Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Périple aux Pic Péric par l'arête N/W et Pic de la Grande Porteille depuis le Fanguil

06/05/2023 : Orlu parking le Fanguil (1136m) – GR7 – cote 1433m – Jasse de Delà – Etang de la Portella Gran – Pic de la Cometa d’Espagne (2763m) – Portella Gran (2603m) – Pic Péric (2810m) – Pic de la Grande Porteille (2765m) – Col de l’homme mort (2602m) – Pic de Mortiers (2605m) – Pic de Terrers (2540m) – Col de Terrers (2407m) – jasse de Baxouillade d’en Bas – GR7 – parking le Fanguil

 

Cet exigeant parcours en forme de périple est une nouvelle fois librement inspiré du livre de Michel Sébastien « Randonnées dans les Pyrénées du soleil », où Michel Sébastien proposait un long périple estival incluant les sommets majeurs du secteur, menant au Pic Péric. Philippe Queinnec y a apporté une touche plus originale encore, sur la seconde moitié du parcours un jour de juillet 2011. http://philrando.free.fr/Peric.html#20110804. En faisant un assemblage des deux parcours de mes ainés, cela doit permettre de parcourir de nombreuses cimes à cheval entre le Capcir catalan et la réserve d’Orlu ariégeoise, que mon cœur de pyrénéen ne peut départager. Ces paysages aux contrastes si marqués m’ont toujours fasciné.

Départ depuis le parking du Fanguil à 5h10. Suivre le sentier en remontant le bouillonnant torrent de l’Oriège jusqu’à trouver sur la gauche après la prairie de Gaudu, une passerelle permettant de changer de rive. Alors que je traverse cette zone aux allures marécageuses, je constate que le sol est défoncé par les groins des sangliers ; tout à ma réflexion, alors que le jour se lève à peine, précisément un imposant sanglier m’observe à presque 20 mètres. Lorsque je l’aperçois enfin en l’éclairant de ma frontale, il grogne et se sauve en un galop que seul un isard aurait pu suivre. S’il avait voulu s’offrir un randonneur maladroit, c’était le jour, mais force est de constater que la faune a vraiment peur de l’homme. Puis, par un bon sentier qui s’élève efficacement en forêt, on parvient à la jasse de Delà. Il est 7h20, une montée effectuée en 2h10. Pause petit-déjeuner avant de poursuivre l’ascension à 7h37.

 

 La prairie de Gaudu au petit jour

IMG_0936-001.JPG

 

Pointe 2516m au Nord du Pic d'en Beys
IMG_0939.JPG

 

La pointe 2516m sous un nouvel éclairage
IMG_0940.JPG

 

L'étroit vallon menant à l'étang d'en Beys
IMG_0941.JPG

 
IMG_0942.JPG

 

Cabane de la jasse de Delà
IMG_0946.JPG

 

Il faut ensuite remonter plein Sud le vallon de la Portella Gran. En l’absence de neige, le sentier est parfaitement visible et les cairns apparents. Le manque de neige pour ce moment de l’année, à cette altitude en versant Nord, est criant, totalement anormal. J’aime ce vallon à l’aspect très sauvage, typé très haute montagne et pourtant d’une altitude toute relative. J’ai pour objectif le pic de la Portella d’Espagne en point de mire. Afin d’éviter de passer par le col éponyme, je vise un épaulement Est du sommet. Il n’y a pas de difficulté mais la pente est très prononcée. J’accuse la fatigue accumulée il y a 6 jours lors d’un marathon. Mais le plaisir d’être là suffit à lui seul pour me hisser sur l’arête sommitale. Il est 9h30. Au sommet du Pic de la Cometa d’Espagne, l’essentiel du dénivelé est acquis, soit 1630 mètres. Mais les ondulations qui vont suivre ne sont pas à prendre à la légère. Depuis ce premier belvédère, j’observe circonspect le noir Péric. Je prends quand même 30 minutes de pause avant de me relancer.

 

Vue au-dessus de la jasse de Delà

IMG_0947.JPG

 
IMG_0948.JPG

 

La crête que je vais suivre

IMG_0949.JPG

 

Pic de la Cometa d’Espagne versant Nord 

IMG_0953.JPG

 

Anémones pulsatilles
IMG_0956.JPG

 

Le final de l'arête se précise
IMG_0958.JPG

 

Sommet du Pic de la Cometa d’Espagne face au Pic Péric

IMG_0959.JPG
 

Vue plein Sud avec au premier plan la Serra de l'Orri

IMG_0960.JPG

 

Vue vers le S/W

IMG_0961.JPG

 

Gros plan vers le S/W

IMG_0962.JPG

 

Gros plan sur le proche cirque des Peyrisses

IMG_0963.JPG

 

Gros plan sur le massif Estats/Montcalm

IMG_0964.JPG

 

Pic de Coma Pedrosa point culminant d'Andorre
IMG_0965.JPG

 

L'obscur versant ouest du Pic Péric
IMG_0966.JPG

 

Estany BlauIMG_0969.JPG

 

Vallée de la GravaIMG_0970.JPG

 

Estany de la GravaIMG_0971.JPG

 

Le vallon d'où je viens
IMG_0967.JPG
 

Gros plan vers le N/E

IMG_0968.JPG

 

J’enchaine à 10 heures direction la Portella Gran ; descente rapide où je vais jouer un peu dans les rares névés, pour tester la dureté de la neige. Elle fond très vite. Puis, en se rapprochant de l’arête Nord/Ouest, il se dessine un cheminement dans l’éboulis de la face. Il suffit de le remonter jusqu’à suivre au mieux le bord de l’arête. Le cheminement reste toujours en versant Sud. C’est assez raide, et les mains sont parfois utiles. Mon état de fatigue générale ne s’améliore pas, j’ai grand peine à me hisser alors que la difficulté est très relative. Le sommet arrive à 11h20 comme une délivrance. Il m’aura fallu 5h20 pour atteindre le point culminant de la journée, soit 1h20 depuis la cime précédente. Je suis au bord de l’évanouissement, j’ai même des vertiges. Mais je vais avoir tout le temps pour reprendre des forces et profiter du paysage.

 

Le sombre Pic Péric et cette arête qui semble peu fréquentable
IMG_0972.JPG

 

Le vallon de la Portalla Gran

IMG_0973.JPG

 

Fenêtre sur les Camporells
IMG_0974.JPG

 

L'arête terminale
IMG_0975.JPG

 

A quelques pas de la cime "Claude 24-07-2004"
IMG_0976.JPG

Enfin pause méritée ! IMG_0984.JPG

 

Pic Péric, point culminant du jour. C’est un belvédère remarquable, pour moi le plus beau de tout le secteur, et bien qu’il ne soit pas le sommet le plus haut des environs, il n’est demeure pas moins comme une référence, par l’étendue de la vue qu’il propose sur 360°. Le vallon des Camporells, constellé d’étangs, est somptueux ; la grande retenue d’eau des Bouillouses entourée de forêts ne manque pas de charme. Le proche Carlit dépasse d’une courte tête tous les sommets environnants. Le Montcalm et l’Estats à l’Ouest sont encore bien couverts de neige. Ce n’est que la troisième fois que je gravis le Pic Péric, et je n’avais jamais réalisé que ce panorama vaut bien une heure d’admiration. J’en profite alors pour manger, tout en imaginant la suite de l’itinéraire selon mon état de forme.

 

Vue vers les Bouillouses
IMG_0977.JPG

 

Estany Blau et Puig de la Cometa d'Espagne
IMG_0978.JPG

 

Au premier plan le Petit Péric

IMG_0985.JPG

 

Vue sur l'altiplano du pic Mortiers
IMG_0988.JPG

 

Le proche pic de la Portalla Gran, Pic de Tarbesou dans le coin à droite
IMG_0989.JPG

 

Le Pic Carlit dépasse toute le monde au Sud

IMG_0990.JPG

 

Estany Blau au fond et Petit Estany Blau en premier plan
IMG_0991.JPG

 

Ayant retrouvé de l’énergie et de la lucidité, je me remets en marche à 12h00, laissant la cime à un couple de catalan du Sud. Retour par le même itinéraire qu’à la montée, mais avant d’engager vraiment l’arête, une vague sente se dessine dans l’éboulis en versant Ouest ; c’est sans risque et rapide, puis par une marche en dévers, je gagne aisément la côte 2607m. Le versant Sud du Pic de la Grande Porteille n’est pas si difficile ; c’est nettement mieux que le Péric si bien que ce nouveau haut sommet est vite atteint à 12h50 [6h10]. Les principales cimes sont gagnées et le reste de la journée ne doit être que de la randonnée, mais ce sera sans compter sur un raccourci, mais nous verrons cela en temps venu.

 

Puig de la Portella Gran et l'arête à gravir

IMG_0992.JPG

 

Pic de la Cometa d’Espagne vu depuis la pente du Puig de la Portella Gran
IMG_0993.JPG

 

Nouvelle vue sur le cirque des Peyrisses
IMG_0995.JPG

 

Sur l'arête terminale
IMG_0998.JPG

 

Petit Péric et Pic Péric depuis le Puig de la Portalla Gran
IMG_1000.JPG

 

Vue vers les Camporells, premier plan gros plan sur le Pic des Camporells comme un mimétisme avec les Pérics

IMG_1005.JPG

 

Gros plan sur la star de la réserve locale

IMG_1006.JPG

 

Gros plan sur le versant Est du Pic d’En Beys

IMG_1007.JPG

 

La météo ne semblant pas rester au beau fixe, il faut poursuivre au plus vite si je veux avoir une chance d’éviter la pluie. En avant à présent pour gagner l’altiplano local. L’arête qui marque la frontière entre la réserve d’Orlu et le Capcir est à cet instant étroite et accidentée. Je ne cherche pas la difficulté, si bien que je plonge au plus vite dés que possible sur ma droite, pour gagner l’altiplano. C’est un couloir malcommode en l’absence de neige. Au pied du Pic de l’Homme Mort, un étang éphémère va me fournir de l’eau, pour remonter aisément sur le pic suivant. L’accès au Pic de Mortiers est cavalier en venant du Sud, si bien qu’il serait indigne de ne pas y passer. Chose faite à 13h50, pour 7 heures de marche.

 

Pic de Mortiers droit devant
IMG_1010.JPG

 

Le couloir descendu depuis le Puig de la Portalla Gran
IMG_1011.JPG

 

Vue sur la profonde vallée de l'Oriège
IMG_1015.JPG

 

Quel artiste a bien pu façonner une telle merveille ?IMG_1008.JPG

 

Gentiane printanière
IMG_1016.JPG

 

Cime bien plate du Pic de Mortiers
IMG_1017.JPG
 

IMG_1018.JPG

 

Marche toujours vers le Nord le long de la Serra de Morters. C’est l’occasion de dominer l’étang du Diable, sorte de cratère volcanique où aucun torrent vient alimenter l’étang, et aucune eau ne s’en échappe. Je ne fais que passer sur le Pic de Terrers à 14h13, après 7h20. Je pensais que ce sommet était insignifiant, que le regard ne portait que vers l’Est, et pourtant je vois pour la première fois de la journée le majestueux Mont Valier loin à l’Ouest. C’est donc un belvédère respectable malgré une altitude modeste. Ce sera le 5ième et dernier sommet de la journée.

 

Cime plate du Pic de TerrersIMG_1020.JPG

 

Estany del Diable
IMG_1021.JPG

 

Regard en arrière d'où je viens
IMG_1023.JPG

 

Regard vers où je vais
IMG_1027.JPG

 

Les proches cimes en panoramique
IMG_1028.JPG

 

Vue vers l'Est sur le massif de Madres, au fond à droite le massif du Canigou
IMG_1031.JPG

 

Gros plan à l'ouest sur le Mont Valier
IMG_1032.JPG

 

Depuis le pic de Terrers, on perd vite 60 mètres pour gagner le coll de Terrers où le sentier du tour des Pérics permettrait un retour par la jasse de Delà, mais cela rallonge la marche. J’opte pour une solution plus directe, une descente plein nord vers Baxouillade d’en bas. C’est un raccourci que j’ai déjà emprunté en plein hiver, ça passe ! Or là c’est nettement moins évident. C’est un terrain pour quadrupède, et je serai bien incapable de descendre sans l’aide de mes bâtons. C’est le type de terrain parfait pour laisser une cheville ou un genou, donc la marche est lente voire pénible. L’ultime passage en neige molle sera le moment le plus confortable. Une fois dans le creux, à l’aplomb de la portella d’Orlu, il reste encore à suivre les cairns qui déjouent les pièges du terrain.

 

L'image est trompeuse, il y a 400 mètres avant de toucher le fond

IMG_1033.JPG

 

Rester toujours le plus à droite possible loin de la neige
IMG_1034.JPG

 

Dent d'Orlu et massif de Tabe au fond
IMG_1035.JPG

 

Une partie du couloir descendu
IMG_1036.JPG

 

Le point de départ est au pied de la dent quelques 1000 mètres plus bas
IMG_1037.JPG

 

Je ne me lasserais jamais de la voir sous tous ses angles
IMG_1038.JPG

 

Le terrain reste malcommode dans ce vallon. Il ne doit pas être très emprunté, peut-être le moins parcouru de toute la réserve d’Orlu. Il faut vraiment attendre de raccorder le sentier des étangs de Baxouillade pour trouver un terrain qui permet d’avancer sereinement. Il reste encore une longue descente dans la forêt de hêtres, puis la piste terminale où le pas se délie, et déjà les images de la journée s’entremêlent. Fin de la belle boucle à 17h15, le tout en 10 heures, et sans pluie. Hormis le sanglier matinal, je n’ai croisé aucun autre quadrupède, pour une réserve de faune, c’est inquiétant.

 

C'est la saison des jonquilles
IMG_1039.JPG

 

A 1712m sur le ruisseau de Baxouillade
IMG_1044.JPG

 

Trace du jour :

Carte_Péric-Orlu.jpg

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 10h00 pour 27,5 km à 2,75 km/h

Dénivelé positif total : 2250 m – Autant en négatif

Point culminant : 2810m



09/05/2023
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 304 autres membres