Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Tour du Pic Péric depuis les Angles

30/09/2023 – Jour 1 : Les Angles (1792m) – Puig del Pam (2470m) – Pic Péric (2810m) – Pic de la Grande Porteille (2765m) – Col de l’homme mort (2602m) – Pic de Mortiers (2605m) – Pic de Terrers (2540m) – Coll de Terrers (2407m) – Jasse de Delá – Refuge d’En Beys

 

Le pic Péric est l’un des plus beaux belvédères du Capcir, celui dont la vue est la plus étendue. En faire le tour est à coup sûr réaliser une randonnée d’exception, ponctuée de nombreux étangs aux charmes bien différents. Le terrain n’est jamais agressif, rarement technique, et la vue toujours ouverte sur un horizon lointain. Il existe un tour « officiel » effectuant cette boucle sur 4 jours, avec 3 nuits en refuges, ayant pour départ le barrage des Bouillouses, mais qui évite sa cime. Je propose une variante plus courte sur deux jours, ayant pour point de départ le haut de la station de ski des Angles, et avec une ascension du Pic Péric, ce qui va de soi.

Départ à 8 heures depuis le parking du lac de Balcère. Yannick m’accompagne malgré un dos totalement raide et un virus qui s’apparente fort à un covid. La météo est exceptionnellement belle et chaude pour ce début d’automne. Une fois n’est pas coutume, les premiers moments de la journée nous proposent une mise en jambe en descente sur une route goudronnée. C’est donc rapidement que l’on découvre le premier étang de la journée, l’estany de Vallsera dans un environnement forestier au faux air de Canada.

 

Puig del Pam vu depuis les Angles

IMG_1741.JPG

 

Estany de Vallserra
IMG_1745.JPG

 

La prise de dénivelé commence à cet instant. Nous poursuivons sur la piste forestière jusqu’à la première intersection où l’on tourne à gauche sur le sentier de découverte. Puis, quitter ce sentier pour s’élever en forêt sur un nouveau sentier bien large et agréablement ombragé. Ce début d’itinéraire nous place sur le versant Est du Puig del Pam. Nous parvenons à la Cabane des Tres Fonts en 1h26, fin de la forêt et début du terrain ouvert.


En chemin vers le Pam
IMG_1747.JPG

 

Cabane dels Pastors
IMG_1748.JPG

 

Cabane des Tres Founts
IMG_1749.JPG

 

Nous nous élevons dans un pli de terrain, où un sentier bien marqué permet de s’élever avec aisance. La pente est soutenue mais jamais extrême. La cime plate du puig del Pam est atteinte à 10h05 en 1h51. C’est un sympathique belvédère sur le plateau du Capcir, et la vue s’étend jusqu’à la ligne frontière ainsi que le massif du Canigou.

 

Pic Péric vu depuis le Puig del Pam

IMG_1750.JPG

 

L'immense plateau sommital avec en fond le massif de Madres
IMG_1751.JPG

 

Panorama vers le Nord/Ouest
IMG_1752.JPG
 

Vue en direction du nord
IMG_1756.JPG

 

Nous repartons en direction de la Serra dels Alarbs, croupe ouest du Puig del Pam. Nous mettons le cap sur le Pic Péric, via la coma de la Llosa. Une fois rendus au pied du Puig del Pam, nous retrouvons un court instant le sentier du tour des Pérics jusqu’à l’estany de l’ánec. Nous quittons le balisage pour aller chercher le vallon suspendu. Le cheminement est un peu confus si l’on ne veut pas perdre de dénivelé, mais cela passe partout entre rochers et pins. Une fois avoir rejoint le ruisseau du Péric, il ne reste plus qu’à remonter cette combe. C’est parfaitement balisé par des cairns et une sente. Il s’agit de l’itinéraire traditionnel en venant du barrage des Bouillouses. La pente est soutenue mais le terrain reste agréable, avec une vue étendue lorsque l’on se retourne. Une fois parvenue sur la crête, bien qu’étroite, la remonter est une formalité. Nous voilà parvenue au sommet du pic Péric à 12h15, après 3h57. La pause repas se fera sur place.

