Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic Blanc et Pic Nègre d’Envalira – traversée par l’arête Nord/Sud (AD inf)

15/09/2019 : Port d’Envalira – Col Blanc – Pic Blanc d’Envalira (2724m) – Pic Nègre d’Envalira (2827m) – col entre les deux pics Nègre – piste de ski – Port d’Envalira

 

Le Pas de la Casa, ce n’est pas qu’une station de ski ou un temple de la consommation détaxée. C’est avant tout un ensemble de sommets à l’allure altière sur les faces Nord, offrant un large choix de couloirs et de crêtes, selon le niveau de chacun. Aujourd’hui, je vais découvrir avec l’ami Joel, une crête sombre mais tellement attirante.

Une bonne averse s’est abattue au lever du jour. Départ à 8h04 depuis le parking du Port d’Envalira. Un départ à plus de 2400 mètres d’altitude est tellement exceptionnel dans les Pyrénées, que cela mérite à être signalé. Nous suivons la crête herbeuse qui part vers le Sud. Aucune difficulté sur cette portion où l’on suit avantageusement les pistes de ski. Nous parvenons au pic Blanc d’Envalira à 8h55, en seulement 51min30. Ce pic n’est pas nommé sur toutes les cartes. L’arête commence vraiment à partir du pic Blanc.

 

Premier plan Pic Blanc, second plan le Pic Négre

P1100906.JPG

 

Gros plan sur l'arête vue de profil
P1100907.JPG

 

L'arête vue depuis la cime du Pic Blanc
P1100908.JPG

 

La crête descend de quelques mètres par un fil herbeux et uniforme, qui ne présente aucune difficulté. On peut voir sur la droite de nombreuses sorties de couloir du pic Blanc. La crête devient ensuite plus aérienne sans pour autant présenter de difficultés notables. La roche est encore humide de la pluie matinale, et tous les lichens sont autant de petits savons sur les rochers. La vigilance est de mise. On arrive au niveau d’une brèche où il faut désescalader sur 8 mètres un passage très aérien en III. Il y a 2 plaquettes pour un rappel, mais sans chaine. On s’encorde et je descends en toute sécurité. Joel passe en libre. Nous sommes alors au pied de la paroi Nord/Ouest du pic Nègre d’Envalira.

 

Le départ en pente douce
P1100909.JPG
 

70219009_234795574164863_4432860480918257664_o.jpg

 

La partie rocheuse débute ici

P1100910.JPG

 
P1100911.JPG

 

71021594_234795154164905_3778127089266327552_o.jpg

 

Le pic Blanc d'Envalira dans notre dos
P1100912.JPG

 

Juste avant la brèche, au pied de la face

P1100913_stitch.jpg

 

Le passage en III que nous venons de descendre - rester sur le fil à droite de la photo

P1100917.JPG

 

A cet instant, il reste environ 90 mètres de dénivelé sur la partie la plus verticale et la plus exposée. Depuis la brèche il faut s’élever directement sur une dalle pleine face, jusqu’à rejoindre une vire. Le passage de la dalle n’est pas protégeable. Joel passe en tête pour une première longueur en totale découverte ; roche humide, très peu d’adhérence, exposition maximale. Une fois sur la vire, il faut la suivre vers la gauche sur quelques mètres, jusqu’à trouver un couloir. Prendre pied dans le couloir et le remonter. Nous effectuons un relais en utilisant un très bon piton en place. Cela confirme que nous sommes sur la bonne voie.

 

Premier mur au départ de la voie verticale

P1100916.JPG

 

Jo au relai

P1100918.JPG
 

70009586_234794250831662_3560013750733897728_o.jpg

 

La seconde longueur consiste à suivre le couloir étroit. La roche est froide et toujours aussi humide. Quelques pas sont délicats à cause des appuis lisses, mais il y a toujours de bonnes mains. Le second relais se trouve sur 2 pitons sur la droite.

 

Ambiance très humide

P1100920.JPG

 

Sortie du couloir

70988196_234795070831580_4070808640674594816_o.jpg

 

De dos, la partie la moins technique de l'arête

P1100923.JPG

 

La troisième longueur sort du couloir jusqu’à déboucher en pleine face. Le degré de difficulté est moindre, mais il faut rester vigilant quant à la qualité de la roche toujours médiocre. Par de petites vires ascendantes de droite vers la gauche, on achève l’ascension en corde tendue. Ce fut un vrai plaisir. Le niveau technique n’est jamais extrême, juste ce qu’il faut de difficulté pour s’amuser. La voie sort exactement au sommet, pour nous à 11h16, en 2h52, soit 2 heures après le pic Blanc.

 

La vire terminale

P1100924.JPG

 

Première cime culminant à 2821 mètres

P1100925.JPG

 

La météo ne semble pas très stable, et des vagues de brouillard viennent masquer le panorama. Le pic Nègre d’Envalira est un sommet bicéphale, alors, sans plus attendre, nous enchainons vers la seconde cime. 11h34 voilà sur la seconde tête plus haute de 6 mètres. Ce sera le moment de profiter du paysage pendant qu’il en est encore possible, le temps d’un repas.

 

Pic Blanc et première cime vues depuis les 2827 mètres de la seconde cimeP1100926.JPG

 

Vue sur le proche cirque des Pessons
P1100928.JPG

 

12h24, la pluie se met à tomber, il est temps de partir. Pour aller au plus vite, nous empruntons le couloir entre les deux cimes. Le terrain est croulant, mais le sol est meuble et ne décroche jamais de pierre ; il suffit juste de se laisser glisser sur ce tapis roulant terreux. A mi-descente, la pluie cesse aussi brusquement qu’elle avait débuté, pour laisser la place définitivement au soleil. Pour nous, il n’est plus l’heure de remonter, nous allons regagner paisiblement le point de départ au plus direct. Puisque nous passons sous l’arête, c’est l’occasion de l’observer sous un angle différent, un angle qui donne encore plus de relief. Fin de la journée à 13h58, pour seulement 4h31. L’Andorre, c’est du fast-hikking et du fast-climbing.

 

Le couloir de retour, ça plonge sévère !

P1100929.JPG

 
P1100930.JPG

 

71205822_234793980831689_1728102622944034816_o.jpg

 

Le couloir descendu vu du bas
P1100931.JPG

 

Les 2 pics de Cubill, au fond l'Alt del Griu
P1100932.JPG

 

Le couloir descendu

P1100934.JPG

 

L'intégralité de la crête vue versant Ouest
P1100935_stitch.jpg

 

Très belle arête d’initiation à de l’AD, dans une ambiance haute montagne. Je pense que la partie terminale emprunte la voie hivernale « Via Terrassa ». Pour le côté sauvage, il faut oublier, car le bruit des moteurs est hélas toujours présent. Par contre pour le côté plaisir, il n’y a pas mieux. Merci Jo pour ce binôme sans faille et sans peur. A bientôt pour une prochaine !

 

Tracé du jour :


Visorando

  

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 4h31 pour 8,1 km

Dénivelé positif total : 530 m – Autant en négatif

Point culminant : 2827m



16/09/2019
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres