Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Etape 4 : Refuge Ventosa y Calvell – Refuge Ventosa y Calvell

Mercredi 10 juillet 2019

Etape 4 : Refuge Ventosa y Calvell – Estany Gran de Colieto – estany de la Roca – Punta Alta (3014m) – Pic de Comalesbienes (2993m) – aller/retour

 

Réveil à 6h10 après une très mauvaise nuit agitée par la chaleur et les bruits du dortoir. El desayuno est à 6h30. Fait exceptionnel, il s’agit d’un libre-service où il faut jouer des coudes pour se servir, mais ce sera copieux. Au programme du jour : l’ascension d’un 3000. La Punta Alta, est sans rapport avec le massif des Besiberri, parce que séparée par la profonde vallée de la Noguera de Tor, dont le lac Cavallers marque l’origine. Nous ambitionnons de gravir cette imposante pointe, mais à l’heure où nous quittons le refuge, 7h25, tous les sommets se trouvent dans les nuages. De ce fait, nous allons suivre l’itinéraire le plus direct. Le sentier descend aux deux étangs de Colieto, et tourne à droite pour s’élever jusqu’à l’étang de la Roca. Nous y parvenons en une heure, échauffement sans histoire. Mais à partir de ce point, tout change radicalement.

 

Etang sans nom sous le refuge

IMG_8247.JPG

 

Estany de la Roca
IMG_8253.jpg

 

Une rude montée permet de s’élever au-dessus de l’étang où un isard nous observe, le premier de ce périple. La rampe soutenue débouche dans un chaos de blocs immenses. Le sentier se perd alors dans ce véritable dédale minéral. C’est très raide, cela revient à monter un escalier avec des marches hautes de plus de 60 centimètres. Malgré cette inclinaison, nous n’avons pas l’impression de prendre de la hauteur. Tout est devenu minéral depuis l’étang de la Roca, un décor de haute montagne. A force d’analyser notre environnement, nous finissons par convenir d’un passage dans un couloir évident. La suite va nous montrer que c’était la bonne option. Ce couloir se grimpe rapidement et débouche sans encombre dans un second, d’où l’on peut enfin voir la cime, tout au bout. Le final de l’ascension est du même acabit, c’est-à-dire raide et minéral. C’est une vraie délivrance teintée d’une immense joie, lorsqu’à 10h34, nous foulons les 3014 mètres de la cime de cette Punta Alta. L’ascension totale n’aura finalement duré que 2h42. Nous venons d’effacer la frustration des deux précédentes journées sans sommet. La collection des 3000 de Catalogne vient de reprendre. Le ciel s’étant ouvert durant le temps de l’ascension, nous pouvons profiter pleinement d’un panorama somptueux.

 

Enfin un habitant permanent du massif !

IMG_8251.JPG

 

Des cailloux, encore et toujours !
IMG_8254.JPG

 

Le couloir "non officiel" que nous emprunterons
IMG_8255.JPG

 

A quelques mètres du sommets
IMG_8257.JPG

 

La Punta Alta la bien nommée, offre une vue panoramique exceptionnelle sur tous les grands sommets des environs. Et que dire de la vue plongeante sur les 1200 mètres plus bas sur le barrage de Cavallers ! De ce point, nous avons en visuel tous les 3000 de Catalogne, mais bien plus encore vers l’Ouest, comme le massif d’Aneto/Maladeta, le massif du Perdiguère, celui des Posets, et même le Néouvielle. Nous sommes là sur le dernier grand massif avant le massif de la Pica d’Estats, que nous rejoindrons dans 6 jours de marche. L’Estats est si loin dans le bleu lointain, que cela parait impossible d’y parvenir si vite. Mais chaque chose en son temps ! Pour l’heure, un vent glacial souffle, nous obligeant à sortir doudoune et gants ; un comble pour un 10 juillet. Comme nous avons toute la journée devant nous, je ne résiste pas au plaisir d’aller s’offrir un second sommet, le proche pic de Comalesbienes, au bout d’une élégante arête.