 

Estany de l'ánec

IMG_1757.JPG

 

Serra de Mauri dans le fond
IMG_1758.JPG

 

La coma de la Llosa
IMG_1759.JPG

 

Le col entre les deux Péric
IMG_1761.JPG

 

Petit Péric vu depuis le Puig Péric
IMG_1762.JPG

 

Estany Blau
IMG_1764.JPG

 

La vue s'étend jusqu'à la mer
IMG_1765.JPG

 

Regard sur la suite de l'itinéraire
IMG_1766.JPG

 
IMG_1779.JPG
   
Gros plan sur les hautes cimes du Vicdessos

IMG_1770.JPG
 IMG_1768.JPG

 

Gros plan sur le massif de Bassies où l'on distingue le Mont Valier sur la droite
IMG_1771.JPG

 

Petit Péric au premier plan, Puig del Pam au second plan
IMG_1772.JPG

 

Les étangs des Camporells
IMG_1773.JPG

 

Gros plan sur le Pech de Bugarach au 5ième plan
IMG_1774.JPG

 

Après la visite de quelques couples de catalans du sud, nous quittons le sommet à 13h25. Nous devons partir vers le nord chercher le col de Terrers. Nous basculons trop vite en versant ouest dans un couloir qui n’est pas celui attendu. Par une traversée astucieuse, nous rattrapons sans trop d’encombres cette erreur de jugement. Cette face est décomposée mais cela passe partout d’un couloir à l’autre. Nous évitons de descendre trop bas au petit étang Bleu pour remonter aussitôt vers le proche Puig de la Portella Gran. L’arête Ouest a une apparence austère mais elle est d’une étonnante facilité. L’usage des mains est n’est pratiquement pas nécessaire malgré l’inclinaison de la pente. Cela deux fait fois dans l’année que j’accède à ce sommet par cette arête, et il s’agit selon moi du meilleur itinéraire final. et nous voilà arrivé sur le troisième sommet du jour à 14h20, une heure après avoir quitté le Péric.

 

Crête ouest du Puig de Portella Gran

IMG_1775.JPG

 

Petit Estany Blau
IMG_1777.JPG

 
IMG_1778.JPG

 

Vue vers l'Ouest sur la réserve d'Orlu
IMG_1779.JPG

 

Le plateau qu'il faut traverser

IMG_1780.JPG

 

Le secteur des étangs des Camporells
IMG_1781.JPG

 

Petit Péric et Pic Péric, Canigou dans le fond à gauche
IMG_1782.JPG

 

Le plus technique est derrière nous à présent, et il ne reste plus que du terrain « roulant » pour terminer la journée. Ce n’est pas pour autant qu’il ne resta pas de la distance, alors nous ne trainons pas sur place. La descente de ce sommet se fera par l’itinéraire traditionnel venant des Camporells, puis cap sur le col de l’Homme Mort. Cette crête de partage de territoire entre Ariège et Pyrénées-Orientales, est un long plateau d’altitude où il est plaisant de déambuler à sa convenance. Nous parvenons sur les Puig de Mortiers puis Terrers à 15h25 après 5h47.

 

Cap sur le Mortiers et le Terrers

IMG_1783.JPG

 

Regard vers la Dent ou Pic de Brasseil
IMG_1784.JPG

 

Regard en arrière depuis le Puig de Mortiers
IMG_1785.JPG
 
L’estany du Diable souffre de sécheresse
IMG_1786.JPG

 

Versant nord du Pic de Mortiers
IMG_1787.JPG

 

Les trois derniers sommets d'où nous venons depuis le Puig de Terrers
IMG_1788.JPG

IMG_1789.JPG
 

Passage rapide au col de Terrers et virage complet vers l’ouest. Yannick et moi découvrons ce sentier qui doit nous mener à destination. Il est vraiment bien dessiné afin d’évoluer dans une pente raide qui plonge 1000 mètres plus bas où coule l’Oriège. Il s’agit simplement de se laisser guider par les balises jaunes et rouges. Rapide passage à la jasse de Deçà où une luxueuse cabane pastorale trône fièrement, mais sans fontaine. A contrario, plus à l’ouest se trouve la pauvre cabane de la jasse de Delà, sans porte, mais avec une fontaine au débit exceptionnellement abondant. Il est 16h35 [6h50]. Il reste encore une heure de marche active pour arriver à destination. Nous terminons cette première journée à 17h37, après 8 heures de marche, et pas moins de 5 sommets au passage. Je suis heureux de retrouver ce site, et je reviens toujours avec plaisir au refuge d’en Beys, pour son cadre haute montagne et l’accueil exceptionnel.

 

Gros plan sur la Dent d'Orlu avant de changer de versant

IMG_1790.JPG

 

Cabane de Deçà

IMG_1794.JPG

 

Vue depuis la cabane de Delà
IMG_1795.JPG

 

Le sentier devient plus boisé
IMG_1796.JPG

 

Refuge d'En Beys
IMG_1797.JPG

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 8h00 pour 24,4 km à 3 km/h

Dénivelé positif total : 1765 m – Dénivelé négatif total : 1604 m

Point culminant : 2810m

 

01/10/2023 – Jour 2 : Refuge d’En Beys – Etang Faury – Portella d’Orlu ou Serra Blanca (2403m) – Puig de la Grava (2671m) – Vallée de la Grava – Cabane de la Balmeta – Les Angles

 

Nous quittons le doux site d’En Beys à 7h47 pour remonter la vallée pratiquement jusqu’à son terme, en suivant le balisage rouge et blanc du GR. Le sentier s’insinue astucieusement dans les méandres de cette haute vallée glaciaire, en suivant de façon parallèle le ruisseau de l’étang Faury. Ce bout de vallée porte tous les stigmates d’une vallée façonnée par un ancien glacier, avec ses roches polies, ses verrous et ses étangs. Heureusement, le sentier est judicieusement dessiné pour avancer au mieux, dans un environnement agressif et tortueux. Nous parvenons au bord du très bel étang Faury en 1h30 après avoir quitté le refuge. Nous croisons un randonneur, nous nous saluons et ce marcheur solitaire me reconnait. Il s’agit d’Olivier alias Arbizon du blog https://olivieririna.blogspot.com/ avec qui nous échangeons depuis plusieurs mois sans s’être encore rencontrés. Il est sur une boucle de 3 jours dans le même secteur que nous ; il descend à cet instant, alors que nous nous élevons. A très bientôt l’ami ! Nous poursuivons le sentier et tournons sur la gauche vers le sud jusqu’à parvenir à la Portella d’Orlu ou Serra Blanca. Il est 10 heures et voilà 2 heures que l’on marche.

 

Refuge d'En Beys

IMG_1801-002.JPG

 

Toutes les destinations sont possibles depuis le refuge

IMG_1798-001.JPG

 

Etang d'En Beys et Puig de la Grava
IMG_1799.JPG

 

Gros plan sur le Puig de la Grava
IMG_1800.JPG

 

Pic d'En Beys plein centre
IMG_1803-001.JPG

 

Le pic d'En Beys prend toute la lumière
IMG_1804.JPG

 

L'un des nombreux étangs en remontant la vallée
IMG_1805-001.JPG

 

Etang à la côte 2197m
IMG_1810.JPG

 
IMG_1811.JPG

 

Etang Faury et Pic d'Etang Faury
IMG_1812_stitch.jpg

 

Cap sur la Portella Serra Blanca
IMG_1820.JPG

 

A la portella d'Orlu ou de Serra Blanca
IMG_1821.JPG

 
IMG_1822.JPG

 

Etang à la portella d'Orlu
IMG_1823.JPG

 

Etang à la portella d'Orlu vu vers l'Ouest
IMG_1824.JPG
 

La direction est mise à présent sur le Puig de la Grava, l’un des sommets majeurs de cette boucle. On peut aisément éviter de perdre du dénivelé en cheminant de niveau. Nous visons le coll de Lanós, ce qui nous fait l’économie d’une descente à la cabane de Rouzet à 2271 mètres, pour remonter à 2502 mètres. Cette traversée en balcon permet d’avoir un large regard sur la grande étendue bleue que représente la retenue d’eau du Lanoux. Nous faisons une courte halte au coll de Lanós, autre point d’entrée dans la réserve d’Orlu, mais clairement pas le plus facile.

 
Cabane de berger face au Puig de la Grava
IMG_1825.JPG

 

Puig de la Grava
IMG_1826.JPG

 

Etang du Lanoux
IMG_1827.JPG

 

Coll de Lanós
IMG_1828.JPG

 

Depuis ce col, nous engageons l’ascension finale du Puig de la Grava en suivant sa crête ouest. L’itinéraire traditionnel passe par la douce crête sud. Cette crête est plutôt ludique et permet de se hisser rapidement sur la cime en posant parfois les mains, mais toujours d’un niveau facile. Nous voici sur le sommet à 11h35, et 3h15 de marche depuis le départ. Cette cime est très étendue et présente deux points culminants. Un tour d’horizon s’impose.

 

Sur la crête ouest du Puig de la Grava
IMG_1829.JPG

 

Le bassin des étangs de la Grava
IMG_1830.jpg
 
Etang du Lanoux
IMG_1835.JPG

 

Vue vers le Nord depuis la cime du Puig de la Grava
IMG_1836.JPG

 

Vue vers le Sud depuis la cime du Puig de la Grava
IMG_1837.JPG

 

Yannick sur la longue cime de la Grava
IMG_1838.JPG

 

Vallée de la Grava
IMG_1839.JPG

 

Les étangs de la Grava
IMG_1840.JPG

 

Vue vers l'Ouest
IMG_1841.JPG
 
Gros plan à l'ouest
IMG_1842.JPG

 

Depuis la cime du Puig de la Grava, point culminant du jour, je vais aller chercher au plus direct le plancher de la haute vallée de la Têt, en suivant une croupe vers l’Est. Ceci permet de faire une traversée sur ce sommet facile. Yannick a toujours des douleurs de dos intenables qui le harcèlent. Il ne peut supporter la marche hors sentier. C’est une torture de tous les instants, alors il va suivre le sentier de la voie normale jusqu’à la portella de la Grava, et nous nous retrouverons plus en aval. La descente par la croupe Est n’est pas réellement difficile bien que très raide, mais cela ne permet pas d’avancer bien vite. Il y a de nombreuses barres rocheuses à contourner, ce qui limite finalement le gain de temps avec la voie normale. Le seul avantage que je vais y trouver sera la proche rencontre avec des mouflons. Lorsque nous nous retrouvons avec Yannick, et malgré sa souffrance, moins de 10 minutes nous séparent. Il est alors 12h27, et 3h57 de marche, la pause repas sera prise à cet endroit, proche du cours d’eau et d’un peu d’ombre.

 

Le mouflon seigneur des plateaux locaux
IMG_1846-001.JPG

 

Le Puig de la Grava et le versant que je viens de descendre
IMG_1848.JPG

 

La seconde partie de la journée paraît un tiers plus longue, mais cela se passe exclusivement sur un très bon sentier, et essentiellement en descente. Nous repartons à 13h43 toujours sons un soleil brûlant. Bien qu’un peu longue, parcourir la vallée de la Grava est un plaisir. L’eau coule encore abondamment dans ce torrent qui deviendra la Têt en rencontrant le lac des Bouillouses. Nous parvenons au croisement des sentiers à 14h45, pour un total de 5 heures. Nous quittons l’itinéraire des Bouillouses pour suivre celui de la Balmette.

 

La longue vallée de la Grava
IMG_1849.JPG

 

A gauche toute !
IMG_1850.JPG

 

La longue vallée de la Grava vue vers l'amont
IMG_1851.JPG
 

Nous nous engageons sur l’un des sentiers les plus parcourus dans ce secteur, car il permet d’effectuer de nombreuses boucles depuis le barrage des Bouillouses ou depuis la station des Angles. C’est à cet instant que l’on va croiser une multitude de randonneurs, cela ne trompe pas sur la facilité du terrain. Il faut encore remonter jusqu’à la cabane de la Balmette, avant de basculer dans la vallée éponyme. L’estany de la Balmeta peut à lui seul être une destination à la journée, tant le lieu ne manque pas de charmes. C’est en suivant cet excellent sentier que l’on retrouve le point de cette boucle. Les photos ne rendent pas justice à la beauté des paysages, à l’éclat des étangs, à la lumière générale. Fin de la journée à 16h47 pour un total de 6h58. Il fait encore 25°C à plus de 1700 mètres d’altitude pour un 1ier octobre dans l’hémisphère nord. Que nous réserve l’avenir ? Yannick peut s’enorgueillir d’avoir quand même parcouru les 47km de la boucle et 2750 mètres de dénivelé de la boucle avec un dos sensible. Cette boucle peut aussi être effectuée à la journée par des traileurs vaillants.

 

Lac des Bouillouses
IMG_1852.JPG

 

Estany de la Balmeta
IMG_1853.JPG

 

Trace de la boucle

Carte_Tour des Perics.jpg

 

Lien vers le tour des Pérics : https://www.tour-des-perics.com/

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 6h58 pour 22,6 km à 3,2 km/h

Dénivelé positif total : 985 m – Dénivelé négatif total : 1146 m

Point culminant : 2671m



05/10/2023
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 304 autres membres