Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic du Han et Pic Galinat depuis les Monts d’Olmes

05/01/2018 : station des Monts d’Olmes –Pic du Han (2074m) – col de Cadéne (1952m) – Pic Galinat (2115m) – station des Monts d’Olmes

 

Il est le plus proche massif Pyrénéen de Carcassonne, et pourtant il est celui que je connais le moins, je veux parler du massif de Tabe. De par sa position avancée par rapport à la cordillère principale qui marque habituellement la frontière franco-espagnole, le massif de Tabe peut être vu de très loin, et s’offre donc comme un belvédère exceptionnel. Orienté Est/Ouest, il forme une longue crête allant du sarrat de Caudeval à l’Est au pic de la Lauzate à l’Ouest. Les principaux sommets sont le pic de Soularac et le pic de Saint-Barthélemy, mais également le Galinat et le Han. C’est vers ces derniers que je me lance. L’ascension se fera par le versant Nord du massif. Départ à 9h10 depuis la station de ski des Monts d’Olmes, raquettes aux pieds. Il s’agit de partir plein Sud en suivant la piste bleue « Planas », fermée ce jour par manque de neige. Puis partir légèrement Sud/Ouest en suivant la piste rouge « Fage-Belle ». Afin de ne pas déranger les skieurs, il est préférable de quitter au plus vite le domaine skiable et évoluer en hors-piste.

 

Sur la droite le versant Est du Mont Fourcat

IMG_6816.jpg

 

L'objectif droit devant

IMG_6817.jpg

 

L’itinéraire doit passer par le col de Cadéne. En m’éloignant des pistes de ski, je pousse un peu trop la marche vers l’Ouest en direction d’un col sans nom. C’est trop raide pour s’engager vers celui-ci en raquettes, alors je vise sans m’en rendre compte, la verticale du pic du Han. La pente est vraiment prononcée, la neige gelée, une paire de piolets tractions auraient été nécessaires. Je parviens malgré tout sur la crête, qui, à mon grand étonnement, est totalement fracturée. C’est un enchevêtrement de blocs de granite recouverts de glace. La prudence est de mise, je ne m’attendais vraiment pas à cela. Il y a même une courte cheminée qui débouche sur le sommet. 10h43 première cime du jour en 1h26. Là c’est le choc visuel quand le panorama s’ouvre sur la chaine des Pyrénées. Du bleu, du blanc, du très beau !

 

Haut de la station de ski

IMG_6818.jpg

 

Depuis la crête, le sommet de l'Estagnole et le Mont Fourcat

IMG_6823.jpg

 

Courte cheminée défendant la cime

IMG_6824.jpg

 

Vue vers l'Ouest sur le Mont Fourcat

IMG_6825.jpg

 

Vue vers le Sud

IMG_6826.jpg

 

Vue vers le Nord sur le bas de la station

IMG_6830.jpg

 

Gros plan sur le magnifique Mont Valier

IMG_6828.jpg

 

Gros plan sur le massif des "3000"

IMG_6827-001.jpg

 

La suite avec au premier plan le pic Galinat

IMG_6829.jpg

 

La suite est plus évidente, une crête effilée à suivre. Ce sommet à l’altitude modeste possède une crête digne des plus hauts sommets du département. Là encore, toute chute est interdite ; je quitte les raquettes, totalement inefficaces sur ce terrain, mais piolet indispensable. Ça passe finalement mieux qu’il n’y parait, pour arriver enfin au col de Cadéne. De là, poursuivre plein Est le fil de la crête, nettement moins piégeuse et surtout dépourvue de neige. Les 2115 mètres du pic Galinat sont gravis à 11h31 après 2h07. L’heure est à la contemplation et à la pause repas.

 

La crête reliant les deux sommets et la crête Nord du Saint Barthélemy

IMG_6831.jpg

 

Vue vers le Sud

IMG_6834.jpg

 

Dans le dos, le pic du Han a une belle prestance

IMG_6840.jpg

 

Plan large vers une partie parcourue

IMG_6851-001.jpg

 

Etonnant relais radio au sommet

IMG_6853.jpg

 

Gros plan sur le lointain Mont Rouch

IMG_6854.jpg

 

Gros plan sur le pic de Font Blanca

IMG_6835.jpg

 

Les autres sommets étant trop loin, il ne reste plus qu’à rentrer sur la station. Afin d’effectuer une boucle, je prends la direction du Nord à 12h20, pleine pente. Je m’engage en raquettes dans une pente de neige gelée, dont l’inclinaison est de plus en plus prononcée. J’atteins rapidement les limites d’adhérence des raquettes et je suis contrains de chausser les crampons pendant seulement 15 minutes, mais totalement indispensables. L’efficacité des pointes des crampons fait des merveilles sur une pente qui avoisine les 40°. Une fois les pistes de ski rejointes, le retour au point de départ n’est qu’une formalité en raquettes. Fin à 13h14 d’une courte journée de beau temps dans la grisaille du début d’hiver. Cela ne m’aura demandé que 2h50 de marche effective, mais bien plus de plaisir en revoyant les Pyrénées aussi blanches.

 

Le pic Galinat

IMG_6855.jpg

 

Fichier GPX à télécharger

 

Tracé du jour sur carte IGN 1/25000ième

Carte_Galinat.JPG

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 2h50 pour  7,3 km à 3km/h

Dénivelé positif total : 788m – Autant en négatif

Point culminant : 2115m



06/01/2018
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 129 autres membres