Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic d'Étang Faury par les étangs de Madides

07/07/2018 : Mérens-les-Vals – GR10 – Jasse du Miey – étangs de Madides – Porteille de Madides (2540m) – Pic d’Etang Faury (2702m) – aller/retour

 

« Qui connaît le pic d’Etang Faury ? Il est peu décrit dans les guides et pourtant il mérite bien sa place parmi la belle famille des belvédères ». Ainsi introduit Jean-Pierre Siréjol la randonnée qu’il documente dans le guide rando Ariège. Mais cette randonnée est décrite en boucle par la vallée d’En Beys. Or j’envisage de l’aborder par un autre versant. Je n’ai trouvé qu’un topo unique sur le site de Philippe Queinnec. C’est dire s’il est peu connu. La particularité des randonnées en Ariège, c’est la longueur des itinéraires pour ne gravir qu’un sommet. L’autre particularité est la quasi permanence de la pluie. Alors il faut mettre toutes les chances avec soi pour réussir la journée. David du CAF de Carcassonne se joint à moi, ainsi que Marc qui nous accompagnera sur une partie du parcours. Nous nous lançons dans la vallée du Nabre, en suivant le GR10, à 6h30. Après les bains chauds, le sentier sort de la forêt et la vallée commence à se dévoiler dans sa longueur. La pente n’est jamais forte mais la vallée est longue. Le GR10 voit du passage, il est parfaitement entretenu. Il n’y a plus qu’à se laisser conduire jusqu'à la Présasse où le GR tourne à droite. A cet instant, nous le quittons pour poursuivre dans l’axe du vallon, tout droit Sud/Est.

 

Droit devant le pic d'Aragnol

P1010673.jpg

 

Un jardin de lys des Pyrénées

P1010674-001.jpg

 

Une bien belle cascade

P1010675.jpg

 

C'est le meilleur moment de l'année pour qui aime la flore

P1010676-001.jpg

 

Pic de l'Esquine d'Ase droit devant

P1010678.jpg

 

A cet instant, le sentier est plus aléatoire. Il y a bien des cairns, mais ils ne sont pas toujours visibles. En Ariège la nature est luxuriante, ici peut-être plus qu’ailleurs, elle est surtout envahissante. La nature n’est pas ton amie dans ces contrées. Il vaut mieux avoir le pied sûr. Mais El Supremo a le sens de l’itinéraire et flaire les cairns comme les cèpes. Sans faillir, nous parvenons au second étang après 2h20 d’ascension continue. On doit pouvoir monter un peu plus vite, mais guère plus car le terrain n’est pas adapté à faire de grands pas. A cet instant, nous sommes exactement au milieu de nulle part, mais que c’est beau. Première pause pour soigner quelques ampoules et reprendre des calories qui serviront pour la suite.

 

Déversoir du second étang

36717200_10214815240272437_7805775427489759232_n.jpg

 

Au même endroit mais avec vue vers le haut du vallon

P1010680.jpg

 

Pic d'Aragnol

P1010685.jpg

 

Versant Nord du pic de Madides

P1010682_stitch.jpg

 

L’itinéraire pour monter au troisième étang passe à droite du gros pierrier. Dans la petite combe où se niche le dernier étang à la côte 2402m, les restes de névés sont assez conséquents. Pour se rendre à la porteille de Madides depuis l’étang, l’itinéraire n’apparait pas spontanément au regard, mais il n’y a qu’un couloir possible. Des cairns sont là pour confirmer cela. Marc a eu sa dose Ariégeoise pour les 20 prochaines années, il décide donc de faire demi-tour ici. Je poursuis alors avec David l’ascension.

