Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Sur le chemin des bonhommes (11)

04/05/2011 - Jour 1 : Comus - Montaillou - Col de Balaguès - Refuge du Chioula

Le départ du jour se situe à Comus, un petit village au fin fond du plateau de Sault Audois, à la limite de l’Ariège. Nous allons suivre le chemin des bonhommes (GR107) une partie de la journée, jusqu’au refuge du Chioula.

Nous démarrons juste après 10h. Le chemin traverse le village et à l’entrée de celui-ci coupe la départementale pour partir à travers champs.

 

 

Nous cheminons au milieu de prairies et de fleurs très colorées.

 

Orchidées Dactylorhiza

 

Gentianes de Koch

 

La météo n’est pas au beau fixe, cela nous oblige à nous couvrir. Assez rapidement le chemin rencontre l’intersection avec notre chemin du retour, mais pour l’heure c’est vers le village de Prades qui nous nous rendons. C’est sans dénivelé, par un chemin parallèle à la route D613, que nous arrivons tranquillement au petit village de Prades. Après s’être désaltéré à la fontaine du village, il faut changer de cap en traversant la départementale direction l’Est et le village de Montaillou.

Cette fois le chemin prend de la hauteur en s’élevant dans le Sarrat de Coussinal, une petite forêt de pins où quelques fleurs champêtres ont élu domicile. La montée est de courte durée et nous amène sur les hauteurs de Montaillou.

 

Au loin, le village de Montaillou

 

Nous descendons dans le village et comme il est déjà l’heure du repas, nous choisissons le site du château en ruine pour nous restaurer. Du château il ne reste qu’une tour mais cette ruine est restée très esthétique.

 

 

Toute l'équipe au pied du château

 

Après le repas nous repartons car il reste encore beaucoup de chemin à faire. Le sentier repart doucement sans pratiquement prendre de dénivelé et sort au col de Pichaca, une sorte d’intersection.

 

Quentin au col de Pichaca

 

Il faut toujours suivre les marques blanches et rouges du GR107. Cette fois la pente va vraiment se relever, et de façon brutale et soutenue. Heureusement cette partie s’effectue sous les arbres mais qu’es-ce que ça monte fort !!!. Tout le monde est à la peine et de nombreuses pauses vont être nécessaires pour arriver à bout de cette montée. Au niveau d’une source captée, une pause prolongée va permettre à tous de souffler vraiment. Pourtant il ne faut pas trop tarder car la côte n’est pas finie, et cette fois elle va évoluer sur une colline, sous le soleil. La pente est moins raide qu’en forêt mais il faut tout même monter. Pour une fois, nous voyons au loin notre destination, le col est à vue.

 

Au loin le col de Balaguès

 

Plus on s’approche et plus la pente s’adoucit. Quentin a pris de l’avance et va arriver le premier au col de Balaguès. Nous ne tarderons pas à le rejoindre.Le panorama que propose le col nous récompense grandement de nos efforts.

 

Florent arrivant au col

 

 

Les garçons au col de Balaguès - Au loin émerge la Dent d'Orlu

 

La vue sur le canton de la Haute-Ariège est incroyablement belle. A gauche se dresse le Tarbésou, la Dent d’Orlu, Le Roc Blanc, en face la station de ski d’Ax-Bonascre et les hauts sommets frontaliers avec l’Andorre, dont nous ne connaissons pas les noms.

 

Au loin de gauche à droite : Pic du Tarbésou, Roc Blanc, porteille d'Orlu, Dent d'Orlu

 

Nous descendons enfin, sur un sentier au milieu d’un grand pré vert. Le chemin nous conduit au proche col des Canons pour ensuite nous emmener presque de niveau sur une piste en terre.

 

 

Il suffit de suivre cette dernière jusqu’au col de Pierre Blanche. Ici deux possibilités pour rejoindre le refuge du Chioula : suivre le chemin balisé qui monte doucement en 20 min ou couper droit à travers les genets pour arriver en 10 min juste au dessus de celui-ci. Nous choisirons cette seconde solution pour arriver plus vite au refuge. Il est 17h20 quand nous découvrons ce sympathique refuge. Posé sur un petit plateau à la lisière d’un bois, entouré de verdure et face aux sommets de la Haute-Ariège, c’est un belvédère idéal pour y passer la journée.

