Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic Gallinasse en hivernale

27/01/2013 : Col de la Descarga – col de la Cirère – Pel de Ca – Pic Gallinasse (2461m) – Cincreus – anciens canals de Leca – Col de la Descarga

 

Encore un nouveau week-end de mauvaise météo annoncée. Il en faut plus pour décourager des Catalans souhaitant retourner sur les sommets de leurs débuts. Avec Nico, nous mettons le cap sur le Vallespir avec l’objectif d’aller le plus haut possible. Bien nous en a pris car au lever du jour le ciel est bien bleu. Départ à 8h10 du col de la Descarga car la route, qui fini au refuge, est fermée à cet endroit. Nous suivons donc la route ainsi que le balisage rouge et blanc du GR10.

 

Lever de soleil sur le refuge

 

Le sentier monte sans grande difficulté d’orientation vers le col de la Cirére. Prendre bien à gauche au terril sinon on monte au col d’en Pey droit devant.

 

Au loin le Pel de Ca

 

Après deux bonnes rampes le col de la Cirère est franchi à 8h53 en seulement 45min ; en l’absence de neige ça passe tout seul.

 

Col de la Cirère

 

Au col il faut prendre immédiatement à gauche directement dans la pente. Se dresse devant nous la redoutable et célèbre montée du Pel de Ca. Il n’y a pas de sentier, quelques cairns seulement, mais l’on sait que c’est droit devant. Maintenant la neige est présente au sol mais pas suffisamment en abondance pour nous ralentir, ni même pour devoir chausser les crampons. Une fois arrivée sous le Pel de Ca, nous faisons une première pause. A quelques mètres plus bas, une chevrette et son petit profitent comme nous de la douceur des rayons solaires.

 

Famille de isards

 

Il n’y a pas eu une seule fois où je n’ai pas vu d’isards dans le massif du Canigou, et toujours de très prêt. C’est vraiment l’animal emblématique de cette montagne. On marche maintenant en direction d’une éminence sorte de bosse appelée Cincreus.

 

Un grand cairn en indique la cime. Une fois atteint, nos regards se portent sur le sommet du Gallinasse qui parait tout proche, ce n’est qu'une illusion puisqu'il reste 200m à gravir. On poursuit la montée entre roche et neige.

 

Le Gallinasse vu depuis Cincreus

 

La pente n’est pas trop sévère mais demande quand même un peu d’effort. A 11h08 nous avons atteint les 2461m du pic Gallinasse. La vue s’ouvre vers l’Ouest sur la pla des Eugues et la Serre del Roc Négre mais déjà les nuages annoncés se trouvent au rendez-vous. La largue crête s’étire jusqu’à la cime du Signal del Roc Nègre mais nous n’irons pas aujourd’hui, trop de brouillard, trop loin, trop froid. Alors on savoure quand même le plaisir de contempler le Puig Sec et la porteille de Valmanya bien pourvus en neige.

 

Puig Sec et Porteille de Valmanya

 

De G à D Tres Vents, porteille de Leca et Roc Négre

 

Sommet du Pic Gallinasse

 

Le ciel s’obscurcit et une giboulée de flocons vient même nous faire fuir. On descend à présent par le même itinéraire en direction de Cincreus quand nous voyons un homme seul monter vers nous. On se rapproche et je reconnais Eric, un autre amoureux de montagne. C’est notre première rencontre, aussi étonnante qu’inattendue. Presque voisin dans le Roussillon, nous nous rencontrons par hasard à plus de 2300m dans le Vallespir. Après quelques échanges, il poursuit son ascension alors que nous plongeons vers la suite de la journée.

 

Descente vers Cincreus droit devant

 

Au niveau du cairn sommital de Cincreus, nous quittons la crête principale et plongeons Sud/Est dans les pins à crochet. Aux environs de 2100m, la météo s’est stabilisée, on va se poser là pour le repas de midi.

A 13h05 on reprend la descente aux travers des pins jusqu’à tomber dans une grande jasse où nous attendent 5 isards. Là il faut toujours garder le cap Sud/Est jusqu’à trouver un ancien sentier balisé en jaune. Attention à ne pas partir trop à gauche, on pourrait manquer la sente qui est presque absente.

 

Ancien sentier des canals de Léca

 

Ici il faut partir à gauche quasiment de niveau. Il faut être vigilant à ne pas perdre les balises ou les quelques cairns, car on pourrait rapidement se trouver dans une impasse. Je pense que ce sentier est entretenu seulement par les chasseurs. C’est le dépaysement total. Des zones de forêt alternent avec des zones très escarpées avec des ressauts de roche assez délicats en neige.

 

On passe sous le Pel de Ca et à cet endroit la montagne a plein de replis qui rallongent forcément l’itinéraire.

 

On marche dans l’axe du refuge de Batére

 

 

On fini par rejoindre le nouveau sentier qui est balisé en rouge et jaune Tour du Canigou.

 

En 5 min le sentier débouche sur la route dans un virage au niveau d’une bergerie, à deux pas du refuge. On descend en longeant la route et à 15h36 nous voilà revenu au point de départ.

Fin d’une belle journée sur un sommet hors sentier plutôt facile pour celui qui ne redoute pas la « poujade del Pel de Ca ». Même si le sentier du retour est un peu chaotique, il faut malgré tout le découvrir au moins une fois pour qui veut connaître le massif du Canigou dans ses replis les plus secrets. De plus le Pic Gallinasse reste un sommet accessible en toute saison.

 

Tracé sur carte IGN 1/25 000ième

 

La journée en chiffres:

Temps de marche total 5h43 pour 13,5 Km

Dénivelé positif total : 1254m – Autant en négatif

Point culminant 2461m.



25/01/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres