Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Cambre d’Ase par le couloir du Vermicelle (2017) (PD+)

18/02/2017 : station d’Eyne – pla du Cambre – pied du cirque – couloir du Vermicelle – sommet du Cambre d’Ase (2750m) – retour par la Grande Cheminée – station d’Eyne

 

Pratiquement un an jour pour jour que je n’ai plus remis les crampons dans le magnifique cirque glaciaire du Cambre d’Ase. C’est avec Emma, une partenaire motivée et pleine d’enthousiasme du CAF de Carcassonne, que je retourne gravir le couloir du Vermicelle. Emma n’a jamais fait d’alpinisme hivernal, mais le Vermicelle est tout indiqué pour une initiation. A 7h58, nous quittons le parking de la station de ski d’Eyne où nous sommes les seuls. Les conditions météo sont idéales, pas de vent, ciel dégagé et froid pas trop vif. Comme dirait Emma : « Ça tue ! »

C’est en raquettes que l’on remonte la piste de ski. Petit raccourci sur la droite, première montée sèche et l’on retrouve la piste qui nous conduit au pla du Cambre. Nous y sommes à 8h25.

IMG_0364.jpg

 

Gros plan sur ce qui nous attend, Vermicelle à droite

IMG_0365.jpg

 

Il faut longer le remonte pente des pioches, jusqu’à quitter le domaine skiable, puis s’engager dans cet étroit vallon en cherchant au mieux son chemin à travers les pins. Lorsque l’on sort de la partie boisée, il est préférable de pousser la marche sur la gauche afin d’éviter les nombreuses dépressions du glacier rocheux. La neige porte parfaitement bien.

 

Sous les pioches

IMG_0366.jpg

 

Un peu de sous bois

IMG_0367.jpg

 

Deux générations sur un versant Nord où la végétation s'accroche à plus de 2100m

IMG_0368.jpg

 

Le couloir se cache

IMG_0370.jpg
 

Face au cirque

IMG_0373.jpg

 

Le couloir du Vermicelle est le plus à droite face au cirque, donc nous quittons l’axe principal. Nous sommes les seuls quand nous nous posons à 9h37 pour échanger le duo raquettes/bâtons par le duo plus technique crampons/piolets. Une approche de 1h39, nous sommes dans les temps. Le froid, bien que présent par une température négative, se gère parfaitement. C’est l’heure de manger un peu, changer de gants également et à 10h15 nous repartons. Comme souvent, la remontée du cône déjection est usante car la neige porte mal. Mais cet exercice inévitable est de courte durée. A l’entrée du couloir, cette fois la neige est parfaite. Le couloir est tracé, nous n’avons plus qu’à remonter les marches de cet escalier pratiquement aussi haut que la tour Eiffel.

 

Cône déjection

IMG_0379.jpg

 

Entrée du couloir

IMG_0383.jpg

 

Emma en action dans la partie la plus esthétique

IMG_0385.jpg

 

Emma est concentrée, reste bien dans la trace, et semble apprécier cette approche nouvelle de la montagne en hiver. On ne tarde pas à se faire doubler par un jeune skieur qui monte à vive allure. Nous, nous sommes là pour le plaisir, pas la performance.

 

Toujours plus haut

IMG_0387.jpg

 

Toujours plus pentu

IMG_0388.jpg

 

La pente se redresse toujours plus, mais la neige reste bien compacte et les crampons mordent bien. Le dénivelé se prend vite dans ces bonnes conditions. Soudain, nous recevons des paquets de neige de plus en plus gros et rapprochés ; c’est le skieur qui descend sur ses planches. Vite, à l’abri contre le rocher. Cette façon de faire sans prévenir n’est pas très correcte, mais il est vite derrière nous, nous laissant enfin pour nous seul le couloir. La sortie s’approche vite. Nous emprunterons la sortie de gauche qui est déjà nettoyée. Il reste des corniches encore imposantes, impossible à franchir.

 

Sortie en vue

IMG_0395.jpg

 

Bagarre dans la corniche, je vais devoir renoncer

IMG_2738.jpg

 

 IMG_2746.jpg

 

IMG_2749.jpg

 

Couloir vu d'en haut

IMG_0396.jpg

 

Sortie du couloir à 11h36 pour 2h59 d’efforts dans le froid.

Voilà ça c’est fait. Bon travail Emma ! Pour moi c’est le cinquième Vermicelle, mais jamais rassasié. Nous voilà sur le haut du cirque, accueillis par un soleil radieux. Comme toujours le panorama blanc sur fond de ciel bleu azur est magnifique. Dans notre dos au Sud, la vallée d’Eyne et le massif du Puigmal sont entièrement plâtrés.

 

Le sommet à l'autre bout

IMG_0397.jpg

 

Panorama vers le Nord

IMG_0400.jpg

 

Gros plan sur la Sierra de Cadi au Sud/Ouest

IMG_0402.jpg

 

Après une longue séance de contemplation, nous prenons la direction du point culminant, à l’autre bout côté Est. Nous resterons en contre bas de la partie sommitale, ci-bien que nous ne verrons pas les sorties des divers couloirs. La petite partie d’arête qui mène à la croix est très élégante, donnant à ce final un aspect alpin. Nous arrivons sur les 2750 mètres du point culminant à 12h21 après 3h26 de marche effective. Nous prendrons ici même le repas, d’autant que nous sommes seuls. Une journée idéale à tout point de vue. Ce sera face à l’Est que nos yeux s’évaderont durant cette pause restauration. C’est une forêt de sommets qui se dresse devant nous. Seule la mer reste invisible sous une nappe de brouillard de plaine.

 

IMG_2777.jpg

 

IMG_2782.jpg

 

Panorama vers l'Est et les couloirs du Malaza

IMG_0410.jpg

 

Gros plan sur les sommets emblématiques

IMG_0406-001.jpg

 

IMG_0405-001.jpg

 

Plein Nord le massif du Madres et Pic de la Pelade

IMG_0404.jpg

 

Gros plan sur les pics Pérics au Nord/Ouest

IMG_0409.jpg

 

De plus en plus de monde commence à arriver par l’épaule Est, depuis le Pic de l’Homme Mort. Cela sonne la fin du calme et l’heure de prendre le chemin du retour, à 13h28. Direction la Grande cheminée à présent.

IMG_0418.jpg

 

Les premiers pas dans ce large couloir sont un peu délicats, entièrement sur les pointes extérieures, mais ça passe bien. La couche est profonde, pas de risque de se faire mal.

IMG_2807.jpg

 

IMG_0421.jpg

 

Nous retournons récupérer les raquettes, ranger les crampons, et cap sur la station. Le retour en forêt sur la neige humide sera l’occasion de faire quelques glissades incontrôlées sur les fesses, un retour en enfance. Emma est la plus habile dans cet exercice.

 

Dernier regard sur le Vermicelle où il y a encore du monde

IMG_0423.jpg

 

Le retour se fait par le même itinéraire qu’à l’aller, la différence près que la station grouille de skieurs. Avec nos raquettes aux pieds, on ne passe pas inaperçu. Fin de cette superbe journée à 15h38. Il n’aura fallu que 2h19 de descente. Ce cirque du Cambre d’Ase est toujours aussi beau à observer, et offre une vue très large sur les Pyrénées-Orientales. Bravo Emma pour cette première, qui rêve déjà d’un nouveau couloir. Une pure journée !

 

Fichier GPX à télécharger

 

Tracé du jour sur carte IGN 1/25000

Carte_IGN_Cambre.jpg

 

Les chiffres de la journée:

Temps de marche total 5h18 pour 10 Km à 3,3km/h

Temps pour faire le couloir : 1h21

Dénivelé positif total : 980 m – Autant en négatif

Point culminant : 2750m



21/02/2017
20 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres