Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic de l’Estagnas par la cheminée Sud (AD inf) depuis Merens

12/07/2020 : Merens-les-Vals – GR10 – vallée du Nabre – Porteille de Bésines (2333m) – Cheminée Sud – Pic de l’Estagnas (2615m) – aller/retour

 

Le pic de l’Estagnas est l’un des nombreux sommets de la vallée du Nabre en Haute-Ariège. Il n’est pas le plus haut, d’un aspect austère très rocheux, il offre de quoi faire un peu d’escalade en son versant Sud. J’avais eu le plaisir de le découvrir il y a déjà 5 ans, mais en ce temps-là, j’étais l’éternel second de cordée. A présent ce sera moi qui assumerai l’ouverture en tête, de la cordée que nous formerons avec Yannick. Il est de tradition d’aborder ce sommet par la vallée des Bésines via le bel étang Soula Couloumé. Pour varier un peu, je propose une approche par le versant Nord en remontant la vallée du Nabre via la porteille de Bésines. Petit challenge qui va pimenter la sortie, des orages sont annoncés pour midi, et comme souvent en Ariège, il y a fort à parier que l’on va se mouiller.

Départ du lavoir de Merens-les-Vals à 6h35 sous un ciel si bleu qu’aucun indice ne laisse soupçonner l’apparition de pluie à la mi-journée. Nous suivons les balises du GR10. Le sentier est très propre, et bien que la vallée soit longue, la marche n’est jamais monotone. Les pas se déroulent bien jusqu’à parvenir à la Présasse, à 7h57 en 1h23. Pause petit-déjeuner avant d’aborder la suite.

 

Jolie cascade sur le Nabre sur fond de pic d'Aragnol

P1110613.JPG

 

Nous poursuivons sur le GR10, qui quitte l’axe de la vallée du Nabre, pour tourner à droite vers le Sud. C’est parti pour 500 mètres de dénivelé. Cette fois ça dénivèle fort, mais efficace. A mi parcours, on découvre l’Estagnas, un étang partiellement comblé de limon, qui a donné son nom au sommet que l’on convoite. Le sommet domine l’étang par sa face N/E. Une dernière rampe et nous voici à la porteille de Bésines à 9h26. Nous avons mis 2h15 de temps effectif.

 

Porteille de Bésines tout au fond

P1110614.JPG

 

Estagnas et porteille de Bésines à droite
P1110617.jpg

 

Face N/E du pic de l'Estagnas et porteille de Bésines à gauche
P1110618.JPG

 


P1110619.JPG

 

L'Estagnas
P1110622.JPG

 

A la porteille de Bésines vue sur le puig Pedros
P1110623.JPG

 

Nous quittons alors le GR10 pour partir sur notre droite, au mieux, dans un hors sentier fait de roches fracturées et de gispet. Nous découvrirons au retour qu’il y a un « sentier ». En traversée ascendante, nous parvenons au pied de la voie à 10h11, pour 2h55 d’approche. C’est donc plus rapide que l’approche par la vallée des Bésines.

 

Première vue sur le pic de l'Estagnas

P1110624.JPG

 

Vue sur la cheminée Sud et les 4 longueurs de la voie

P1110625.JPG

 

Jolie vue sur le Puig Pedros et l'étang de Soula Couloumé

P1110627.JPG

 

On s’équipe, nous laissons les bâtons et chaussures d’approche sous un rocher, et à 10h38 je m’engage dans la première longueur.

 

L1 – 25m – 4a : s’engager sur la dalle se trouvant bien à gauche au départ, en suivant une petite fissure. Contourner un rognon rocheux et trouver R1 sur deux plaquettes avec anneaux juste avant une traversée en herbe.

 

Départ de L1 à R0

P1110626.JPG

 

Sortie de la première longueur

P1110628.JPG

 

R1 au ras du sol
P1110629.JPG

 

Yannick dans L1
P1110630.JPG

 

L2 – 30m – 4a : Traversée en herbe pour grimper à droite sur la rive gauche de la cheminée, dans un bon rocher. Rester toujours bien à gauche, le relais se trouve en pleine dalle, mais il y a de très bons pieds et quelques bonnes mains. Nous enchainons rapidement, Yannick passe devant.

 

Dans le départ de L2

P1110631.JPG

 

Yannick à R2

P1110636.JPG

 

R2 OK
P1110638.JPG

 

Panorama dans notre dos

P1110632.jpg

 

Gros plan sur le pic Carlit à gauche de la photo précédente
P1110635.JPG

 

L3 – 30m – 4a : Prendre à droite dans la dalle, première plaquette, et passage le plus technique de toute la voie. On est surtout gênés par la végétation, le pas se passe plutôt bien. A la sortie du pas se trouve la plaquette suivante qui mérite un tour de clé, puis R3 où il ne manque pas de place. Je fais cette longueur en tête afin de limiter les manipulations au relais.

 

Yannick à R2 vu d'en haut

P1110639.JPG

 

Vue de la totalité de la longueur depuis R3
P1110640.JPG

 

La sortie du "passage technique"

P1110641.JPG

 

L4 – 30m – 3b : ultime longueur bien évidente où la sortie est toute proche, deux plaquettes dans la voie, R4 se trouve juste sous l’arête. Yannick termine la voie.

 

P1110642.JPG

 

La cime est à quelques mètres à main droite. Nous parvenons au sommet à 12h00. L’objectif de rallier le sommet avant la pluie est rempli, nous pouvons profiter rapidement avant que le ciel ne se purge. La vue est imprenable sur un environnement très sauvage et un relief tourmenté de coulées de roches sur tous les versants. Le retour se fera en rappel dans la voie.

 

Summit !

P1110648.JPG

 

Vue en direction du pic d'Auriol

P1110650.JPG

 

Vue vers le Nord/Est

P1110643.JPG

 

Vue plongeante sur l'Estagnas

P1110644.JPG

 

Etangs confidentiels et sans nom proche du pic de Latore

P1110651.JPG

 

Nous évacuons rapidement, mais à 12h28, lorsque nous engageons le premier rappel, une volée de grêle s’abat sur nous. Sans plus attendre, nous multiplions les 4 rappels au plus vite sous une pluie froide et drue. Fin des rappels à 13h, nous voilà au pied de la voie, et voilà que la pluie cesse. C’est donc le signal pour prendre le repas à la hâte. A 13h33 la pluie tombe à nouveau, alors nous quittons définitivement la place en revenant sur nos pas. Malgré un brouillard soudain, nous avançons sans erreur, lorsque ce dernier se déchire et laisse apparaitre à nouveau le ciel bleu. C’est alors que l’on trouve un chemin parfaitement cairné qui mène directement à la porteille des Bésines. Ce sentier démarre exactement en direction du pic de l’Estagnas depuis le col, sans perdre le moindre dénivelé.

 

Vue depuis la porteille des Bésines, avant la pluie
P1110652.JPG

 

Nous prenons la direction du retour sous un ciel clément relatif. A 15h30, après la cascade du Nabre, le ciel gronde violemment, se déchire, et nous déverse à nouveau un petit déluge. Les éclairs frappent dans les environs, de quoi pousser encore l’envie d’allonger le pas. Nous arrivons bien humides au parking, à 16h31. Une grosse journée de 7h32 bien remplie. La voie est idéale pour de l’initiation à ce type de voie. Une longueur supplémentaire aurait été la bien venue, mais le relief est ainsi fait. Le site loin de tout, plonge immédiatement le grimpeur dans une belle ambiance de montagne.

 

Tracé du jour sur carte IGN :

Carte_Estagnas.jpg

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 7h32 pour 16,4 km à 2,2 km/h

Temps dans la voie : 1h22

Dénivelé positif total : 1400 m – Autant en négatif

Point culminant : 2615m



13/07/2020
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 304 autres membres