 

Du sommet immense vue vers l'Ouest

IMG_8260.JPG

 

Panorama (cliquer sur l'image pour agrandir)

IMG_8261_panorama.jpg

 

Gros plan sur le Posets

IMG_8268.JPG

 

Gros plan sur le Turbon
IMG_8278.JPG

 

Gros plan sur le Perdigère
IMG_8280.JPG

 

Gros plan à l'Est sur la Pique d'Estats et ses statelites

IMG_8300.JPG

 

Les estanys de la Comalesbienes sous le pic de la Pala Alta de Sarradé

IMG_8265.JPG

 

Nous nous lançons à 11h10, avec précaution, en analysant chaque pas, mais aucun n’excède le III. Quinze minutes suffisent pour gagner ce second sommet qui donne une nouvelle perspective sur la Punta Alta, et l’étang de Cavallers si bas. Le temps de prendre quelques photos, et nous retournons sur le faite du seigneur des lieux. La partie retour en désescalade fut une formalité. Entre temps, deux couples de catalans auront foulé le sommet sans y stationner. Nous avons donc pour nous, en exclusivité, cette haute cime. A 11H56, nous nous « mettons à table ». Nous n’aurons marché que 3h11 durant cette demi-journée, mais la rudesse du terrain aura marqué nos esprits plus que de raison. Le vent est tombé brusquement et à présent nous avons droit à un soleil brulant. Quel contraste en une heure de temps ! C’est le moment de disfrutar pleinement. Le repas fourni par le refuge est aussi bon qu’original. Voyons ça : tout est fait à la main, un wrap, une portion de ce que l’on pourrait nommer tielle sétoise, une barre de céréales maison au gout exquis, un fruit, et une boisson. Il faut dire qu’en montagne, pour passer une bonne journée, nous n’avons que deux sujets de conversation majeurs : la météo et la nourriture. Finalement, l’essentiel dans la vie est vite résumé, et l’on se passe rapidement de tout le superflu des villes Durant la pause, un sympathique couple de retraités français arrive pour partager le panorama en notre compagnie.

 

Punta Alta vue depuis le sommet du Comalesbienes

IMG_8293_stitch.jpg

 

Les estanys de la Comalesbienes sous le pic de la Pala Alta de Sarradé
IMG_8288_panorama.jpg

 

Vue sur le massif des Besiberris depuis le pic de Comalesbienes
IMG_8291.JPG

 

Etang de Cavallers depuis le pic de Comalesbienes

IMG_8301.JPG

 

Le proche Montardo d'Aran
IMG_8304.JPG

 

Le vallon de l'estany de la Roca que nous allons redescendre
IMG_8311.JPG

 

Etrange fenêtre sur le crête des Besiberris laissant apparaitre la cime de l'Aneto
IMG_8312.JPG
 
Après un long bain de soleil, nous quittons ce fier sommet catalan à 13h54. A notre grande surprise, la descente du couloir desservant le sommet, est plus facile que prévue, et nous mène jusqu’à un large col. Depuis ce col, nous rattrapons un névé, qui par chance est encore praticable en neige pas trop dure. Cela permet de descendre rapidement le grand chaos qui nous avait fait tant souffrir à la montée. La suite pour retourner au refuge, n’est plus qu’une formalité. Fin de cette journée non itinérante à 16h25, pour seulement 5h30.

 

Pic de Contraix aperçu durant la descent

IMG_8314.JPG

 

Estany de la Roca
IMG_8315.JPG

 

Bonzaï géant proche du refuge
IMG_8317.JPG

 

S’en suivent les habituelles tâches quotidiennes de la douche froide et la lessive, avant de fêter devant une claras (bière coupée de limonade), cette journée réussie. Le repas est servi à 19 heures, un horaire fort tôt pour l’Espagne. Il sera copieux comme la veille, et tout aussi bruyant. Il ne reste qu’à souhaiter que la nuit qui arrive soit plus reposante que la précédente. Demain, nous mettrons le cap à l’Est, avec 2 sommets trimillénaires sur 5 au compteur, concluant ainsi ce séjour en Val d’Aran.

