Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Etape 6 : Refugi de Saboredo – Refugi del Fornet

Vendredi 12 juillet 2019

Etape 6 : Refuge de Saboredo – coll de l’Estany Gelat (2588m) – Coll d’Amitges (2760m) – Pic d’Amitges (2848m) – Coll d’Amitges – Pic de Saboredo (2830m) – coll de l’Estany Gelat – Estany de Gerber – station de ski du port de la Bonaigua

 

Départ 7h20, météo parfaite, un ciel azur annonce une nouvelle belle journée. Nous prenons la direction du col de l’estany Gelat. Durant la montée, nous voyons en périphérie d’un étang, cet étrange animal aquatique nommé euprocte. C’est un calotriton endémique des Pyrénées qui vit dans les eaux fraîches de qualité. Il est un excellent marqueur d’eau non polluée. Il est rare d’en rencontrer car sa survie est menacée par le réchauffement climatique, et sa zone de répartition est réduite. Nous parvenons au col de l’estany Gelat à 8h30 après 1h10. Ce col est un peu à l’Est du refuge, et communique avec le vall de Gerber. Première halte et nous cachons les sacs comme la veille.

 

La pointe la plus éloignée : le pic d'Amitges

IMG_8391.JPG

 

Lac Glaçat et le col éponyme

IMG_8395.JPG

 

Lac Glaçat vu depuis le col
IMG_8398.JPG

 

Nous partons pour la partie finale de l’ascension du pic d’Amitges. La montée se passe dans des blocs, mais cela n’a rien à voir avec ceux de la Punta Alta. Ce n’est pas trop difficile, car un sentier proche de l’arête évite les principales difficultés. Cela conduit à un nouveau col nommé coll d’Amitges. C’est un des passages d’altitude pour se rendre au refuge éponyme et ses surprenantes aiguilles. Notre destination est sur la gauche, parmi un enchevêtrement de blocs qui forment au final deux cimes distinctes, Nous parvenons au point culminant à 9h48, pour un total d’ascension de 1h48. Chaque sommet est coiffé l’un comme l’autre d’un petit cairn. Voici un nouveau sommet qui offre comme tous ceux que nous avons gravis, un large panorama sur la proche région. Le Pic d’Amitges (2848m), de par sa position centrale dans son secteur, bénéficie d’une vue extraordinaire sur l’étendue lacustre des Encantats, ainsi que le cirque de Gerber. Nous avons une autre perspective sur la Punta Alta, ainsi que le cheminement qui nous a conduits au sommet. Mais la montagne la plus spectaculaire vue d’ici, est la pyramide effilée du pic de Contraix avec une altitude proche des 3000 mètres. Ce secteur des Pyrénées ne concentre pas moins de 21 sommets dépassant les 2900 mètres. Un défi majeur pour les collectionneurs d’altitude.

 

Les étangs de la haute vallée de Gerber, vus depuis le Pic d'Amitges

IMG_8401.jpg

 

Gros plan sur le Pic de Contraix (2958m)
IMG_8404.JPG

 

Gros plan sur la Punta Alta où nous étions il y a 2 jours
IMG_8405.JPG

 

Etang d'Amitges et les aiguilles - on peut remarquer au loin le Contraix et la Punta Alta
IMG_8408.JPG

 

Lac Glaçat vu depuis le sommet d'Amitges

IMG_8416.JPG

 

Le temps de quelques photos et l’on repart. Comme nous avons encore du temps devant nous, nous ne nous contenterons pas d’un sommet. Au col d’Amitges, il est trop tentant de se refuser un sommet qui n’est qu’à 30 minutes. Nous engageons la pente terminale du pic de Saboredo. L’ascension finale de ce sommet est un peu plus technique que la précédente, où il faut mettre quelques fois les mains. Encore un sommet d’une altitude respectable de 2833 mètres. C’est chose faite à 10h40, pour 2h19. Pas plus de place sur cette cime, et la vue ne change gère. Tout juste domine-t-on les grands lacs de Saboredo. Inutile de s’éterniser, nous revenons sur nos pas jusqu’au col de l’Estany Gelat où nous récupérons les sacs à dos. C’est en reprenant la charge que l’on se rend compte combien la marche sans sac est totalement différente, et tellement plus agréable. Nous entrons dans le vall de Gerber, une nouvelle vallée que nous découvrons. Toutes les cimes qui entourent la partie de haute de ce cirque minéral, sont impressionnantes de verticalité et offrent une infinité de couloirs hivernaux. La puissante force d’érosion des glaciers, a marqué de façon profonde, le visage de toutes ces cimes. Nous prendrons le repas sous le refuge de Mataró à 12h06, en 3h29. Aujourd’hui, nous avons droit à un peu d’ombre bien venue. Nous sommes installés au bord du sentier, mais il n’y a personne qui monte aussi haut dans le vallon, donc c’est d’un calme hypnotique. On se prélasserait bien encore longtemps, mais nous n’oublions pas que nous avons rendez-vous à 14 heures avec l’ami Marc. Adelante !

 

Le bout de crête menant au pic de Saboredo

IMG_8417.JPG

 

Le grand étang d'Amitges vu depuis le sommet du pic de Saboredo
IMG_8419.JPG

 

Panorama depuis le sommet du pic de Saboredo

IMG_8420_stitch.jpg

 

Refuge de Mataro et face Nord du pic d'Amitges

IMG_8433.JPG

 

Nous repartons à 12h56, il fait toujours aussi beau et chaud. Yannick prend les commandes pour la descente. A grandes enjambées, nous dévalons la vallée, le sentier se prête bien à cet exercice. La vallée n’en finit pas, et malgré un rythme qui surprend les nombreux marcheurs se rendant à l’étang de Gerber, nous ne tiendrons pas l’horaire de rendez-vous. C’est avec un peu de retard que nous retrouvons Marc à 14h28, sur la route du col de la Bonaigua. Ce devait être une étape fastidieuse, sans sommet et beaucoup de marche sur route, mais au final c’est une petite étape couronnée par deux beaux sommets. Fin de la journée de marche à la station de ski du Port de la Bonaigua. Marc nous conduit au refuge du Fornet, et je me rends compte combien la route est longue. J’avais bien imaginé un itinéraire par Airoto, mais je profite avec plaisir de cette économie de marche. Nous découvrons le refuge du Fornet ; c’est un refuge au bord d’une piste, en plein cœur des hautes Pyrénées Catalanes. Ici on est fier de son appartenance Catalane et on le montre avec le drapeau de l’indépendance. De plus, beaucoup de documentation sur la faune est présentée, et notamment la présence permanente de l’emblématique ours. Cela n’a rien de surprenant, car tous les massifs sont très boisés, et le pastoralisme encore bien présent.

 

Estany Redó

IMG_8434.JPG

 

Estany de Gerber
IMG_8435.JPG

 

Encore un refuge pratiquement vide où nous ne serons que 6. Est-ce dû à la période de début des vacances, ou à la présence de la route qui nuit à la fréquentation ? Pas de réponse, mais nous apprécions le calme des repas. Il y a ce soir comme convive, le couple de Hollandais vu le premier soir au refuge de Conangles. Ils finiront leur marche au village de l’Hospitalet, en Ariège. Voilà une soirée bien calme et un véritable repos, avant d’affronter les prochaines journées plus chargées en dénivelé positif. Au lit à 21 heures, dans une chambre de 4 places que nous aurons privatisée, pour un déjeuner très tôt à 5h30.

 

IMG_8437.JPG

 

Trace du jour :


Visorando

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 4h57 pour 12,4 km à 2,5 km/h

Dénivelé positif total : 695 m – Dénivelé négatif total : 1100 m

Altitude maxi : 2848 m - Altitude mini : 1951 m

 

Précédent - Suivant

 

 

 

 

COMMENTAIRES :

 

Mehdi (visiteur) · 13 août 2019

Deux beaux sommets en plus et un magnifique vallon sauvage : très beau programme !
Je confirme pour la marche sans sac.

  • En itinérance comment faire autrement que de porter un sac lourd. Mais je ne connais rien de mieux que l'itinérance. La marche à la journée, c'est juste 10% du plaisir de la rando. Mais chut, ça doit rester entre nous...hihihii

    · Répondre

Vous n'étiez pas en retard j'avais intégré la demi-heure de retard catalane !

Ludo dalmatien · 12 août 2019

hihihihi, tu es trop fort ! Transpyr ne nous a jamais déçu et ne nous décevra jamais. Nous travaillons pour en être digne.

· Répondre


17/07/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres