Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic de l’Homme par le pic des Perdrix depuis Merens

29/05/2021 : Merens-les-Vals (1177m) – Col de Surle (1782m) – Pic de Canals (2140m) – Pic des Perdrix (2310m) – lac d’Aygue Longue – Col de la Parade (2241m) – Pic de l’Homme (2464m) – jasse de la Parade – la Présasse – GR10 – Merens-les-Vals

 

Le petit village de Merens-les-Vals est idéalement placé sur le GR10 et le tour des montagnes d’Ax, mais il est également le point d’entrée de la vallée du Nabre. La vallée du Nabre est bordée sur sa rive droite par des cimes sans renommées, d’altitudes modestes, qui pourtant donnent du fil à retordre et un panorama plutôt inattendu. En ce jour, l’objectif majeur est d’échapper à l’orage, tout le reste ne sera que bonus. Départ du haut de Merens-les-Vals à 5h20. Prendre le sentier du GR107 qui monte en face du lavoir, direction le col de Joux.

P1120497.JPG

 

Parfaitement bien entretenu et balisé, le sentier s’élève fortement mais sans difficulté. Il fait déjà jour à 5h45, quel bonheur cette saison ! Les oiseaux piaillent, se parlent en un vacarme de sifflements qui font que je ne suis pas seul. Un sanglier traverse l’un des champs que coupe le GR. La montagne est vivante, j’en suis témoin. Au niveau des bordes de Coual, la vue s’ouvre dans le dos sur les sommets emblématiques du secteur de Haute-Ariège. Puis il faut quitter le bon sentier pour poursuivre sur une route forestière qui mène au col de Surle. Il est 6h37, 1h17 pour 605 mètres de dénivelé depuis le départ.

 

Vue sur ma droite

P1120506.jpg

 

Gros plan sur la vallée du Mourgouillou
P1120510.JPG

 

Col de Surle et pic de Canals tout à droite
P1120511.jpg

 

A partir de là, fini le bon sentier, c’est du hors sentier dense où la végétation ne se laisse pas traverser facilement ; l’évolution sera plus lente, plus heurtée. Depuis le col de Surle, prendre la crête Sud le long d’une clôture. Après la bosse dominant une antenne, il m'est impossible de poursuivre tant la végétation est impénétrable. Je bascule en versant Est, mais la marche en dévers sur ce type de terrain devient vite traumatisante pour les chevilles. A la première occasion, à la force des genets, je me hisse difficilement sur la crête. A ma grande surprise, je trouve là une sente, certainement celle d’animaux. Le final de cette crête se termine sur la pointe du pic de Canals, d’où la vue est déjà fort intéressante. Je trouve même une balle de fusil, qui tend à démontrer que c’est un belvédère pour la chasse.

 

Terrain médiocre sous la crête

P1120513.JPG

 

Versant Nord du pic des Perdrix
P1120514.JPG
 

La crête parcourue depuis le col de Surle, vue depuis le pic de Canals
P1120516.JPG

 

La crête à suivre vue depuis le pic de CanalsP1120515.JPG

 

La crête qui m’attend est toujours accidentée, mais toute en roche. Il ne reste plus qu’à suivre ses ondulations. Un bastion rocheux se dresse sur la crête, le passage le plus technique. Plus dangereux que difficile, il est vite gravi en quelques pas de II sup, offrant alors un final sans trop d’encombres. Je me trouve au sommet du pic des Perdrix (2310m) à 8h10, après 2h51, et à peine plus de 1100 mètres de dénivelé positif, qui en paraissent le double. Cette cime est mal définie. Il y a quelques bosses plus hautes à peine plus au Sud. De plus, depuis ce point, l’étang d’Aygue Longe est invisible. Pourtant, le panorama s’ouvre loin vers l’Ouest, où même le cirque des Pessons est nettement visible.

 

Une partie de la crête menant au pic des Perdrix

P1120517.JPG

 

Sommets connus sur ma droite
P1120518.JPG

 

Panorama vers l'Ouest
P1120519_stitch.jpg

 

Bastion rocheux plus impressionnant que technique
P1120522.JPG

 

Pic de Canals, au loin le massif de Tabe

P1120523.JPG

 

Je vais avancer un peu jusqu’à la côte 2329m [8h30] pour reprendre des forces, et faire un point sur la suite à donner à la sortie. Mais l’espace d’une pause, j’ai tout loisir d’admirer un paysage singulier, qui n’a rien à envier aux hautes cimes des Hautes-Pyrénées. Je découvre une perspective nouvelle sur des sommets déjà parcourus. Deux cents trente mètres plus bas, sur la rive du lac d’Aygue Longue, deux pêcheurs agitent leurs lignes en ce jour d’ouverture de la pêche en lac de montagne.

 

Cime du pic des Perdrix

P1120528.JPG

 

Proche panoramaP1120524.JPG

 

Les "aiguilles" du pic d'Aygue Longue
P1120525.JPG

 

La côte 2329m en bout de crête
P1120526.JPG

 

Gros plan sur le cirque des Pessons
P1120527.JPG

 

P1120530.JPG

 

Gros plan sur le pic d'Aygue Longue
P1120533.JPG

 

Lac d'Aygue Longue

P1120532.JPG

 

Gros plan sur le pic de l'Albe
P1120534.JPG

 

Gros plan sur le pic de Rulhe
P1120535.JPG

 

Merens-les-Vals en bout de vallée, et la crête parcourue tout à droite depuis le pic de Canals
P1120536.JPG
 
Le beau temps semble se maintenir, j’ai du temps devant moi, de l’essence dans le réservoir, pourquoi ne pas tenter le pic de l’Homme si proche ! Descente donc à 8h52 dans le vallon. Une bonne lecture de terrain est nécessaire pour éviter les nombreuses barres rocheuses. L’utilisation des bâtons est indispensable pour éviter une glissade sur le gispet encore couché par le poids de la neige hivernale. Je parviens au déversoir du lac à 9h20. Un sentier bien marqué s’élève fortement mais régulièrement pour parvenir au col de la parade à 9h41, le tout en 3h53.

 

Pic d'Aygue Longue depuis le déversoir

P1120539.JPG

 

Col de la Parade depuis le déversoir

P1120538.JPG

 

Lac d'Aygue Longue vu vers l'aval

P1120544.JPG

 

Pic des Perdix et lac d'Aygue Longue
P1120545.JPG

 

Col de la Parade
P1120546.JPG

 

Depuis le col de la Parade, une sente balisée de cairns s’élève sur le flanc Ouest du pic de l’Homme. Il n’y a plus qu’à suivre sans réfléchir jusqu’au sommet. Le sommet est atteint à 10h13, et 4h19 de marche effective. Pourtant haut seulement de 2464 mètres, le panorama n’en demeure pas moins étendu, sur une région qui n’en finit pas de me surprendre par la rudesse de ses sommets. Un tour d’horizon s’impose, et un regard sur la carte pour identifier les nombreuses cimes qui se lancent vers le ciel.

 

Suivre la sente

P1120547.JPG

 

Arrivée au sommet

P1120560.JPG

 

C'est écrit dessus
P1120548.JPG

 

Etang Tort et étang Déroun plus bas dans l'ombreP1120555.JPG

 P1120562.JPG

 

La crête parcourue et les pic des Perdrix et de CanalsP1120551.JPG

 

Toujours l'imposant pic d'Esquine d'Ase
P1120549.JPG

 

Proche panorama au Sud

P1120550.JPG

 

Gros plan

P1120563.JPG
 

Au Nord le massif de Tabe
P1120552.JPG

 

Gros plan sur des connaissances catalanes

P1120553.JPG

 

Perspective surprenante sur les hautes cimes du Donezan
P1120554.JPG

 

Gros plan vers l'Ouest
P1120557.JPG

 

Le massif de Bassies
P1120558.JPG

 

Durant la courte pause, le ciel se charge en cumulus. Je sais combien ce système dépressionnaire peut aller très vite pour tourner à l’orage. Je remarque quelques choux fleurs qui n’attendent qu’à se regrouper pour frapper. Je décide alors d’écourter la découverte, et j’engage le retour au plus vite à 10h35. Descente pas si évidente dans les pentes couvertes d’éboulis où la présence de névés sera la bienvenue. Puis rejoindre au mieux la jasse de la Parade. On trouve alors une sente de bétail et quelques cairns. La marche devient même agréable.

 

Attention à ce chou fleur !
P1120564.JPG

 
P1120565.JPG

 

Le pierrier à descendre et la jasse de la Parade

P1120556.JPG

 

Cabane proche de l'étang Tort
P1120566.JPG

 

C'est ici qu'il faut traverser, les glaçons font plus de 80cm de haut
P1120567.JPG

 

Jasse de la Parade
P1120568.JPG

 

Col de la Parade et pic de l'Homme versant Sud
P1120571.JPG

 

A partir de cette prairie, tout devient plus simple et bucolique. La sente conduit au captage d’eau sur le ruisseau des étangs de Madides, et permet de changer de rive, jusqu’à rejoindre le GR10. Au niveau du lieu dit « la Présasse », sorte de carrefour des vallées, il n’y a plus qu’à prendre le sens de l’aval. Il est 11h50, et 5h35 que j’arpente ces montagnes. Le panneau indique 1h45 pour Mérens ; je connais cette vallée du Nabre, je sais que ce sera long, alors pas de temps à rêvasser. Il semblerait que le ciel soit clément, et nous accorde encore un peu de bleu avant de se purger. J’en termine à 13h03 en 6h46, et en ayant échappé à la pluie. Une matinée rondement menée ! Je n’en demeure pas moins mâché. Je reste encore surpris par la quantité de neige à l’étang Tort, tout comme je suis surpris par la rudesse de ce pic de Canals matinal, si insignifiant mais tellement énergivore.

 

Gentianes de Koch et pic de l'Homme

P1120572.JPG

 
P1120573.JPG

 

Une gentiane de Koch albinos
P1120574.JPG

 

Prise d'eau
P1120575.JPG

 

Au fond le versant Sud du Pic de l'Homme
P1120576.JPG

 

Tracé du jour sur carte IGN :

Carte_Pic de l_Homme.jpg

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 6h46 pour 18 km à 2,6 km/h

Dénivelé positif total : 1550 m – Autant en négatif

Point culminant : 2464m

 



30/05/2021
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 304 autres membres