Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

El Pedraforca depuis le mirador de Gresolet

10/09/2017 : mirador de Gresolet – refuge Luis Estasen – coll del Verdet – Pollegò Superior (2506m) – col de l’Enforcadura – tartera de Saldes – refuge Luis Estasen – mirador de Gresolet

 

Parmi les sommets les plus esthétiques des Pyrénées, la Pedraforca est à classer parmi les plus beaux, ou tout du moins le plus original. En effet, cette fourche calcaire qui se lève seule au Sud de la Sierra de Cadi, dégage une prestance sans égale. Si depuis le mirador deux piliers distincts se détachent vers l’azur, c’est en définitive un sommet à trois têtes, dont la partie invisible est le sommet principal.

 

Première vue sur la belle fourche

IMG_6453.jpg

 

Il faudra descendre dans le couloir, impressionnant vu d'ici

IMG_6454.jpg

 

En ce jour où il neige sur les hauteurs des P.O., la Sierra de Cadi affiche une tempête de ciel bleu insolente. La destination est alors toute trouvée pour aller rendre visite à ce sommet emblématique de Catalogne Est ; sur les 5 protagonistes au sommet, trois sont en mode découverte. Nous quittons le petit parking du mirador de Gresolet à 9h12, en suivant le sentier qui conduit au refuge Luis Estasen. C’est parfaitement balisé et il ne faut que quelques minutes pour s’y rendre.

 

Vue depuis le mirador de Gresolet

IMG_6455.jpg

 

Aux abords du refuge Luis Estasen

IMG_6456.jpg

 

Au niveau du refuge, il faut emprunter le sentier directement à l’arrière du bâtiment. Une fois sur le sentier, il suffit de se laisser guider ; il n’y a pas l’ombre d’un doute pour se rendre au coll del Verdet.

 

La première partie du sentier se déroule en balcon

IMG_6457.jpg

 

Vue imposante de la face Nord du Pollegò Superior

IMG_6458.jpg

 

Agréable sentier

IMG_6462.jpg

 

A présent ça montera sans répit

IMG_6463.jpg

 

A la base du col, la pente se cambre fortement, mais ce n’est que de courte durée. C’est un aperçu sur ce qui nous attend sur la seconde partie du parcours. Nous parvenons au coll del Verdet à 10h25, en 1h14. L’essentiel du dénivelé est acquis, la suite va devenir plus ludique et un poil technique. Pour notre plus grand plaisir, le vent est pratiquement nul, nous en profitons donc pour faire une courte pause. Puis, le sentier part plein Sud pour se rendre à la base de la muraille blanche.

 

A la base du coll del Verdet

IMG_6464.jpg

 

Au coll del Verdet

IMG_6465.jpg

 

En direction de la partie la plus ludique

IMG_6467.jpg

 

Il y a des candidats au sommet par dizaines, et dans la première cheminée il est totalement impossible de doubler. Il y a une main courante pour aider les moins agiles, ce qui accentue la file d’attente ! Nous allons patienter de longues minutes à l’ombre, avant de s’engager définitivement. Je vais alors doubler un maximum de monde pour avancer vraiment à mon rythme. Nous ferons tous de même. Sans être vraiment technique, cette partie nécessite de poser les mains en permanence, ce qui demande autant de concentration que d’agilité. Le calcaire est totalement patiné.

 

Bouchon dans la première cheminée

IMG_6469.jpg

 

Le sommet est faussement proche car il est tout au fond

IMG_6470.jpg

 

Le sommet se rapproche

IMG_6471.jpg

 

Mes camarades font les derniers pas, proches de la cime

IMG_6474.jpg

 

Malgré l’attente au pied de la première cheminée et le monde à doubler, nous mettrons moins d’une heure depuis le col. Je parviens le premier au sommet à 11h21 pour seulement 2h01 de marche. C’est du fast-hiking sans se mettre les tripes à l’air dira le guide. Seulement deux heures pour s’offrir la plus haute des 3 cimes de cette fourche calcaire. Les deux autres cimes ne sont pas pour les randonneurs. Pour ma seconde ascension de ce fier sommet, j’ai droit enfin au panorama local, et quel panorama ! On verrait pratiquement le port de Barcelone si le massif de Montserrat ne venait le masquer. Tout parait minuscule quelques 1000 mètres plus bas. La joie se lit sur les visages de chacun de nous.

 

La fière équipe au sommet

IMG_6476.jpg

 

Le Calderer et le Pollegò Inferior

IMG_6472.jpg

 

Le parking au pied d'un précipice vertigineux

IMG_6473.jpg

 

Evidemment nous ne sommes pas les seuls, et bien évidemment l’ambiance générale n’est pas à la contemplation mais à l’agitation. Nous quittons le sommet en direction de l’Enforcadura, ce magnifique col qui sépare les deux piliers de calcaire. L’itinéraire est bien indiqué, et l’on croise de nombreux marcheurs arrivant du village de Gosol. 15 minutes suffisent pour se rendre à l’Enforcadura, où les choses sérieuses vont commencer. Il s’agit de descendre l’immense couloir de pierre, dont l’inclinaison n’autorise pratiquement pas le moindre arrêt sitôt que l’on est lancé.

 

Aconit napel sur le sentier de l'Enforcadura

IMG_6481.jpg

 

A l'Enforcadura, le col entre le Calderer et le Pollegò Inferior

IMG_6482.jpg

 

C’est parti pour une descente vertigineuse. Le cœur bat plus vite dans cette descente qu’à la montée. Heureusement, un semblant de marches a été installé pour casser la pente et certainement limiter l’érosion. Cela permet également de soulager les chevilles. En tant que randonneur, nous descendons aussi vite que des trailers, voire plus vite que certains. Le but étant de ne pas se faire mal.

 

Dans la tartera de l'Enforcadura, du ski sur roche

IMG_6483.jpg

 

Vue dans notre dos

IMG_6485.jpg

 

Une fois rendu au pied de cet éboulis géant, le sentier tourne immédiatement sur la gauche, pour entrer en forêt. Il ne reste plus qu’à le suivre ; il nous ramène en douceur au refuge, fermant ainsi la boucle. Nous choisissons de ne pas manger sur place, pour aller profiter encore un plus du beau temps, sur la terrasse d’un restaurant à Saldes. Fin de la promenade dominicale à 13h04, le tout en 3h14. Ce Pedraforca ne déçoit pas, et reste une valeur sûre quand le temps se gâte vers le Nord, où que l’on dispose de peu de temps pour gravir un beau sommet.

 

Refuge Luis Estasen à l'heure du repas

IMG_6487.jpg

 

Fichier GPX à télécharger

 

Tracé du jour sur carte espagnole

Carte_Circuit.JPG

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 3h14 pour 8 km à 2,5 km/h

Dénivelé positif total : 962m – Autant en négatif

Point culminant : 2506m



19/09/2017
22 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres