Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Rando dans les Pyrénées en toute simplicité

Pic d’Arcalís au Pic de Racofret depuis Soulcem

13/06/2021 : Orris du Carla – Port de Rat (2540m) – Pic d’Arcalís (2776m) – Pic de Cataperdis (2807m) – Pic des Langounelles (2816m) – Pic des Bareytes (2860m) – Pic de Racofret oriental (2836m) – Port des Bareytes – vallon de Soulcem – orris du Carla

 

Le site de Soulcem est un formidable tremplin vers les « 3000 » les plus à l’Est de la chaine des Pyrénées, mais pas seulement. C’est aussi une porte d’entrée vers les hautes cimes Andorranes. C’est par le port de Rat que je vais aller à la rencontre de quelques-unes. Accompagné de Joël et Sébastien, infatigables arpenteurs du Vallespir, nous passons la nuit à la belle étoile aux orris du Carla, pour un départ à 5h05. La mise en jambes s’effectue sur la rive droite de la vallée, en suivant la piste désaffectée, jusqu’à trouver le sentier du port de Rat à 5h55. Ce sentier permet de prendre rapidement de la hauteur, en évitant la piste. Cela conduit dans un cirque fermé par les versants escarpés des pics de Cataperdis et Langounelles. L’endroit est d’une beauté incroyable, d’autant que les vues sur les sommets à l’Ouest rehaussent encore la beauté du lieu. Le sentier s’insinue parfaitement à travers les barres rocheuses pour effacer les difficultés du terrain, et nous dépose à 7h20, en 2h16, au Port de Rat, col frontalier franco-andorran. Dans le doute, suivre les très nombreux mégots !!! Nous en sommes outrés.

 

Le haut de la vallée de Soulcem

IMG_9806.JPG

 

Dans notre dos le Pic de la Soucarrane et Pointe de Roumazet
IMG_9807.JPG

 
IMG_9809.JPG

 

Gros plan sur le pic de la Soucarrane ou Pica Roja la bien nommée
IMG_9810.JPG

 

Pic des Langounelles versant nord
IMG_9811.JPG

 

Gros plan sur les "3000"
IMG_9812.JPG

 

Pic des Bareytes versant nord et étang du Rat

IMG_9815.JPG

 

La suite se passe en Andorre. Le col domine le haut de la station de ski d’Arcalís. Nous avons pour objectif le proche pic d’Arcalís. Il n’est pas nécessaire de suivre le sentier qui descend sur la station de ski. On choisit de marcher au mieux, de niveau vers l’Est, en visant les télésièges. Le terrain se compose de gros blocs stables et quelques pelouses, mais pas de piège notable. Cela conduit sans faillir sur le sentier qui grimpe sur la Serra del cap de la coma. Il ne reste alors qu’à suivre cette sente jusqu’à rejoindre le haut de la crête.

 

Port du Rat versant français

IMG_9817.JPG

 

Port du rat versant andorran et pic d'Arcalís

IMG_9816.JPG

 

Pic de Tristagne dominant la station de ski d'Arcalís
IMG_9818.JPG

 

A travers le port de Rat, la Pique d'Estats
IMG_9819.JPG

 

Tous les "3000" par delà la frontière
IMG_9820.JPG

 

Gros plan
IMG_9821.JPG

 

Pic de Cataperdis au premier plan
IMG_9822.JPG

 

Direction plein Est sur la crête. On trouve deux premières éminences mais le pic est bien au fond de celle-ci. La crête n’est pas bien complexe, mais c’est le genre de crête où si l’on oublie de poser les pieds, il ne faut pas oublier de poser les mains. On trouve même une main courante sous la crête, mais cela reste de la randonnée. Nous parvenons sur le pic d’Arcalís à 8h54, après 3h37 de marche. Malgré ses respectables 2776 mètres d’altitude, il n’est pas le plus haut sommet local, et malgré tout, le panorama n’est pas au rabais. On peut même voir le lointain massif d’Aneto/Maladeta.

 

Pic de Tristagne (2878m) et ses étangs

IMG_9826.JPG

 

Table d'orientation face au pic d'Arcalís
IMG_9827.JPG

 

199651815_165584098873304_1751379243490146388_n.jpg
 

Gros plan vers l'Est
IMG_9828.JPG

 

Ne pas oublier de mettre les mains

IMG_9831.JPG

 

Station de ski d'Arcalís vue depuis le pic éponyme
IMG_9832.JPG

 

Vue vers l'Ouest depuis le pic d'Arcalís
IMG_9833.JPG

 

Demi-tour pour se rendre alors sur la crête frontière. Nous revenons sur nos pas et sans plus attendre, nous nous hissons sur le pic de Cataperdis, à 2807 mètres. L’ascension n’est qu’une formalité réalisée en 4h11, à 9h44. C’est un joli sommet qui surplombe les estanys de l’Angonella au Sud. Le contraste est saisissant entre le versant Sud verdoyant et les à-pics rocailleux du Nord. Le temps de quelques photos et nous enchainons.

 

Sur la crête retour
IMG_9833-a.JPG

 

Estanys de l'Angonella

IMG_9834.JPG

 

Vue vers l'Ouest
IMG_9835.JPG
 

Gros plan sur l'Aneto et quelques connaissances
IMG_9836-001.jpg

 

Sommet du pic de Cataperdis
IMG_9838.JPG

 
IMG_9839.JPG

 

Le pic d'Arcalís a fière allureIMG_9843.JPG

 

Nous cheminons à présent sur le fil de la crête, sur la ligne frontière. La crête devient ludique. Ce n’est plus de la randonnée, ce n’est pas tout à fait de l’alpinisme, c’est du terrain ariègeois. Les mains sont mises parfois à contribution, tout comme la concentration, mais pas encore de grandes difficultés pour gravir la cime suivante, le pic des Langounelles, à 10h17 [4h34].