 

Pic de Nabre aigu comme une canine, le dernier étang se trouve derrière le rognon rocheux

P1010686.jpg

 

L'ascension entre le troisième et quatrième étang

P1010687.jpg

 

Quatrième étang de Madides où il y a du poisson, pic de Nabre à gauche, pic d'Etang Faury enfin visible à droite

P1010688_stitch.jpg

 

Qui dit couloir, dit inclinaison prononcée ; c’est du brutal. Mais ça dénivèle vite. La porteille n’est finalement pas si loin, en distance comme en dénivelé. Je parviens le premier à la porteille de Madides à 10h10, en 3h15. Là encore, le temps que nous avons mis reflète bien le temps que chacun mettra. Entre temps Marc se sentant soudainement pris d’une envie irrépressible de hauteur, se lance au pas de course dans notre direction. Il nous rattrapera au niveau du col mais n’ira pas plus haut. La vue que l’on découvre par-delà la porteille est à couper le souffle. L’étang Faury est partiellement sous la neige et beaucoup de névés persistent encore sur ce versant Sud/Est. Depuis le col, la crête qui s’offre à nous est évidente, il ne reste plus qu’à la suivre.

 

L'étang vu depuis le couloir dominé par le pic de Nabre

P1010691_pano.jpg

 

Sur vol d'un aigle

P1010693.jpg

 

Le couloir depuis la porteille de Madides, David en a presque fini

P1010696.jpg

 

Etang Faury depuis la porteille de Madides

P1010694.jpg

 

La crête à suivre depuis la porteille de Madides, sommet tout au fond à droite

P1010695.jpg

 

Borne de la réserve naturelle d'Orlu où tout y est interdit, même les isards n'y vont pas

P1010697.jpg

 

La crête est agréable, parfois large, parfois étroite où l’on marche autant avec les pieds qu’avec les mains, mais toujours facilement. L’itinéraire est bien balisé par des cairns. Le sommet se trouve le plus à l’Est de l’ultime crête sommitale. Fin de l’ascension à 10h50 en 3h48. Et là encore quelle vue ! Je confirme que c’est un belvédère de tout premier ordre.

 

Porteille de Madides au pré vert

P1010698_stitch.jpg

 

L'étang supérieur d'où l'on vient

P1010703.jpg

 

Panorama sur le cirque des Peyrisses

P1010708_stitch.jpg

 

Plein centre pic Pedros et pic de Coma d'Or, au premier plan Puig Lanos

P1010711.jpg

 

Vue sur l'immense étang de Lanoux

P1010713.jpg

 

Etang de Lanoux et étang Faury

P1010716.jpg

 

Les étangs des Peyrisses

P1010717.jpg

 

Initialement, nous ambitionnions de gravir en supplément le pic d’Esquine d’Ase tout proche. Mais deux problèmes nous ont contraints à renoncer : l’enneigement exceptionnel du cirque des Peyrisses impraticable sans campons, et les orages annoncés en début d’après-midi. Puisqu’il fait encore très beau, autant manger sur place et profiter pleinement de la vue. Durant la pause, le système dépressionnaire se met rapidement en place, ne laissant planer aucun doute sur la suite de la journée : son et lumière en perspective. A midi, nous quittons le sommet pour revenir sur nos pas et espérer échapper à la si typique pluie Ariègeoise.

 

Gentianes de Koch dans la descente vers les étangs de Madides

P1010718.jpg

 

Troisième étang de Madides

P1010719.jpg

 

Le retour se faisant par le même itinéraire qu’à la montée, il n’y a plus qu’à suivre les cairns et activer le pas. Nous arrivons à 15h35 au point de départ après 7h28 de marche sans jamais trainer. C’est vraiment long, plus long qu’il n’y parait sur la carte. Les premières gouttes tombent au même moment, le tonnerre gronde dans les hauteurs. Nous rentrons sans nous mouiller, contrat rempli ! Fait remarquable, nous aurons mis pratiquement le même temps à la montée qu’à la descente. Il faudra donc revenir pour gravir l’autre sommet culminant à plus de 2700 mètres du secteur, l'Esquine d'Ase, mais il faudra bien choisir la saison.

 

Dernier regard en arrière

P1010720.jpg

 

Tracé du jour sur carte IGN 1/25000

Carte_Faury.jpg

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 7h28 pour 18,2 km à 2,5 km/h

Dénivelé positif total : 1485 m – Autant en négatif

Point culminant : 2702m



09/07/2018
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 129 autres membres