 

Les pics de Comalespada face au refuge

IMG_8320.JPG

 

Trace du jour :


Visorando

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 5h30 pour 10 km à 1,8 km/h

Dénivelé positif total : 880 m – Autant en négatif

Altitude maxi : 3014 m - Altitude mini : 2173 m

 

 

Précédent - Suivant

 

 

 

 

COMMENTAIRES :

 

  • lagrole (visiteur) · 14 août 2019

    Bonjour
    Toujours au top la qualité de ce blog: photos, commentaires, ambiance... A nouveau bravo.
    Concernant la Punta Alta et le Pic de Comalesbienes, il s'agit d'une magnifique "destination" qui offre un panorama en tous points remarquable. Bravo pour votre aller-retour propre et si bien commenté dans cet univers minéral et lacustre....
    Amitiés montagnardes
    Lagrole

    • J'ai préféré la vue depuis la Punta Alta que depuis le Mullères, mais c'est un point de vue très personnel. L'arête menant au Comalesbienes fut un petit supplément bien sympathique.

      · Répondre
  • dede (visiteur) · 13 août 2019

    Quand je vois la vue sans nuage du sommet je me dis que nous n'avions pas eu de chance le jour ou nous y sommes monté et que nous n'avions rien vu .....
    Nous avions fait la crête entre les 2 pics en neige c'était limite :-)

    • Oui, j'avais lu ton compte rendu et effet, c'était bien dommage. Donc tu dois y retourner..hihihihihi

      · Répondre
  • Amédine / Lison (visiteur) · 13 août 2019

    Beau parcours qui me permet de voir l'autre côté des choses, soit l'accès du côté que je n'ai pas parcouru : ah tu m'ennuies à la fin! Tu me donnes envie de remonter sur tous ces sommets par l'autre route ! hihi....Alors qu'il m'en reste encore tant à faire , mais j'ai 31 années devant moi pour ça. Bon trêve de plaisanterie , beau récit, beau parcours; ils ont une boisson pétillante locale excellente au refuge je pense que c'est celle dont tu parles

    • Ludo Amédine / Lison · 13 août 2019

      Il te faudra revenir. Nous ne sommes pas des collectionneurs de sommets, nous préférons mieux connaitre des itinéraires, c'est nettement plus enrichissant.

      · Répondre
  • Mehdi (visiteur) · 13 août 2019

    Super journée !
    Bravo a vous deux, un 3000 de plus.
    Ce parc des Encantats, en particulier a partir des étangs de Colieto, offrent des paysages magnifiques.

    • Le 3000 est symbolique, la vue par contre est juste exceptionnelle. Nous sommes restés plus de 2 heures sur cette cime, jamais je n'avais passé autant de temps sur un sommet.

      · Répondre
    • Amédine / Lison (visiteur) Mehdi · 13 août 2019

      Sur la photo de Barrage de Cavallers depuis le Pic avec le cirque des Besiberri on peut tracer le chemin que vous cherchiez

    • Mehdi (visiteur) Amédine / Lison · 13 août 2019

      Effectivement.
      L'ete denier, je n'avais pas ose m'y aventurer (depuis le Besi Sud) car il y avait beaucoup de neige

      · Répondre
    • Ludo Amédine / Lison · 13 août 2019

      Monter depuis Cavallers je n'ose l'imaginer !

      · Répondre
  • Joel Julia (visiteur) · 12 août 2019

    Vous avez eu la chance de voir un isard. Pendant notre course dans le parc des aiguës tortes nous n'avons vu aucun animal...

  • Votre couloir des descente est la voie normale, il y a assez de cailloux dans le coin sans en rajouter !
    De mémoire la traversée Punta Alta - Comalesbienes est classé en F+ donc il ne devrait pas y avoir de pas en III.

    • Ludo dalmatien · 12 août 2019

      Sur le contrefort final il y a un pas en II+++++ ça fait bien un III. Sincèrement, je ne connais pas les indices qui nomment une crête F ou PD, mais le pas y est, c'est une certitude.

      · Répondre
    • C'est parce que tu es trop petit ! pour quelqu'un d'une taille normale c'est du I+ hihihihihi

    • Ludo dalmatien · 12 août 2019

      Ce doit être ça...hihihihi A voir ce qu'en pense el hermanito.

      · Répondre


17/07/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres