Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pics de Canalbonne Sud et Oriental et pic de la Soucarrane depuis Soulcem

05/09/2021 : Orris du Carla – étangs de la Gardelle – Pic Sud de Canalbonne (2849m) – Pic Oriental de Canalbonne (2914m) – port de Rioufret (2797m) – barranc d’Areste – Estany d'Areste – Barranc del port Vell – Carena de Pica Roja – Pic de la Soucarrane (2902m) – port de Roumazet (2571m) – étang de Roumazet – Orris du Carla

 

Il y a un peu plus d’un mois, une légère erreur d’appréciation dans le vallon du Riufret m’avait conduit au mauvais col frontalier pour réaliser un enchainement logique sur l’ensemble des sommets de Canalbonne. C’est finalement une bonne chose qui me permet d’y retourner pour en conclure l’entière découverte, et par une nouvelle approche.

Départ à 7h18 depuis les orris du Carla en compagnie de Fabtreks. Suivre le sentier des étangs de La Gardelle immédiatement au niveau de la passerelle. Le sentier s’élève énergiquement pour entrer dans le vallon de la Gardelle. Il ne fait ni chaud, ni froid et pas de vent, de quoi avancer efficacement. On vient butter sur une barre rocheuse, où il faut alors tourner à gauche pour s’élever jusqu’à l’étang médian 2405m. Il est 8h40 quand nous y parvenons, en 1h22.

 

Au départ du sentier

IMG_0216.JPG

 

C'est droit devant
IMG_0217.JPG

 

P1020931.jpg

 

Etang de la Gardelle 2405
IMG_0218.JPG

 

Prendre ensuite une petite sente plein ouest afin de gagner un nouvel étang. Nous remontons le cours d’eau qui s’échappe du déversoir, et nous conduit au bord de l’étang de Canalbonne. Ce joli petit étang nommé Etang de Canalbonne est posé sous le versant nord de la Pointe de Roumazet ; il aurait pu avoir un autre nom pour le différencier de son homonyme qui se trouve sous le Rodó de Canalbonne. On contourne facilement l’étang sur sa rive droite, à notre gauche donc. Depuis l’étang, il faut alors s’élever sur une grande pente rocailleuse, puis herbeuse en direction du nord, jusqu’à atteindre un petit col. La suite est l’évidente crête frontière, parfaitement balisée de cairns. Nous voilà à 9h51 et en 2h29 sur la cime du pic sud de Canalbonne. Ce sommet est totalement oublié par la carte IGN.

 

Etang de Canalbonne de la Gardelle

IMG_0226.JPG

 

Le bon sentier sous la crête
IMG_0228.JPG

 

En arrivant sur la cime

P1020946.jpg

 

PIC SUD CANALBONNE+logo.jpg

 

La crête à suivre
IMG_0229.JPG
 

Vue arrière vers le Sud

IMG_0230.JPG

 

Panorama plus large

IMG_0230_stitch.jpg

 

Les étangs de la Gardelle

IMG_0232.JPG

 

Gros plan vers le nord sur les plus hautes cimes locales

IMG_0233.JPG

 

Estany d'Areste
IMG_0236.JPG

 

Vue étendue vers l'Ouest
IMG_0237.JPG

 

Gros plan sur la Punta Alta
IMG_0238-001.JPG

 

Le temps de quelques vues aériennes pour Fabien, et nous enchainons vers le nord. La suite de l’arête est un terrain aérien qui demande un peu d’expérience dans cet exercice. Après une descente sur dalle en versant espagnol (ouest), l’arête présente un grand dièdre que nous éviterons versant Est. Puis il faut s’engager dans une cheminée, au plus proche de l’arête. C’est la partie la plus délicate de ce tronçon. Une fois en haut de la cheminée, l’arête s’assagit, et bien que hérissée de pierres comme les écailles d’un saurien, la marche ne souffre pas vraiment de difficulté. Sans vraiment s’en rendre compte, nous voilà sur la cime du pic Oriental de Canalbonne, à 2914 mètres. Enfin sur la cime, sur l’une des 3 pointes qui matérialisent ce sommet. Il est 11h17, et nous marchons depuis 3h23. Il aura fallu une heure pour aller d’un sommet à l’autre, sur une courte distance. La découverte et les passages sur dalles ont imposé une marche plus lente que d’ordinaire.

 

Cime du pic Sud de Canalbonne

IMG_0239.JPG

 

Premiers pas de descente

P1020957.jpg

 

La cheminée que nous avons suivie

P1020958.jpg

 

Nous sommes passés sur les dalles à l'ombre - un anneau de corde sur le dièdre
IMG_0243.JPG

 

Gros plan sur l'anneau de corde que nous avons évité en passant à la base du dièdre
IMG_0241.JPG

 

A la sortie de la cheminée

P1020964.jpg

 

La suite de l'arête
IMG_0245.JPG

 

Autre vue sur les étangs de la Gardelle
IMG_0248.JPG

 

Gros plan sur les étangs de la Gardelle
IMG_0249-001.JPG

 

Vue depuis la cime du pic de Canalbonne Oriental
IMG_0250.JPG

 

Face sud du pic du Montcalm
IMG_0251.JPG

 

Vue vers le nord
IMG_0252.JPG

 

Vue vers le sud
IMG_0253.JPG

 

Il reste encore quelques questions à résoudre pour poursuivre le bout d’arête descendante qui se présente sur notre route. Pas après pas, nous effaçons une difficulté, puis une autre. Il faut résister à l’envie de quitter le fil de l’arête. Il y a toujours des passages sur dalles qui ne demandent pas plus d’expérience que de l’attention. Il y a au total 3 passages réellement sérieux, mais pour le reste, cela passe bien. Le port de Rioufret 2797m est atteint après 3h49. C’est l’un des points les plus bas de cette longue arête qui se termine sur la cime de la Pique d’Estats. A cet instant, nous ne résistons pas au plaisir de basculer en Espagne à la découverte du barranc d’Areste.

 

A quelques pas sous la cime et vue sur le port de Rioufret où nous allons

IMG_0254.JPG
 

L'arête d'où nous venons
IMG_0255.JPG

 

Le barranc d'Areste

IMG_0256.JPG

 

La descente du verrou du vallon s’effectue sur un bon terrain terreux, mais en hors sentier. Nous en profitons pour se rafraichir à la source du ruisseau qui alimente les étangs, et ruisseau qui deviendra un peu plus loin un beau torrent impétueux. Nous choisissons de faire une pause au bord de l’estany d’Areste aux eaux bleues turquoises. Il est alors 12h52, toujours pas de vent, toujours croisé personne depuis le parking, tout cela en 4h38.

 

Versant Ouest du pic Sud de Canalbonne

IMG_0257.JPG

 

Estany d'Areste
IMG_0258.JPG

 

Variations des eaux cristallines de l'étang

IMG_0259.JPG

 
IMG_0260.JPG

 
IMG_0261.JPG

 
IMG_0262.JPG
 

Nous poursuivons la marche à 13h45. Il faut contourner l’étang par sa rive gauche en prenant un peu de hauteur. Au niveau du déversoir, quelques bovins occupent la place. Cela nous rassure sur la faisabilité de la descente du canyon. En effet, un sentier se joue habilement des pièges du torrent qui a creusé par endroit de belles entailles dans la roche. Ce beau sentier nous conduit agréablement en bas du vallon, à la confluence de deux torrents. Le barranc d’Areste n’est pas bien long, à peine plus de 1h15 à descendre.

 

Séance de bronzage au déversoir de l'étang

IMG_0263.JPG

 

Une cascade à éviter par la rive droite orographique

IMG_0264.JPG
 

Vue d'ensemble sur la cascade
IMG_0265.JPG

 P1030001.jpg

 

Une fois passés du barranc d’Areste au barranc del port Vell, nous sommes au point le plus bas pour la remontée vers le pic de la Rouge, soit l’altitude 2130 mètres et donc quelques 770 mètres de grimpette nous attendent. Dans un premier temps, suivre le très bon sentier jusqu’à un plat se situant à 2300 mètres environ. Puis changer de cap et prendre plein sud, dans la rude pente couverte de rhododendrons, puis d’éboulis. Des isards gambadeurs nous montrent la voie à suivre. C’est la partie la plus inclinée, mais sur un terrain très correct. Une fois sur le dos de la crête ouest du pic de la Soucarrane, il n’y a plus qu’à remonter vers le point culminant. Aucune difficulté, c’est même plaisant. Même le cumul de dénivelé n’entame en rien notre enthousiasme. Et nouveau sommet de plus de 2900 mètres de la journée atteint à 16h27, pour un cumul de 7h13 de marche.

 

Barranc de port Vell et pic de la Rouge au fond

IMG_0266.JPG

 

Nos guides furtifs
IMG_0267.JPG

 

Objectif en vue et longue crête à suivre
IMG_0268_stitch.jpg
 

Sur notre droite, vue vers le secteur de Baiau
IMG_0270_stitch.jpg

 

Nouvelle vue vers le nord et sur l'estany del port Vell
IMG_0273.JPG

 

Sommet au bout du bout
IMG_0274.JPG

 
IMG_0275.JPG

 
IMG_0276.JPG

 

Etang de la Soucarrane quelques 600 mètres plus bas
IMG_0277.JPG

 

La longue carena de la Pica Roja que l'on vient de remonter
IMG_0278.JPG

 

Le fond du cirque de Soulcem
IMG_0280.JPG

 

Nouveau regard vers l'ouest

IMG_0282.JPG

 

Il reste encore une plongée de 1300 mètres qui nous attend. Sans plus attendre, nous engageons le sentier du retour qui évolue à l’écart de la crête frontière, et passe par le port de Roumazet. Le pierrier infâme sous le col n’aide pas à avoir une marche légère et efficace. Il faut attendre de retrouver le végétal pour avancer enfin avec plus d’aisance. Le sentier du retour est bien connu, rien à ajouter, il n’y a plus qu’à avancer. Nous en terminons à 19h07 après 9h29 de marche plutôt rapide. La grande découverte de cette boucle, hormis la crête des Canalbonnes, est le barranc d’Areste totalement oublié des hommes, mais bien connu par le bétail. L’une des plus belles boucles qui m’ait été donné de faire dans ce secteur. J’en termine en ce jour dans ma découverte des « Canalbonnes ». Il reste à présent à les parcourir tous, en une seule fois jusqu'au point culminant, l’Estats.

 

Vue sur les sommets face au pic de la Soucarrane

IMG_0281.JPG
 

Etang de Roumazet
IMG_0283.JPG

 

Trace du jour :

Carte_pic oriental canalbonne.jpg
 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 9h29 pour 21 km à 2,2 km/h

Dénivelé positif total : 2110 m – Autant en négatif

Point culminant : 2914m

 



06/09/2021
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 304 autres membres