera pour plus tard. Il est appréciable de trouver le rocher sec et les semelles accrocheuses. Le sommet est atteint à 11h46, après 5h51. En-fin ! Cela faisait de nombreuses années que je caressais l’ambition d’atteindre cette cime qui oppose une certaine résistance, c’est chose faite. Pause repas à présent, en compagnie d’un vent froid !

 

Roca Entravessada telle que je vais l'aborder

P1130165.JPG

 

A 2700 mètres, piscine privée pour bovins en villégiature ! 

P1130169.JPG

 
P1130170.JPG

 

Viser le cairn tout en haut

P1130172.JPG

 

Passage d'une brèche
P1130173.JPG

 

Itinéraire que j'ai emprunté pour descendre dans la brèche

P1130177.JPG

 

Il faut réveiller le gecko qui dort en soi, où passer un peu à droite
P1130178.JPG
 

Les estanys Forcats et la crête frontière
P1130176.JPG

 

Cumbre !P1130181.JPG

 

Les estanys de Baiau

P1130182.JPG

 

Versant nord du pic de Coma Pedrosa

P1130179.JPG

 

Au premier plan la face sud du pic de Médécourbe
P1130180.JPG
 

Je suis exactement sur la bonne cime. Quelques personnes se hissent sur le pic de Médécourbe. La foule commence à s’amasser sur la Coma Pedrosa ; ça crie, ça chante, ça aboie. Y aurait-il une course de trail ? En tout cas personne sur la Roca, quelle chance. J’ai tout loisir de profiter de l’instant présent.

« Hier est derrière, demain est un mystère, mais aujourd'hui est un cadeau, c'est pour cela qu'on l'appelle présent. » Proverbe chinois

Pour la suite de la journée, j’ai envie de contemplation, de confort, de simplicité. Je range dans le sac l’esprit minéral du rocher, pour l’esprit végétal du sentier. Le retour se fera par le port de Bouet.

 
P1130186.JPG

 

La crête parcourue

P1130184.JPG

 

J’engage le retour à 12h40 en suivant un court instant la crête Est, facile dans la partie supérieure. Au premier couloir à gauche, on peut plonger sans risque dans cet éboulis de roche fine. Il suffit de rattraper le sentier et revenir à la collada dels estanys Forcats. J’enchaine en entrant en Espagne afin d’aller chercher le GR11. C’est grisant de franchir des frontières purement administratives, bien loin des tracas du monde « d’en bas ».

 

Crête Est de la Roca Entravessada et Arinsal en fond de vallée
P1130185.JPG

 

Plongée vers les estanys Forcats

P1130187.jpg

 

Frontière entre l'Andorre de dos et l'Espagne en face
P1130189.JPG

 

Le grand estany de Baiau
P1130190.JPG

 

Le bon sentier conduit proche des estanys de Baiau, pour moi l’un des endroits les plus beaux que je connaisse. Le bleu profond de l’eau est une merveille. Un lieu aussi beau attire forcément du monde, mais la promenade ne s’offre pas si facilement. Le sentier du GR11 descend jusqu’au plat de Bouet, où je trouve qu’il n’est pas nécessaire de passer. La chaleur est insupportable, je suis en surchauffe. Le torrent va offrir une fraicheur incomparable  et bienvenue. Depuis les estanys d’Escorbes, je repère vers le nord une pente d’herbe sans barre rocheuse. Il n’y a plus qu’à viser et mettre le cap au nord. On peut suivre le ruisseau de Baiau jusqu’à un plat, puis s’élever dans la pente. La présence de quelques cairns montre que je n’ai pas été le premier à avoir eu cette idée. On ne doit certainement pas trouver mieux comme raccourci.

 

Estany de Baiau

P1130191.JPG

 

Estany d'Escorbes
P1130194.JPG

 

Petite cascade bienvenue pour faire baisser la température corporelle
P1130195.JPG

 

L'itinéraire à suivre
P1130196.JPG

 

Au centre versant ouest de la Roca Entravessada
P1130197.JPG

 

Gros plan versant ouest de la Roca Entravessada et l'arête suivie
P1130198.JPG

 

Malgré le hors sentier dans le gispet, la prise de dénivelé se fait rapidement. La partie la plus raide débouche sur un balcon où se promènent quelques chevaux. Plus que 150 mètres de dénivelé pour se hisser au port de Bouet. Là, ce sont des vaches qui broutent à plus de 2500 mètres. La montagne est un véritable parc à animaux domestiques. Je parviens au port de Bouet à 15h20, après 8h08.

 

Port de Bouet, vue vers l'Espagne

P1130200.JPG

 

Depuis le port de Bouet cap vers la France
P1130199.JPG
 

La suite est connue, le sentier de l’étang de la Soucarrane, avec un bref passage à la cabane du berger pour se ravitailler en eau. Depuis l’étang de la Soucarrane, je pars chercher l’étang de Roumazet. C’est personnel, mais je préfère le sentier de descente de l’étang de Roumazet. Une fois au fond du vallon, suivre la sente jusqu’à la passerelle de la cascade de Labinas, et rentrer par la piste, fermant ainsi la boucle transfrontalière des trois nations. Il est 17h10 quand je retrouve le parking. Une journée de 9h50 de pur plaisir s’achève.

 

Etang de la Soucarrane
P1130201.JPG

 

Etang de Roumazet
P1130203.JPG

 

Vue sur la piste du port de Rat et une partie de la crête parcourue

P1130204.JPG

 

Trace du jour :

Carte_Roca Entravessada.jpg

 

Profil de la sortie :

Profil-Entravessada.JPG

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 9h50 pour 25,5 km à 2,6 km/h

Dénivelé positif total : 2040 m – Autant en négatif

Point culminant : 2929m



23/08/2021
25 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 317 autres membres