 

IMG_9841.JPG

 

Crête frontalière facile après le pic de Cataperdis
IMG_9843-a.JPG
 

Quelques passages plus raides en versant Est
IMG_9844.JPG

 

Les estanys de l'Angonella
IMG_9845.JPG
 

Au sommet du pic des Langounelles vue vers l'Est
IMG_9846.JPG

 
Gros plan vers l'Est 

IMG_9847.JPG

 
Au sommet du pic des Langounelles vue vers l'Ouest
IMG_9848.JPG

 

En quittant cette nouvelle cime, nous devons nous confronter à deux brèches. Comme le dit Sébastien : « le rocher est exceptionnel », c’est plus impressionnant que technique. Toutefois, chute interdite. L’essentiel des passages les plus complexes se trouve concentré proche du sommet, jusqu’à la côte 2737 mètres. Ensuite ce n’est plus que de la randonnée aérienne. Il y a même un balisage de GR ; c’est bien la première fois que l’on voit un balisage officiel sur une crête aussi étroite. La crête ondule jusqu’à reprendre de la hauteur jusqu’à gagner un nœud de crête, séparant le bassin de l’Angonella a celui de Montmantell. Nous passons au port d’Arinsal à 11 heures. On entreprend ici la montée finale au pic des Bareytes, appelé aussi très justement Pic del Pla de l’Estany. Nous atteignons l’altitude respectable de 2860 mètres au pic des Bareytes à 11h20. Après 5h34 de marche, il est temps de se poser pour manger.

 

Vallée de Soulcem sur fond de "3000"

IMG_9849.JPG

 

Suivre le balisage
IMG_9850.JPG

 

Ça penche un peu
IMG_9851.JPG

 

Le versant le plus technique du pic des Langounelles
IMG_9852.JPG

 

Le joli bassin lacustre de l'Angonella
IMG_9853.JPG

 

Pic des Bareytes, Coma Pedrosa à gauche
IMG_9854.JPG

 

Estanys de Montmantell
IMG_9855.JPG

 

Toujours les estanys de Montmantell
IMG_9856.JPG

 

Gros plan vers le Nord/Ouest
IMG_9857.JPG

 

Vallée de Soulcem
IMG_9859.JPG

 

Au sommet, un vent glacial venu d’Ariège nous pousse à nous mettre à l’abri versant Andorran. A l’abri, la chaleur est insoutenable. Etrange paradoxe qui illustre encore une fois la radicalité des deux versants. Nous avons sous les yeux, tous les hauts sommets de la principauté. Le Carlit est le sommet lointain le plus visible à l’Est.

 

Au sommet du pic des Bareytes

IMG_9860.JPG

 

Un bout de crête à faire encore
IMG_9863.JPG

 

12h06, nous repartons en direction du pic de Médécourbe. La suite de la crête est du même niveau de complexité. Nous perdons du dénivelé jusqu’au port Dret. Depuis ce point, on peut éventuellement aller s’approvisionner en eau à l’estany del port Dret, petit étang suspendu sur le vide. La crête remonte à nouveau, et c’est dur dur sur la digestion, mais heureusement ce n’est que de la randonnée. Il nous aura fallu une heure pour se rendre sur le cinquième sommet du jour, le pic de Racofret. Pour se rendre au pic de Médécourbe, il nous faudrait encore plus d’une heure. Ne sachant si l’on peut descendre sans crampons le port de Médécourbe, il faudrait revenir ici même, puis engager la descente. D’un commun accord, nous décidons que ce sera le dernier sommet pour la journée, nous avons été grandement gâtés.

 

Estany del port Dret

IMG_9864.JPG

 

Suivre le totem
IMG_9866.JPG

 

Vue versant Sud sur le Pla des estanys
IMG_9867.JPG

 

Vue versant Nord sur la vallée de Soulcem

IMG_9868.JPG

 

Estanys Forcats

IMG_9869.JPG
 

Au sommet du pic de Racofret
IMG_9871.JPG

 

Nous revenons au port des Bareytes pour plonger versant Nord sur Soulcem. Le terrain est composé d’éboulis fins, un tapis croulant parfait pour la descente. Il n’y a plus qu’à se laisser glisser vers le bas. La perte de dénivelé est brutale, c’est le passage parfait pour rentrer rapidement. Petite halte à la source du ruisseau des Bareytes pour se rafraichir, puis descente directe sur les orris du Carla en suivant la piste matinale. Mes camarades vont même finir au pas de course comme si la journée n’avait pas été assez longue. C’est beau la jeunesse des quarantenaires bien tassée. Fin de la balade aérienne franco-andorrane à 15h37, pour un total de 8h25.

 

Descendre dans l'éboulis

IMG_9873.JPG

 

C'est un bon 40° d'inclinaison
IMG_9874.JPG

 

C'est plus agréable sur neige
IMG_9875.JPG

 

Champs fleuri à la source du ruisseau des Bareytes
IMG_9876.JPG

 

Le haut du plancher de Soulcem
IMG_9879.JPG

 

Encore un regard sur le Médécourbe et le port des Bareytes d'où nous venons
IMG_9882.JPG

 

Tracé dynamique : 


Visorando

 

Trace du jour :

Carte Arcalis-Racofret.jpg

 

Les chiffres de la journée :

Temps de marche total 8h25 pour 22 km à 2,6 km/h

Dénivelé positif total : 1710 m – Autant en négatif

Point culminant : 2860m



15/06/2021
17 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 304 autres membres