Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Etape 5 : Refuge Bayssellance – La Raillère

Jeudi 20 Juillet 2023

Etape 5 : Refuge Bayssellance (2651m) – Col de Labas (2719m) – Vallon de Labas – Refuge d’Estom – Vallée du Gave de Lutour – La Fruitière – La Raillère (1050m)

 

Depuis le refuge de Bayssellance, pour se rendre à la Raillère, plusieurs choix sont possibles : soit par la vallée du gave des Oulettes, soit par la vallée du gave de Lutour. Pour nous ce sera la découverte du Lutour. Là encore plusieurs passages sont envisageables dont le sentier du col d’Arraillé, ou d’autres typés plus « haute montagne » comme le col des Gentianes ou encore celui de Labas. Le gardien du refuge nous donne une information pertinente pour faire un choix. « Si vous n’avez pas peur de mourir, alors le plus rapide est le col de Labas, mais il faut avoir le pied montagnard ». Notre choix ira sur l’itinéraire le plus rapide, donc le Labas.

Cette journée est placée sous le signe de la descente, puisque à part le franchissement du col de Labas, tout le reste de la marche ne sera qu’une perte constante de dénivelé. Nous quittons le refuge à 6h15 sous une tempête de ciel bleu. Le sentier se trouve dos au refuge, en suivant la trace qui conduit au captage d’eau du bâtiment, puis la trace devient plus confidentielle, presque inexistante. Il faut ensuite se fier aux quelques cairns et évoluer sur de fines vires. Si l’on vient à trébucher, toute chute est inévitablement fatale. Nous comprenons pourquoi même les brebis ne viennent pas par ici. Cela conduit à un faux col qui s’ouvre sur une cuvette où se trouve un étang partiellement gelé. Le col est enfin visible. Il faut contourner cette cuvette par le nord, en restant le plus possible de niveau. En effet, c’était rapide, seulement 45 minutes, et pour un dénivelé insignifiant. Il est 7 heures. Ce sera la dernière vue sur le Vignemale, ce magnifique sommet qui nous accompagne quotidiennement depuis 5 jours.

 

Massif du Vignemale au petit et Hourquette d'Ossoue à droite
IMG_1575.JPG

 

Dernier regard sur le refuge Bayssellance
IMG_1576.JPG


IMG_1577.JPG

 
IMG_1578.JPG

 

Lever du jour sur le cirque de Gavarnie
IMG_1579-001.JPG

 

Col de Labas et la traversée facile
IMG_1581.JPG

 
Dernier regard sur la Pique Longue
IMG_1582.jpg

 
IMG_1585.JPG

 

Juste avant de franchir le col de Labas
IMG_1586.JPG

 

Vallon de Labas
IMG_1587.JPG

 

Nous basculons en versant nord dans le vallon de Labas. Tout est fait de pierres plus ou moins grosses, le type de pierrier dont nous sommes coutumiers. Rien de nouveau pour nous, un vrai terrain de montagne. Le pseudo sentier se faufile en rive gauche du vallon et la perte de dénivelé est somme toute rapide. Il en serait autrement s’il fallait le monter. Le vallon vient se connecter au sentier d’Arraillé où nous y parvenons alors que le soleil ne chauffe pas encore ce versant.

 

Doronic à grandes fleurs

IMG_1588-Doronic à grandes fleurs.JPG

 

Lac d'Estom en point de mire
IMG_1589.JPG

 

Pic d’Ardiden plein centre
IMG_1590.JPG

 

Col de Labas d'où nous venons
IMG_1591.JPG

 

Sur carte, le chemin qu’il reste à parcourir pour finir l’étape semble très long. Pourtant il n’en sera rien. Nous nous trouvons à présent sur un très beau sentier, qui visiblement semble régulièrement emprunté. Cela permet d’avancer vite et sans effort. Nous découvrons vu d’en haut, le lac d’Estom et son refuge où la vie s’éveille alors que l’ombre des montagnes n’a pas encore levé son voile sur le plan d’eau. Nous parvenons au lac d’Estom à 8h36, après 2h21.

 

Lac d'Estom
IMG_1592.JPG

 

Lac d'estom vu vers l'amont
IMG_1593.JPG

 

Plus nous descendons et plus la vallée nous dévoile ses charmes. Le sentier ondule en rive gauche en épousant les méandres du cours d’eau. C’est boisé sans être excessif, il y a des cascades, quelques rapides, un concentré de cartes postales qui illustrent les massifs Pyrénéens. Il est plaisant d’arpenter cette vallée. Puis le sentier change de rive et ne dénivèle pratiquement pas. Cette portion de vallée permet d’avancer vite autant en montée qu’en descente. Nous croisons une multitude de randonneurs qui s’élancent vers le haut de la vallée, alors que nous sommes sur le point de terminer notre périple. Il est 10 heures lorsque nous faisons une halte gourmande à l’auberge de La Fruitière. Nous n’aurons mis au final que 3h45. La table est bonne, nous l’avons déjà testé 6 jours plus tôt, alors nous ne résistons pas au plaisir de la gourmandise pour conclure cette belle boucle.

 

Le gave de Lutour

IMG_1595.JPG

 

Pic de Labas
IMG_1596.JPG

 

Gros plan sur le Pic de Labas
IMG_1597.JPG

 

J'ai rarement vu un sentier aussi large !
IMG_1602_stitch.jpg

 

La gourmandise, ça a du bon
IMG_1605.JPG

 

Il nous reste encore un peu de marche pour refermer totalement la boucle. 10h55, nous nous remettons en action. Le soleil brule, le vent est absent, c’est une météo de rêve. Pourtant, au fur et à mesure que nous perdons du dénivelé, nous passons la tête sous une mer de nuages que nous observions depuis les hauteurs, et qui semble ne pas se lever depuis plusieurs jours. Soudainement le bleu devient blanc, ça sent la fin des joies de l’altitude. Le sentier rend visite à la spectaculaire cascade de Lutour où l’on ne manque pas de faire une pause humide par les embruns que les puissants jets d’eau distillent. Fin de la journée à 11h40, au parking de la Raillère, après une matinée conclue en 4hh33. Relativement peu de marche, beaucoup de dénivelé négatif et l’intégralité de la vallée de Lutour parcourue. Quel périple !

 

Cascade de Lutour

IMG_1606.JPG

 
IMG_1607.JPG

 

Trace du jour :

Carte_Etape5.jpg

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 4h33 pour 14 km à 3 km/h

Dénivelé positif total : 127 m – Dénivelé négatif total : 1654 m

Altitude maxi : 2719 m - Altitude mini : 1050 m

 

Précédent



04/08/2023
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 304 autres membres