Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic dels Pessons ou del Gargantillar en hivernale

07/12/2019 : Grau Roig – Estany Primer – GR7 – Collada dels Pessons (2789m) –Pic dels Pessons o del Gargantillar (2864m) – col 2779m – retour par le même itinéraire

 

Grau Roig, pour moi synonyme de point d’entrée en Andorre, mais avant tout d’émerveillement permanent. Ayant parcouru le cirque des Pessons dans sa majeure partie en version estivale, je profite de l’enneigement récent pour le parcourir en version hivernale. J’ai dans l’idée d’aller plus à l’Ouest voir ce qu’il s’y cache. Depuis l’Alt del Griu en août dernier, j’avais vu qu’au Sud de ce dernier se dressait une belle barre zébrée de couloirs. Il s’agit du cirque confidentiel d’Ensagents. Départ à 7h25 de la station de ski, qui se prépare à recevoir son flot d’amateurs de glisse en tout genre. Il fait -3°C et pas de vent. Les conditions sont parfaites. Je chausse les raquettes immédiatement, et en suivant les pistes de ski, j’arrive à l’Estany Primer à 7h57 en 31min40.

 

Estany Primer, pic de Montmalús à gauche

P1100970.JPG

 

Les premiers rayons du jour embrasent déjà la cime du pic dels Pessons
P1100971.JPG

 

Je ne le sais pas encore mais le Pessons ou Gargantillar est ma destination
P1100972.JPG

 

Pour se rendre au fond du cirque, il y a le sentier du GR7 qui visite tous les étangs, mais en cette saison, on peut passer plus à l’Est des étangs, là où les ondulations du terrain sont moins nombreuses. Je vais m’engager dans une trace de ski afin de profiter d’un peu de portance. La neige est d’une qualité médiocre, la marche est vite éprouvante. Heureusement le décor est là pour faire oublier la difficulté de se mouvoir. Je ne sais quelle est la température, mais comme je suis toujours à l’ombre, le froid finit par pénétrer mes extrémités. Marcher, ne pas s’arrêter et encore marcher.

 

A gauche le pic d'Ensagents, à droite le pic Alt del Cubil
P1100973_stitch.jpg

 

Pic dels Pessons et collada dels Pessons au soleil
P1100979.JPG

 

Au fond du cirque se dresse le mur final qui représente l’accès à la collada dels Pessons, large col faussement plat. La pente se cambre brusquement. Usage des crampons nécessaire, car en raquettes ça ne passe plus. La surface du sol présente une plaque de neige glacée d’environ 1 centimètre, et en dessous ce n’est que du sucre. Ça casse à chaque pas, c’est infernal. Plus la pente s’élève et plus mon cœur monte en cadence, cela m’épuise. J’ai les pieds qui me brulent par le froid. Maudit syndrome de Raynaud ! J’ai l’impression que je vais défaillir, pourtant la douleur aux pieds me montre que je suis bien plus vivant que je crois. Je parviens enfin au col à 10h12, pour un temps effectif de 2h29. Je tombe à genoux, tel Christophe Colomb sur la plage découvrant les Amériques. Je suis à bout de force, mais au soleil.

 

Le cirque d'où je viens

P1100980.JPG

 

Belle ambiance hivernale dans la montée au col
P1100981.JPG

 

A la collada dels Pessons, le pic dels Llops apparait
P1100982.JPG

 

J’analyse la situation. Aller en direction du cirque d’Ensagents va me coûter trop d’énergie. Suivre la crête jusqu’au pic dels Llops semble trop risqué avec des parties verglacées. Alors, je bois un café bien chaud, la vie revient au bout des orteils, et je mets le cap à l’Est, vers le proche pic dels Pessons. Je ne suis pas capable de plus aujourd’hui.

 

A gauche l'Alt del Griu, à droite le pic d'Ensagents
P1100983.JPG

 

Toit de l'Andorre, le pic de Comapedrosa
P1100984.JPG

 

Gros plan sur le secteur Estats/Montcalm
P1100985.JPG

 

Vue vers l'Est sur le cirque des Pessons depuis le col éponyme

P1100986.JPG

 

Vue vers l'Ouest sur le cirque d'Ensagents
P1100988.JPG

 

Vue vers le Sud sur l'estany de l'Illa
P1100990.JPG

 

L’accès au sommet s’offre totalement, une fois les pieds sur la crête. La neige n’est pas de meilleure qualité, mais en quantité moindre. Je ne m’enfonce plus jusqu’au genou, mais jusqu’à la cheville ; c’est « presque » aussi facile que de la marche estivale. Je foule le sommet à 11h09, pour 3h10 au total. Si ce n’était pas la musique de la station de ski, je serais seul au monde. J’en profite donc pour manger sur place.

 

Le pic est droit devant
P1100992.JPG

 

Une borne matérialisant un autre col des Pessons
P1100993.JPG

P1100995.JPG

 

Petites explications sur la vie du sol local
P1100996.JPG

 

Vue en arrière sur la partie gravie et crête suivie
P1100998_stitch.jpg

 

Autre perspective depuis le sommet, sur le cirque des Pessons

P1100994.JPG
 

Vue en arrière depuis le sommet

P1110003.JPG

 

P1110005.JPG

 

Ce sommet se nomme pic dels Pessons ou de Gargantillar selon les cartes. Il ne me reste plus qu’à profiter de la vue, le temps d’un repas. Le plus impressionnant est l’étendue des sommets qui s’étirent vers l’Ouest et le Sud. Quelques souvenirs de ceux que je connais à l’Est.

 

Gros plan sur le Canigou, dernier sommet visible vers l'Est
P1110002.JPG

 

Les sommets emblématiques du Haut-Conflent
P1110007.JPG

 

Gros plan sur le colt Mitja
P1110008.JPG

 

Deux sommets où je me trouvais il y a une semaine
P1110009.JPG
 

Dernier regard sur le secteur de la Illa

P1110011.JPG

 

A midi « en punto », je quitte mon belvédère. Pour le retour, il suffit de poursuivre la crête un peu vers l’Est jusqu’au premier point bas côté 2779m, et engager la descente dans un couloir. Le couloir a été skié, mais la quantité de neige est faible. Une fois au pied du couloir, les crampons ne sont plus d’aucune utilité, il faut chausser à nouveau les raquettes. Il ne reste plus qu’à gagner les traces matinales et suivre à l’envers le sentier. La vie dans la station de ski bat son plein dés l’estany Primer, mais « los raquetistas » sont tolérés. C’est à 13h49 que je conclus cette belle boucle, pour finalement 4h50 au total. C’est bien peu pour tant de fatigue durant l’ascension du col. Le rhume qui m’a frappé il y a 2 semaines a laissé bien des traces. Mais je ne regrette en rien ma sortie. Ce secteur mérite plus que jamais d’être connu et préservé.

 

Le couloir de descente

P1110010.JPG

 

Belle ambiance au pied du couloir
P1110013.JPG

 

Droit devant à présent
P1110014.JPG

 

Retour bucolique
P1110018.JPG

 

Oeuvre éphémère
P1110020.JPG

 

Dernier regard en arrière depuis l'estany Primer
P1110021.JPG
 

 

Tracé du jour :


Visorando

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 4h50 pour 12,5 km à 2,6 km/h

Dénivelé positif total : 785m – Autant en négatif

Point culminant : 2864m



08/12/2019
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres