Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Découverte du Pla Guillem (66)

29/07/2011 – Jour 1 : Col de la Régine - Pla Guillem - Refuge de Mariailles

 

C'est une tribu de cousin(e)s qui va s'élancer à la découverte d'un lieu des plus sauvages du haut Vallespir. Le point de départ est le col de la Régine au fin fond de la vallée de la Parcigoule, proche du refuge des Estables. Nous allons suivre le sentier du tour du Canigou (marques jaune-rouge).

 

Col de la Régine

 

La météo n’est pas très bonne et c’est dans le brouillard que nous allons monter en forêt. Le chemin monte droit à travers les pins. En l’absence de vue pour cause de brouillard il est difficile de parler du paysage qui nous entoure. Nous sortons de la forêt en suivant les cairns, nos seuls points de repères dans ce décor gris blanc. Les plus jeunes commencent à faiblir un peu ; il faut dire qu’avec l’humidité le froid se fait aussi sentir et l’absence de vue rend cette montée bien monotone.

 

Nous trouvons un peu au hasard la fontaine de la perdrix.

 

 Il nous faudra 2h30 pour atteindre le sommet du pla Guillem (2301m) et avoir enfin le plaisir d’apercevoir les proches sommets du haut Vallespir .

 

L'équipe au complet sur le point culminant du pla Guillem

 

Enfin le brouillard reste dans notre dos et la vue s’étend à présent sur le Conflent. Nous engageons la descente en direction du refuge du pla Guillem afin de prendre notre repas. Le soleil est même au rendez-vous pour nous réchauffer. L’intérieur du bâtiment est trés humide. Des vautours viendront tournoyer au dessus de nos têtes pour le plaisirs des enfants.

 

L’itinéraire continue direction Nord-Ouest afin de trouver un sentier en forêt. La descente est un peu raide par endroit pour les petites jambes de nos valeureux montagnard(e)s. Ce sentier ne présente aucune difficulté de navigation et c’est tout naturellement que nous atteignons la croix de la Llipodère.

 

Le sentier coupe à présent la route forestière qui monte du refuge de Mariailles. Ce raccourci permet d’éviter quelques virages. Il fini par retomber sur cette même piste qui surplombe le torrent de la Llipodère. C’est les jambes lourdes que la jeune équipe a enfin atteint le refuge CAF de Mariailles où nous passerons la nuit.

 

Pour certains ce sera la première nuit en refuge de montagne. Tout le monde va apprécier la soupe du soir et le couchage douillet.

5h31 de marche pour 517m de dénivelé.  

 

30/07/2011 – Jour 2 : Refuge de Mariailles - croix de la Llipodère - col de Boucacers - cabane des Estables - col de la Régine

 

Après une bonne nuit réparatrice, nous repartons par le même itinéraire jusqu’à la croix de la Llipodère.

Nous quittons donc le refuge à 9h15 avec une météo aussi incertaine que la veille.

 

La motivation de Florent est comme le soleil : absente. Il faudra user de trésors de patience pour le faire avancer sans cri. Quand après plus d’une heure il trouve enfin son rythme de croisière c’est Louis qui a, à son tour de la peine à avancer. Anna et Quentin en bons ainés ne se plaindront jamais pour montrer l’exemple. La promesse d’une longue pose pique-nique à la croix permet de maintenir le moral de la troupe. 

 

Il est 11h passé quand nous quittons la croix. Nous allons poursuivre notre chemin sur cette route forestière ; nous laissons donc sur notre droite le sentier de la veille qui monte au refuge du pla Guillem. L’objectif pour nous est de rallier le col des Boucacers. Le courage de Louis a définitivement disparu et ce n’est pas les marmottes trop lointaines qui y changeront quelque chose. A petits pas nous marchons vers le Sud-Est sur cette piste. Au détour d’un virage à droite nous montons droit sur la pelouse pour marcher un peu hors sentier. Le pla Guillem est à nouveau atteint ; nous sommes seuls sur ce plateau d’apparence désertique, mais pas dépourvu de vie. Nous allons trouver des os probablement de bovins qui vont redonner à tous la volonté pour poursuivre notre chemin (et ne pas finir comme cette vache !). Le vent souffle fort maintenant. Nous nous  réfugions à l’abri d’un amas de rochers à deux pas du col, pour prendre notre repas. Le soleil est à nouveau au rendez-vous. Nous pouvons admirer le flanc Ouest du pic des Sept Hommes et face à nous, le Vallespir.

La descente du col des Boucacers est assez périlleuse pour celui qui n’a pas le pied sur. Très peu de cairns indiquent l’itinéraire et c’est à tâtons que nous progressons jusqu’à la stèle Matta et le refuge des pompiers. Le chemin est plus évident à présent et nous marchons à vue en direction de la cabane pastorale des Estables. Tout le monde sait que la journée de marche va bientôt toucher à sa fin et c’est  avec plus de légèreté que les enfants vont atteindre le bâtiment.

Encore 15 minutes supplémentaires et nous avons bouclé notre beau parcours. Le brouillard a gâché en partie le panorama mais le peu qu’il nous a été donné de voir donne à tous l’envie d’en découvrir encore plus.

Un grand bravo à ces enfants qui ont vaincu pour une première le pla Guillem malgré le vent, le brouillard et le froid.

6h45 de marche un peu lente pour 585m de montée bien réelle.

 



09/09/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 166 autres membres