 

Refuge du Chioula 1600m

 

Nous n’y resterons qu’une nuit, mais une très bonne nuit. Les garçons vont même jouer au ballon après le repas du soir, juste pour être bien sur de trouver le sommeil. C’est aussi la première nuit en refuge pour Florent et il en garde un très très bon souvenir. C’est vraiment un refuge qui mérite d’être connu, tant par son accès facile depuis le col routier du Chioula, que par ses sympathiques gardiens.

 

Quelques facéties avant de se coucher

 

05/05/2011 - Jour 2 : Refuge du Chioula - Pla de sept Cases - Col de la Gardie - Comus

Après un petit déjeuner royal pris au soleil sur la terrasse du refuge, personne n’a vraiment envie de quitter cet établissement.

 

Dernier au revoir au refuge - Derrière le massif du Saint-Barthélemy

 

Pourtant nous devons repartir. Nous abandonnons le chemin des bonhommes pour prendre la direction du col de Marmare par les pistes de ski de fond.

 

La montagne de Tabe (Saint-Barthélemy et Soularac)

 

C’est un chemin très large et bien balisé pour les skieurs de fond, qui permet de rejoindre rapidement le col autoroutier et la départementale D613. Attention, la descente peut paraître un peu brutale sur le départ.

 

Col d’en Ferret

 

Au col de Marmare

Comus-Refuge Chioula avril 2011 030.JPEG

 

Le chemin coupe donc la route D613 pour entrer en face dans la forêt. Il faut reprendre le dénivelé perdu depuis le refuge. Cette montée s’effectue dans la fraicheur du sous-bois et monte de façon progressive afin de ménager nos organismes. Le chemin sort de la forêt au niveau d’un grand pré. Suivre alors une sente plus ou moins bien marquée.

 

En arrivant au pla de sept cases - Au loin le Pic de Géral

 

On traverse à présent cette grande prairie nommée Pla de Sept Cases en direction d’un large col sans nom qu'il va falloir franchir, à droite du Pic de Géral. On se trouve ici sur un petit plateau sous le Roc de Scaramus.

La montée au col est un peu difficile pour les petites jambes de Florent mais heureusement elle reste courte.

 

La traversée du pla de sept cases

Comus-Refuge Chioula avril 2011 032.JPEG

 

Vue du col 1692m, au loin le premier col franchi et dans le creux le pla de sept cases

SAM_0215.JPG

 

Après une montée il y a toujours une descente, alors nous basculons vers un nouveau grand pré ; le chemin passe par la fontaine d’Andouze qui est plutôt un abreuvoir à bétail. On continu à tourner autour du Pic de Géral jusqu’à atteindre un croisement. C’est ici, à l’ombre de quelques sapins que nous ferons la pause du repas de midi. Nous sommes face au Roc de Scaramus où l’on aperçoit quelques randonneurs à sa cime. Pourtant, nous ne croiserons personne durant les 2 jours.

Après une heure de repos, on reprend notre marche sur la gauche, vers le Nord, en direction du col de la Gardie. On y est rapidement car c’est tout plat.

 

Au col de la Gardie

 

Maintenant le chemin bascule dans une forêt. Les garçons adorent les descentes, mais Valérie beaucoup moins. 

 

La plongée dans la forêt

 

Cette partie en forêt va lui sembler interminable. Il faut perdre brutalement tout le dénivelé accumulé sur les deux jours. Le sentier se transforme en piste au niveau d’une maison forestière ; au niveau d’une source, nous quittons cette piste et suivons un autre itinéraire qui remonte un instant, sur la droite. Cette partie est certainement la plus monotone du parcours mais le chemin est bon. On en finit plus de descendre. C’est un vrai soulagement lorsqu’on arrive sur la prairie fleurie de la veille.

Nous tournons sur notre gauche sur le chemin que nous connaissons à présent. Encore 45 minutes et voilà au terme du premier périple de Florent et Valérie.

 

Parterre de Gentianes Printanières

SAM_0212.JPG

 

Nous avons visité un coin d’Ariège tout en douceur et vraiment agréable car il est accessible à tous et à tout âge. Et la nuit passée au refuge du Chioula restera longtemps comme un beau souvenir pour une découverte de l'univers montagnard.



09/09/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 167 autres membres